Soul Bang's

Soul Bang's

Fierté musicale de tout un peuple et modèle de réussite dans l’art pour de nombreux jeunes africains, Soul Bang’s est un artiste étoile en Afrique. Jeune mais très attaché aux valeurs africaines, il fait son bonhomme de chemin dans l’industrie musicale mondiale avec sa signature dans le label international Sony Music. L’artiste a offert aux mélomanes en Janvier un album, son tout premier, « Yelenna ». Il a daigné passer par la Côte d’Ivoire en vue de sa promotion. Life Magazine n’a pas manqué de le rencontrer durant son séjour abidjanais à la villa Sony.

Son parcours

C’est avec le sacre du Prix Découverte RFI en 2016 que Soul Bang’s a été véritablement révélé aux yeux de l’Afrique. Son talent est indéniable. Et pourtant, enfant il caressait le rêve de jouer au foot comme les internationaux guinéens Lass Bangoura ou Naby Keïta qu’il a côtoyés plus jeune. Mais la fibre pour la musique va lui mettre le grappin dessus suite à un enregistrement banal au studio avec un groupe de son quartier. Depuis, c’est son terrain de prédilection. Soul Bang’s enchaîne les passes décisives (collaborations) et les buts (single). En Janvier dernier, il a offert un but qui vaut un « titre », avec la sortie de son tout premier album, Yelenna. Un opus de 13 titres d’où est extrait le savoureux « Singué Love ».

L’Afrique à fleur de peau

Il y a une bonne dose d’africanité lorsqu’on écoute Soul Bang’s. Son timbre vocal n’est pas sans rappeler le code génétique de la musique mandingue à l’instar des légendes Mory Kanté, Sékouba Bambino. Soul Bang’s a aussi cette facilité d’y adjoindre une touche plus urbaine avec des genres comme le RnB ou même le Reggae. Ouvert, l’artiste chante en malinké, en soussou, en peulh, en français, en anglais, et même en lingala. Les instruments
traditionnels africains comme la kora, le tamtam, le tambour ou le djembé l’accompagnent toujours.

Soul Bang's

Marié… si jeune !

Agé de 26 ans, Soul Bang’s n’est pas un coeur à prendre, déjà occupé par sa chère et tendre épouse Manamba Kanté depuis 2016. C’est quand même assez rare dans le milieu de la musique, là où bon nombre d’artistes profitant de leur popularité multiplient les conquêtes pendant des années avant de trouver l’âme soeur. « Quand on trouve la bonne personne, quel que soit l’âge, si on a passé la vingtaine, il faut se marier. Quand on veut mener une bonne carrière et aller loin, il faut se marier surtout quand on a une personne qui nous comprend. Quand tu n’es pas encore marié, ça peut devenir une pression à un moment. Tu peux aussi courir après plusieurs filles mais cela comprend beaucoup de risques. Moi avec ma situation, ma conscience ne me le permet pas. Je suis focus sur mes objectifs ».

Sa femme, sa famille

Quand Soul Bang’s dit qu’il faut une femme qui te comprenne, il sait de quoi il parle. Sa femme Manamba est aussi dans l’univers de la musique. Choriste à la base, elle est artiste chanteuse comme son mari. Elle a même participé sur l’album Yelenna de son époux. Au passage, elle est la fille du célèbre griot Mory Kanté. Toujours aussi amoureux comme au premier jour de leur rencontre, Il règne une belle harmonie dans le couple de jeunes artistes parents de deux enfants. « La famille compte beaucoup pour moi. Aucun homme ne tombe du ciel. J’ai beaucoup de respect pour ma famille, mes amis, mes proches.

Soul Bang's 1

La Côte d’Ivoire

« J’ai plein de kiff’ au niveau de la musique ivoirienne. Entre autres Revolution, Serge Beynaud, Dj Arafat, Shaoleen, Josey, cette bonne chanteuse j’adore son univers musical,… J’adore l’humour à l’ivoirienne, les délires sur les réseaux sociaux que je suis. Il y a aussi cette façon d’accueillir, la chaleur qui est vraiment différente. C’est un pays dans lequel je suis comme si j’étais en Guinée ».

Par Yves KOTTO, extrait du Life 150

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont indiqués *

10 − 7 =