A la uneNews & People

New face sur Life TV: Ce qu’il faut savoir sur Jean Paul Adomon, présentateur du Life Shop

IMG-20200727-WA0037

IMG-20200803-WA0042

On l’avait tant réclamée… C’est désormais chose faite ! La Côte d’Ivoire est passée à un autre cap dans le processus de libéralisation de l’espace audiovisuel avec l’avènement de nouvelles chaînes TV. La plus plébiscitée, Life TV fait éclore autour de présentateurs et animateurs expérimentés, des jeunes professionnels qui éclaboussent de par leur talent sur nos écrans.

 

Parmi ces nouveaux noms, on retrouve avec plaisir Jean Paul Adomon. Loin d’être un bleu de la télé (c’est sa première expérience en tant que présentateur sur une chaîne ivoirienne), JP, comme on l’appelle affectueusement, est en fait un virtuose déjà connu dans le milieu des médias tant en Côte d’Ivoire qu’à l’international. Il vous accroche tout de suite par son timbre vocal particulier, son aisance devant la caméra et son naturel taquin.

 

Nous nous sommes entretenus avec lui. Son parcours, l’aventure Life et son côté jardin, il nous les livre à sa façon dans les lignes ci-dessous.

 

De façon brève, qui est Jean Paul Adomon ?

 

Je suis Jean Paul Adomon, né le 19 juillet 1986 à Abidjan. J’ai 34 ans cette année. Je suis titulaire d’un diplôme d’ingénieur informaticien option réseaux télécoms et titulaire d’une licence en journalisme. Je suis de nationalité ivoirienne.

 

 

IMG-20200803-WA0044

 

Parlez-nous de votre passion pour la télé et les médias. Comment est née cette envie et comment se sont faits vos premiers pas ?

 

Déjà au lycée classique d’Abidjan où j’ai obtenu mon BAC série C, il m’arrivait souvent de pratiquer l’école buissonnière pour aller à Cocody FM me frotter au micro et aux hommes du milieu des médias. Je lisais beaucoup les journaux et je suivais les émissions télé où je découvrais des présentateurs modèles comme Claudy Siar, Yves De Mbella, Robert Brazza. Cocody FM avait ses locaux pas loin de mon lycée, raison pour laquelle j’avais la facilité d’y aller. J’y ai par exemple fait la connaissance d’un devancier comme Désiré Adou à qui je partageais ma passion pour le micro. Un concours d’animateur radio y a été lancé. J’y ai postulé et j’ai fini parmi les meilleurs. Cela m’a permis d’avoir du temps d’antenne.

 

Un jour, j’avais rendez-vous au Plateau, non loin du siège de Nostalgie. Pendant que je patientais dans les environs, j’aperçois un certain Zoumana Bakayoko qui à l’époque avait organisé le concert de Fally Ipupa à Abidjan. J’avais lu son interview dans le journal Gbich. Je l’aborde et je lui explique ma passion pour le métier. On échange puis il me laisse son contact. Quelques jours plus tard, il m’appelle et me demande de le retrouver à Nostalgie. Il m’explique qu’il organise un événement dénommé la Saint Sylvestre du Rire avec tous les comédiens ivoiriens, il souhaiterait que j’assure son temps d’antenne sur Cocody FM. J’en étais tout heureux vu que c’est une radio que je connais bien. Il a apprécié ma prestation. Vient alors le temps d’antenne de Nostalgie, également partenaire de l’événement. Je m’y rends et pendant que je passe à l’antenne, le PDG de l’époque est séduit par ma voix. Il demande à son équipe de me faire monter juste après. Il me propose de présenter ses soirées dans son établissement privé où il reçoit des personnalités de la musique. Et c’est comme ça que j’ai commencé à me familiariser avec l’équipe de Nostalgie en partageant par exemple des plateaux avec Eric Didia.

 

En plus d’avoir des temps d’antenne sur les radios, j’assurais aussi les premières parties des événements organisés par Zoumana Bakayoko.

