A la uneNews & People

Finale Miss Côte d’Ivoire : Ce qu’on a aimé, Ce qui nous a déçu

NP8A1460

NP8A1460

Le 4 septembre dernier s’est tenue la grande finale de la 25e édition du concours national de beauté Miss Côte d’Ivoire organisé par le COMICI de Victor Yapobi.

Ce rendez-vous qui s’est déroulé au prestigieux palais des congrès du Sofitel Hotel Ivoire était suivi de partout dans le monde. Il faut le dire, Miss Côte d’Ivoire est un show annuel qui cristallise tous les ivoiriens sur l’étendue du territoire et ceux de la diaspora. Les différentes régions de la nation y sont représentées et la Reine qui en sort devient durant son mandat d’une année plus qu’une vitrine, une armoirie pour notre pays.

Nous avons suivi cette finale de plus près pour la décortiquer, l’analyser et en ressortir les plus et les moins qui, on l’espère, pourrait inspirer lors des prochaines éditions pour toujours élever le niveau de cet événement qui engage toute une nation.

CE QU’ON A AIMÉ

1 – QUE DE BELLES FILLES !

Cette année, on a eu affaire à 24 prétendantes à la couronne qui pouvaient toutes ou presque terminer dans le trio de Miss. Dommage, il n’en fallait que trois (3) pour le podium. Il y avait énormément de belles candidates, chacune avec ses spécificités, ses caractéristiques physiques.

2 – LES DEUX FAVORITES NOUS ONT TENU EN HALEINE

Elles avaient les faveurs du public sur les réseaux sociaux, Olivia Yacé et Attie Kenza, l’une au teint d’ébène et l’autre métissée. Il ne restait plus que la vérité du T pour les départager. Elles ont donné le meilleur d’elles. Force est de reconnaître que sur l’ensemble des passages, défilés et allocutions, Olivia a pris une longueur d’avance et cela se ressentait à l’applaudimètre dans la salle.

NP8A2453

3 – LA SURPRISE MOURAD

Mourad Fatima a été élue Première Dauphine tandis que Kenza Attié a hérité de l’écharpe de Deuxième Dauphine. Elle a crée la grosse surprise des résultats en s’invitant au milieu du duel entre les deux favorites. Et ce type de remontada, on l’adore !

4 – MISS ENTREPRENEURE

Miss Entrepreneure fait partie des belles innovations apportées par le COMICI en collaboration avec l’Agence Emploi Jeunes. Les finalistes doivent soumettre des projets d’entreprise. Pour cette édition, c’est la finaliste Nelly Groga qui a remporté le Prix avec 17,25 comme moyenne. Le slogan de Miss Côte d’Ivoire “La recherche de l’excellence” prend plus de sens avec cette distinction à la finale.

5 – LA DAME EN ROUGE SUR LE TAPIS ROUGE

Dans l’ensemble, le red carpet de Miss Côte d’Ivoire a été moyen. Voici le type d’événement durant lequel on peut se permettre tout le loisir de dégoter les looks vestimentaires les plus osés. S’ils sont nombreux à avoir été élégants mais sobres, on a adoré le brin de folie de Sabine Dié, PDG de DKS Immobilier, partenaire du COMICI dont le style a fait le buzz sur les réseaux sociaux. La dame en rouge, Dracula, Lady Gaga de Koumassi, on lui a plaqué tous ces surnoms ce soir. Petit pincement au cœur pour Yves de M’Bella, absent, qui nous a habitué à nous sortir des exclusivités stylistiques avec des costumes et smokings venus d’ailleurs.

IMG_20210907_142224_900

6 – LES ACCOMPAGNATEURS

Nous avons été agréablement surpris de voir que Keita Kader assurait le rôle d’accompagnateur, cavalier de circonstance des Miss sur le T. On avait à côté de l’ex footballeur international ivoirien deux autres people ivoiriens à la belle carrure, les chanteurs Rico Amaj et surtout Kerozen qui nous a épaté avec son “équilibre”.

