Evenements

Projet Nescafé Plan : la belle expérience des journalistes, blogueurs et acteurs…

IMG-20191001-WA0008

IMG-20191001-WA0008

Journée Mondiale du café / Projet Nescafé Plan : la belle expérience des journalistes, blogueurs et acteurs…

À la faveur de la journée mondiale du café, Nestlé Côte d’Ivoire a organisé le 26 septembre dernier, une visite d’immersion dans les plantations-écoles du projet Nestlé Plan, sise dans la localité d’Abengourou. Belle expérience.

26 000 planteurs formés à ce jour et plus de 8 millions de jeunes plans de caféiers gracieusement offerts. C’est l’initiative heureuse de l’entreprise citoyenne Nestlé à travers le projet dénommé : Projet Nescafé Plan. Ce projet consiste pour cette entreprise d’assister et encadrer des producteurs, de la semence jusqu’à la vente en passant par la récolte. Comment ? Les agents de Nestlé dédiés au Plan Nescafé travaillent en étroite collaboration avec des organisations de producteurs (coopératives). Lesquelles coopératives ont pour rôle de regrouper un certain nombre de producteurs à qui, elles achètent la matière première pour ensuite la livrer à Nestlé. Une expérience enrichissante.

Ce 26 septembre, à travers ce qu’on pourrait appeler, ‘‘un voyage vert ", organisé en collaboration avec Ivoire Trips International, Nestlé a permis à des journalistes, blogueurs et acteurs de vivre une expérience enrichissante au sein de la chaîne de valeur du café à Abengourou. Première étape de cette visite, la plantation-école de Golikouamékro, où, déjà, plusieurs planteurs, hommes et femmes attendaient avec impatience la délégation venue d’Abidjan. Ce jour-là, tous les planteurs aux alentours ont mis leurs activités champêtres en veilleuse, le temps de suivre les cours dispensés à l’occasion par le formateur, M. Ouédraogo. Lui-même bénéficiaire la formation du projet Plan Nescafé.

« Nescafé Plan est un projet de durabilité pour la marque Nescafé dans tous les pays où l’entreprise française possède une usine de nescafé. Ce projet n’existe pas seulement en Côte d’Ivoire. Nous avons le Nescafé Plan en Thaïlande, au Mexique, au Vietnam et au Brésil… », précise Laeticia Lath, ingénieure agronome et coordonnatrice du projet de la zone de l’Est. Avant d’ajouter, « à la base, ce projet a été initié pour favoriser l’approvisionnement, au lieu d’aller chercher le café dans un autre pays. En même temps, Nestlé soutient les producteurs à travers un aspect social. »

Pour la suite, le cap est mis sur Tigorikro, situé à quelques kilomètres d’Abengourou, où, il nous a été donné d’écouter le témoignage poignant d’un sexagénaire et son épouse :« avant l’arrivée des agents du plan Nescafé, nous étions déçus. Nos plantations ne produisaient pas comme on le souhaitait. Ils (les agents) nous ont demandé de couper tous nos caféiers. Au départ, nous avions des doutes et on se demandait comment nous allions trouver notre subsistance, si nous détruisions nos vieux plants. Nous nous sommes sacrifiés et aujourd’hui, le résultat va au-delà de notre espérance.

En seulement deux années d’activité, nos récoltes ont doublé, voire triplé. Ce projet est d’une très grande utilité pour les producteurs. » Des plants de caféiers gracieusement offerts Prenant à nouveau la parole, Laëtitia Lath a expliqué qu’elle « travaille en ce moment avec 7 coopératives. Deux à Aboisso, une à Adzopé, trois à Abengourou et une à Bondoukou. Au niveau de l’aspect social, on distribue gratuitement des plants de caféiers, on les suit également pour régénérer ou même créer de nouvelles plantations. Ensuite, nous formons aussi les planteurs sur la certification du produit, afin que leur travail profite aux générations futures. En ce qui concernent les herbicides, nous leur indiquons que deux semaines avant les récoltes, il ne faut pas les utiliser de peur de contaminer le produit. » Ces conseils valent leur pesant d’or pour sept coopératives qui ont adhéré à ce projet.

Ensuite, ce fut l’étape d’Assekro, (Niable), où prospère Vincent Dazo Kouappa, l’un des plus grands exploitants agricoles de la zone. Avec lui, nous avons échangé sur la parfaite collaboration qu’il entretient avec les agents de Nestlé. « Grâce à leurs conseils, nos plantations sont plus éclatantes et les résultats sont plus que probants », dira-t-il. Cette visite effectuée sous la supervision de Yapi Yapo, coordonnateur national de Nescafé Plan, a permis aux journalistes de s’imprégner des réalités quotidiennes de ces planteurs.

Cap sur la fabrique Nestlé à Abidjan. Après un bref séjour mais riche en enseignement dans trois des plantations-écoles du projet Plan Nescafé, l’équipe a mis le cap sur Abidjan, précisément à la fabrique Nestlé située en zone 4. Une fois sur place et comme il est recommandé sur toutes les usines Nestlé, un enseignement sur la sécurité et la conduite à tenir tout le long de notre visite sur le site nous a été dispensé. À tour de rôle, les différents chefs de départements nous ont expliqué le processus de fabrication du café qui part de la zone de réception à l’étape du tri, qui vise à décrasser les cerises de toutes les impuretés. S’ensuit alors, l’étape de la torréfaction qui consiste à rôtir le café pour lui donner une autre saveur. Il est bon de noter qu’aucun intrant n’est ajouté dans la fabrication du café avant d’atterrir à l’atelier de remplissage, qui sert à conditionner les différentes poudres obtenues. Qui, après plusieurs contrôles seront mis en différents formats tels que : 2 g, 25 g, 100 g, 200gs et 260 g…

L’expérience fut tout simplement belle !

YB

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont indiqués *

18 + 1 =