 

J’ai eu un déclic grâce à l’émission littéraire que je présentais sur Radio Amitié Yopougon avec d’illustres écrivains ivoiriens. Je reçois de grands noms, Bernard Dadié, Josué Guebo, Alafé Wakili et même des ministres. J’ai reçu une fois Monsieur Modem Lawson, qui était à l’époque chef du département politique de l’ONUCI, qui a fait un livre sur la crise ivoirienne. Après l’émission, il m’a coopté pour que je présente le lancement officiel de son livre au Palm Club. C’était devant un parterre de personnalités politiques. C’est là que j’ai été repéré par un mécène qui m’a demandé si j’étais intéressé par la télé. C’est cette personne qui m’a fait intégré la chaîne panafricaine Business 24 qui venait d’ouvrir. J’ai commencé comme chroniqueur avant d’obtenir une émission à moi, basée sur les télécoms. Une expérience qui a duré 4 ans durant lesquels je présentais la matinale, les forums et salons où Business 24 est partenaire. J’ai même présenté le journal !

 

Après cette belle aventure, j’en ai entamé une autre pendant un an avec Vox Africa. Je faisais des directs depuis Abidjan sur tous les forums et événements organisés ici.

 

IMG-20200728-WA0055

 

Comment s’est opéré le contact avec Life TV ? Qu’est-ce qui vous a séduit dans ce projet ?

 

Le premier contact avec la direction de Life TV s’est fait à un événement que j’animais, l’anniversaire des 15 ans d’existence du journal L’Intelligent d’Abidjan. C’est là que j’ai pu rencontrer pour la première fois Guy Sahouegnon, représentant Fabrice Sawegnon récipiendaire d’un Prix ce soir là. Depuis, chaque fois que je présente un événement je lui envoie mes prestations dans sa messagerie Whatsapp. C’était compliqué d’avoir un rendez-vous pour un entretien avec lui. Il y avait toute une procédure à suivre, passer par l’assistante et tout. Lorsque s’est présentée la première occasion, je n’ai pu l’honorer, vu que je devais voyager pour une maîtrise de cérémonie d’un événement panafricain à Lomé. Et le temps s’écoulait. J’ai pu le rencontrer des mois plus tard. Il m’a un peu tiré les oreilles rappelant les rendez-vous manqués. Directeur de programmes Life TV, Guy Sahouegnon affirme avoir pratiquement bouclé sa liste. Néanmoins, il pourrait me confier une place sur le plateau d’une nouvelle émission, le Life Shop. Accompagné de deux charmantes présentatrices, j’avais le profil parfait pour tenir le public en haleine et inciter à l’achat des articles qu’on présentait. C’était pour moi une nouvelle expérience dont je ne pouvais me priver tant je suis assoiffé de découverte et friand de challenge.

 

Ce qui m’a séduit c’est d’abord la simplicité du logo, Life TV. C’est écrit comme si c’était un enfant qui l’avait ébauché de sa main. Ensuite, l’identité sonore tout aussi simple. Ajoutez-y les programmes de qualité, on ne peut pas demander plus pour tomber sous son charme.

 

Quelles sont vos impressions sur le début de l’aventure Life TV ?

 

Mes premières impressions pour un début sont très bonnes. Tout comme un enfant qui se met à marcher, il y a des soucis pour faire des pas, mais avec le temps on se bonifie. L’action humaine n’est pas parfaite à 100%.

 

IMG-20200727-WA0037

 

Outre Life TV, quels sont vos autres centres d’intérêt et activités ?

 

J’aide toujours des personnalités, des entreprises à gérer leur communication en mettant en place des stratégies et moyens pour leur image et leur visibilité. À côté de la télé, la gestion de relation presse, la communication institutionnelle, c’est aussi mon affaire. Je fais aussi des voix-off pour des publicités, des communiqués, des films institutionnels.

Je fais également la modération de soirées de networking,de B2B ,de forums, et même de panels de haut niveau quand le temps et l’occasion s’y présente..

 

Quelle est votre situation matrimoniale ? Êtes-vous un cœur à prendre ? (Tous les lifeurs raffolent de ce sujet)

 

Comme le dit un adage, c’est de l’abondance du cœur que la bouche parle. Donc si mon coeur est pris, ma bouche le dira. Tout se passe dans le coeur, et le coeur transmet ce qu’il ressent. Merci à tous les lifeurs et à tous ce qui nous suivent. Life TV est une aventure, belle, folle, mais vivante puis que Life, c’est la vie, et il faut vivre.

 

#LifeFamily, retrouvez-le du lundi au samedi à 13h15 dans le Life Shop sur Life TV disponible sur la TNT au N°6 et sur Canal+ 206.

 

 

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont indiqués *

17 − sept =

SNEDAI