Screenshot_20210907-174125_Instagram

7 – DIDIER BLEOU EN MC

C’est l’animateur à la célèbre tirade “Y a-t-il du monde à gauche;  Y a-t-il du monde à droite ?” qui a suppléé Yves de M’Bella en tant que MC. Didier Bléou a livré une prestation satisfaisante dans l’ensemble au micro.

8 – JOEL LE TROUBADOUR

Il nous a gratifié de belles performances. Joel a été sollicité à la finale de Miss Côte d’Ivoire d’une part pour son talent de chant (eh oui, il a fait le troubadour lors des défilés des Miss), et d’autre part pour son talent d’humoriste. On a adoré son improvisation sur les impressions des téléspectateurs et sur ce qui se passait en temps réel sur la toile.

9 – Y’A L’ARGENT DEDANS

La Miss s’en sort avec de nombreux lots de la part des différents sponsors du COMICI. Voiture, maison, abonnements, souscriptions,… Sans oublier les chèques. Les Dauphines et même les autres finalistes ne sont pas lésés du tout. Ce sont des millions de francs CFA qui sont alloués pour les récompenses à Miss Côte d’Ivoire. La marraine de cette édition la Première Dame a offert 10 millions de francs CFA repartis entre la Miss, les Dauphines et les finalistes. Le Ministre KKB aussi, les sponsors naturellement.

CE QUI NOUS A DÉÇU

1 – LE RETARD

C’est l’éternel problème sous nos tropiques, la question de la ponctualité. Prévue pour démarrer à 21h, la retransmission en direct a pris une heure de retard durant laquelle la TV nationale a servi des clips vidéos en boucle pas très entrainants pour faire patienter le téléspectateur.

2 – LES IMAGES DE LA RETRANSMISSION LIVE

La qualité d’image de la retransmission live a fait défaut… Comme d’habitude sur les grands événements retransmis en direct sur la TV nationale. L’épineux embarras de la RTI.

3 – LES PLANS À LA RÉALISATION

Certains plans des cadreurs dans la salle près du podium n’étaient pas convenables. Postés dans l’axe des portes d’accès aux coulisses, on voyait à la télé des mines des Miss parfois renfrognées ou sans sourire après leur défilé, pressées de retrouver leur coiffeuse ou de se changer. Certaines parmi les Miss ne se doutaient pas de ces emplacements. Ces scènes répétitives proposées par la réalisation n’était pas tops.

4 – PHOTO VS RÉALITÉ

Il faut l’avouer, des candidates ont quand même fait fort avec leurs shooting photo partagés lors des campagnes sur les réseaux sociaux. On a bien senti le décalage photo versus réalité avec certaines. Outre les traits physiques comme les rondeurs exagérément policés sur les photos, on a remarqué aussi que certaines compensaient leur taille dans les photos. D’autres ont plutôt fait plus d’effet lors des défilés que dans les photos. Ah le T !

5 – LES LONGS ET LOURDS DISCOURS

Sans balayer du revers l’importance des allocutions des officiels à un tel événement, il nous revient de souligner que ses prises de paroles paraissent souvent exaspérantes pour le public et les téléspectateurs. D’ailleurs les longs discours n’ont jamais fait bon ménage là où il s’agit de show, de spectacle. En plus, un événement qui a pris du retard. Le Ministre Kouadio Konan Bertin et la représentante de la Première Dame, Nasseneba Touré ont su trouver les mots et le bon ton pour arracher le sourire du public à la fin de leurs différents propos.

6 – LA PROGRAMMATION ARTISTIQUE

Comme d’habitude, il fallait qu’on trouve à redire concernant la programmation artistique. On a certes pas eu le showman Venom Le Cascadeur cette année, mais les ivoiriens ont eu du show avec Lino Versace, Hilary et King Ediem’s notamment appréciés diversement. Il y a autre chose à faire, si on ne peut ajouter à cette belle liste déjà de grandes vedettes de notre musique urbaine autant faire appel à des artistes du terroir pour valoriser notre culture.

 

Ces points énumérés dont certains ont un caractère subjectif restent non exhaustifs. Il y a dans cette critique de la bonne graine pour corriger des erreurs et améliorer ce rendez-vous mille fois critiqués mais tout autant très suivi.

Rolyvan

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont indiqués *

18 − dix-sept =

SNEDAI