Dans le MagNews & People

[LIFE 147] Story: Dj Rhod, l’une des rares femmes Dj en Côte d’Ivoire

dj rhod (Copier)

dj rhod1 (Copier)

DJ RHOD

Disc-Jokey

YOU ONLY LIVE ONCE

Promise, au départ, à une brillante carrière dans la finance, Rhodia N’Doumy Kouakou Faitai, plus connue sous le nom de Dj Rhod, a préféré s’adonner totalement à sa passion, la musique. Elle est aujourd’hui installée à son propre compte et dirige un établissement de nuit dénommé le Yolo Club, sur le boulevard Latrille des Deux-Plateaux, à Cocody.

Une famille nantie, et présente, une enfance heureuse, un parcours académique exceptionnel d’Abidjan aux Etats-Unis, un master en finance…mais une passion dévorante pour la musique qui l’a conduite vers une carrière de disc-jockey. Rhodia, 33 ans, est une jeune dame d’un fort charisme et perfectionniste. Eduquée, dans des valeurs d’amour, de travail et d’ouverture d’esprit, Rhodia a grandi dans un cocon familial douillet et luxueux avec des parents avenants et une nounou qui est aujourd’hui celle de sa fille de huit ans. Son père a tenu à ce qu’elle suive un cursus scolaire ivoirien. Ce n’est qu’après le collège Notre Dame du Plateau qu’elle part poursuivre ses études au pays de l’oncle Sam, en 2003. Elle rentre en 2010 avec son master en finance mais l’expérience de vie américaine l’a totalement transformée. Rhodia voit les choses autrement et veut faire de la musique ou être un ingénieur de son, plutôt que de travailler dans la finance. Son père préfère qu’elle choisisse la voie de la sécurité financière avec un boulot stable. Rhodia finit par céder au voeu de son père et trouve un emploi dans une boîte américaine de fonds d’investissement. Mais au bout de quelques mois, elle rend sa démission…

Rhodia et la musique

« Aux USA, je faisais des fêtes chez moi et j’invitais tous les étudiants. Ils appréciaient beaucoup ce que je faisais et ils me le faisaient savoir. Ils m’ont alors suggéré de me professionnaliser en la matière mais je ne savais pas trop. Et donc lorsque je rentre en Côte d’Ivoire, tous mes potes américains me suggèrent d’aller dans cette direction. C’est ma passion, c’est ce qui me guide. Lorsqu’on est passionné par quelque chose, ce n’est pas un travail en soi. », explique notre Disc Jokey, qui, lorsqu’elle rentre en Côte d’Ivoire, commence à bosser mais, cela ne se passe pas très bien. « Je me concentre donc sur la musique et je commence à faire des soirées. Il y avait peut-être 4 personnes à ma première soirée. (Rires). Un échec total, les gens s’en foutaient puisqu’ils ne me connaissaient pas. Mais au fur et à mesure, j’ai fini par avoir mon public. Je me suis jointe à deux potes à moi. Je faisais mes soirées les vendredis et eux ils bossaient les samedis. On s’est donc unis pour faire un truc ensemble les samedis. C’est de là qu’est née la soirée Shot Night. Il y a des gens qui ont certainement entendu parler de cette soirée. Et on peut dire que c’est à partir de là que ma notoriété a commencé », dit-elle avec nostalgie. Au fur et à mesure que Rhodia et ses amis reçoivent des personnalités leur notoriété grandit. Et elle finit par se mettre à son compte.

dj rhod (Copier)

Le Yolo Club

Pour ouvrir son bar, il lui fallait de l’argent et le père de l’artiste désapprouvait jusqu’alors son choix. « Pour le convaincre, ce fut tout un problème mais, c’est mon père, donc il me soutenait quand même. Aujourd’hui que j’ai du succès, il me dit que c’était pour me galvaniser et me motiver à lui prouver que j’étais sur le droit chemin », nous raconte Rhodia qui est, aujourd’hui, installée à son propre compte, au Yolo Club, sur le boulevard Latrille des Deux-Plateaux, et cela fera deux ans en Août. « Je suis à la fois DJ et manager parce que les gens viennent pour m’écouter et en même temps je les téléguide là chaque fois que je mixe ailleurs. Le Yolo Club est un local que j’ai transformé en boîte de nuit. Il est possible de faire carrière si on est vraiment bon dans quelque chose, qu’on s’y met vraiment et qu’on a un plan d’action. Je pense qu’il est possible de faire carrière dans n’importe quoi », nous assure-t-elle.

Le Yolo club a été pensé avec cette particularité qui est « Free mind ». C’est un endroit relax. Yolo signifie « You Only live once ». Le bilan à mi-parcours de la jeune passionnée de musique est positif à ce stade puisque, le Yolo Club, un de ses objectifs est atteint. « J’ai des tonnes de projets dans la tête et j’ai un plan d’action pour y arriver. Je n’aime pas trop exprimer mes projets. Ce n’est pas la fin…D’ailleurs, Yolo existe depuis à peine un an et demi donc on a encore du lourd à proposer. Le plan, c’est de continuer à développer le club et se diversifier dans d’autres activités de l’Entertainment », conclut-elle.

Dj Rhod est l’une des très rares femmes Dj en Côte d’Ivoire.Elle officie en tant que DJ sur Vibe radio tous les vendredi, samedi et dimanche à partir de 20h dans l’émission Vibe Mix. En 2018, elle a reçu le Prix de Meilleur Directeur de Club au PRIMUD.

Yannick Effoumy

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont indiqués *

3 × 4 =