News & People

L’UJOCCI et le BURIDA en phase pour la signature d’une convention de partenariat

IMG-20221130-WA0032

IMG-20221130-WA0032

 

L’Union des journalistes culturels de Côte d’Ivoire (UJOCCI) et le BURIDA en phase pour la signature d’une convention de partenariat

 

Le président de l’Union des journalistes culturels de Côte d’Ivoire (UJOCCI) a été reçu en audience par le directeur général du Bureau ivoirien du droit d’auteur (BURIDA), Ouattara Karim, le mardi 29 novembre 2022 à Cocody 7ème Tranche dans les locaux de la Brigade de lutte contre la piraterie. Au menu des échanges, la signature d’une convention de partenariat entre les deux structures.

 

Une délégation de l’Union des journalistes culturels de Côte d’Ivoire (UJOCCI) composée de son président, Philip Kla, et d’un membre de son bureau, Rodrigue Konan, a été reçue en audience par le directeur général du BURIDA. Cette audience sollicitée par la faitière des journalistes culturels visait à rapprocher les deux institutions sur leurs missions de promotion et valorisation de la culture ivoirienne à travers un cadre formel de collaboration. D’entrée, le président de l’UJOCCI a salué la nouvelle dynamique de restructuration et de professionnalisation du BURIDA amorcée par son directeur général depuis sa nomination. « Nous tenons à remercier monsieur Ouattara Karim pour sa sollicitude et son soutien aux initiatives de l’UJOCCI. Nous voudrions lui signifier que les journalistes culturels suivent de très près tous les grands chantiers qu’il a amorcés depuis sa nomination pour le bien-être des artistes de Côte d’Ivoire », a témoigné le président de l’UJOCCI au DG du BURIDA non sans lui dévoiler son intention d’inscrire leurs différentes actions dans un cadre formel de collaboration à travers une signature de partenariat. Philip Kla a également plaidé auprès de son interlocuteur entre autres pour la formation d’un pool de journalistes culturels sur les questions de droit d’auteur et de rémunération pour copie privée, l’allocation d’une subvention à l’UJOCCI pour l’encourager dans sa mission de promotion et de valorisation de la culture ivoirienne. Enfin, le président Philip Kla a également sollicité le soutien technique et financier du BURIDA pour l’organisation des premiers Awards de la culture ivoirienne dénommés ‘’N’Zrama d’Ivoire’’, lesquels Awards vont récompenser le Meilleur journaliste culturel (N’Zrama d’or), le Meilleur acteur culturel (N’Zrama d’argent) et la Meilleure structure sous tutelle du Ministère de la Culture et de la Francophonie (N’ZRAMA de Bronze). En retour, Ouattara Karim a salué la démarche du Bureau exécutif de l’UJOCCI et s’est disposé à l’accompagner dans sa mission de promotion et de valorisation de la culture ivoirienne. « Les journalistes culturels sont les premiers partenaires du BURIDA. Tout ce que nous menons comme activité, c’est vous, en tant que premiers partenaires qui les mettez à la lumière. Il n’y a donc pas de raison que nous n’ayons pas un œil et une oreille attentifs à vos préoccupations », a-t-il traduit non sans saluer les initiatives de l’UJOCCI dont le socle, a-t-il dit, repose sur la visibilité et la promotion de la culture ivoirienne. Aussi, a-t-il indiqué que l’institution qu’il dirige a amorcé une nouvelle dynamique qui vise à améliorer qualitativement les conditions de vie des artistes ivoiriens. « Aujourd’hui, c’est le BURIDA avec une nouvelle mentalité, de nouveaux locaux, de nouveaux comportements et tout cela ne peut avoir écho si l’UJOCCI n’est pas à notre côté. Ce, pour nous aider à améliorer qualitativement à atteindre toute notre projection, notre philosophie de développement », a-t-il signifié.

IMG-20221130-WA0033

 

Nommé par décret le 15 janvier 2020 à la tête du BURIDA, Ouattara Karim a amorcé plusieurs chantiers de restructuration qui ont permis à l’institution de gestion collective d’accroitre considérablement son assiette de perception, de signer plusieurs conventions de partenariats avec des villes et communes, de réhabiliter le siège du BURIDA. L’objectif de l’administrateur des services financiers étant de créer de meilleures conditions de vie aux sociétaires du BURIDA.

 

Source : Sercom UJOCCI

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont indiqués *

dix-huit − seize =

SNEDAI