A la uneLife styleNews & People

Sasha dans Allô Caviar : “La chirurgie esthétique m’a sauvé la vie et m’a apporté une immense confiance en moi”

sasha caviar

sasha caviar

Sasha était l’invitée de l’émission Allô Caviar ce jeudi 1er Décembre pour échanger avec coach Hamond Chic autour de la chirurgie esthétique. La ravissante dame, adepte de cette pratique, nous a présenté les avantages et inconvénients d’opter pour la chirurgie partant de son expérience à elle.

“On dit pour être belle, il faut souffrir. Mais c’est quel genre de souffrance ça ?”, lance d’entrée Coach Hamond Chic. “C’est une souffrance nécessaire. Je ne dors pas bien, c’est très difficile dans les premières semaines. C’est le 14 Novembre que j’ai fait mon opération. C’est très difficile les nuits mais je gère. C’était un calvaire pour prendre l’avion. C’est en fauteuil roulant que je me déplaçais. Je ne pouvais pas marcher. C’est très douloureux la chirurgie”, répond Sasha.

sasha

“La chirurgie m’a sauvé la vie et m’a apporté une immense confiance en moi.”

La chirurgie en vaut la chandelle selon Sasha, parce qu’elle lui permet de regagner de l’estime en soi. “J’étais très complexée. J’avais une déformation au niveau du corps. Quand j’étais petite j’ai subi une injection qui a mal tourné. J’avais un côté atrophié et l’autre normal. Quand j’étais toute maigre, ça passait mais quand j’ai pris du poids, mon corps n’était pas stable. Tu as le jeans qui passe d’un côté et pas de l’autre. Même mes bourrelets n’étaient pas pareils. La chirurgie m’a sauvé la vie et m’a apporté une confiance immense en moi.”

“Le plus bel accessoire qu’une femme puisse porter, c’est la confiance en elle.”

Pour sa récente opération à Tunis, Sasha a subi au moins 4 opérations qui ont coûté pas moins de 10.000 euros.

“J’ai subi 4 ou 5 opérations. Le lifting des mollets (on a enlevé la graisse du ventre pour en rajouter dans les mollets), l’extraction de graisse dans le dos (retirer tous les bourrelets), puis on a retiré la graisse du ventre, dans les bras et j’ai tout injecté dans les fesses et les hanches. Après on a fait la poitrine, on m’a mis des prothèses.”

Pour Sasha, le choix de pratiquer la chirurgie est personnel, il ne doit pas être guidé simplement par le regard des gens, c’est une décision profonde prise avec avec conviction. “Tu es entre la vie et la mort. On t’anesthésie généralement. Tu dors pendant des heures, tu peux y rester à tout moment. (…) Le moins cher coûte cher, il faut bien se renseigner auprès de ceux qui vont effectuer l’opération parce que c’est irréversible. Si c’est raté ce n’est plus effet de beauté, c’est sujet de moquerie”.

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont indiqués *

trois × 3 =

SNEDAI