Société

Inégalités sociales entre migrants et populations autochtones : Des agents formés pour le projet MIDEQ

IMG-20210120-WA0035

IMG-20210120-WA0035

Du 14 au 17 janvier dernier, des universitaires, chercheurs et hommes de médias se sont retrouvés pour une série de formations sur le projet MIDEQ, projet de migration pour le développement et l’égalité. Les locaux de l’Office National du Cinéma en Côte d’Ivoire (ONACI) à Cocody Angré 7e tranche ont abrité ces ateliers.

“Migration, Développement, inégalités / La contribution de la migration sud-sud à la réduction des inégalités sociales en Côte d’Ivoire : Travail des enfants, pauvreté et revenus, flux et transferts de ressources”, voici le thème qui sous-tend et suscite l’intérêt de cette formation.

Le MIDEQ travaille en synergie sur le projet avec l’Institut pour la bonne Gouvernance, le Développement et la Prospective (IGDP) ainsi que le fonds GCRF et le centre de recherche UK research and innovation, pour la réduction des inégalités sociales entre migrants et populations autochtones.

Les participants à la formation ont été préparés aux différentes enquêtes et à la collecte des données à réaliser pour mener à bien ce projet. Abidjan, et des villes stratégiques (choisies par rapport à la représentativité des migrants burkinabés en particulier) comme Soubré, Méagui, Korhogo, Boundiali, Aboisso, Daloa, et Hiré seront des champs d’étude.

Comment s’assurer que la migration sud-sud réduit – plutôt que n’augmente – les inégalités pour aboutir au développement dans les pays du sud ? La réponse à cette question à travers les différentes études terrain du projet MIDEQ apportera une meilleure lisibilité de la situation non seulement aux gouvernements, institutions mais aussi aux populations.

IMG-20210120-WA0034 IMG-20210120-WA0035 IMG-20210120-WA0036 IMG-20210120-WA0037 IMG-20210120-WA0039 IMG-20210120-WA0038

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont indiqués *

14 − 4 =

SNEDAI