A la uneNews & People

Chez nous pays : Ce qu’il faut savoir sur le peuple Abron !

Abron1

Abron1

À la découverte de notre culture et de nos sites touristiques à valoriser dans notre rubrique “Chez nous pays”, nous mettons un point d’honneur aujourd’hui sur le peuple Abron. Leur histoire et leurs traditions sont exposées dans cet article.

HISTOIRE

Les Abrons font partie du grand groupe Akan. On en trouve au Ghana et en Côte d’Ivoire. Ceux de Côte d’Ivoire sont d’ailleurs originaires d’Akwamu au Ghana et sont en fait une branche cadette qui a émigré vers la Côte d’Ivoire suite à un conflit. On les appelle aussi Gyaman, qui signifie “ceux qui ont quitté leur pays”. Ils ont d’abord transité par la ville de Kumasi (Ghana) avant de poursuivre leur migration jusqu’en Côte d’Ivoire. Au xve siècle les Abrons (Bron) arrivent à Bondoukou qui était occupé par les Koulangos. Aussitôt, les Abrons étant des vrais guerriers vont s’imposer pour former le royaume de Bondoukou et diriger ainsi toute la région.

GÉOGRAPHIE

On retrouve les Abron dans le district du Zanzan avec pour capitale Bondoukou, la cité marchande du royaume, le chef-lieu de région. Nassian, Sandégué, Koun Fao, Transua, Bouna, Tanda, Doropo sont aussi des villes de l’est de la Côte d’Ivoire où on retrouve des populations Abrons autochtones.

TRADITIONS & COUTUMES

Les Abrons ont été les premiers Akan a fondé un royaume puissant dans l’aire Akan de Côte d’Ivoire constistué en provinces et cantons.

La culture Abron est caractérisée principalement par la fête des ignames qui marque le début de la nouvelle année.

La famille chez les Abrons est très fortement constituée. Il y a un chef de famille dont l’autorité incontestée s’étend sur tous les membres de la famille, quel que soit leur âge ou leur situation. Maître absolu de tous les biens, il en dispose à son gré ; juge de la famille, c’est lui qui règle tous les différends. La femme fait partie intégrante de la famille du mari et passe par le mariage sous l’autorité du chef de la famille de son époux.

Abron

Au niveau du style vestimentaire, les Abrons se démarquent chez les Akans par le port du pagne aussi bien chez les hommes que le femmes sans débardeur ou chemise sous le pagne comme on peut le voir chez les Baoulés ou les Agnis par exemple.

Le tambour est le cadeau le plus prestigieux en pays Akan parce qu’il conserve toute l’histoire d’un peuple. C’est le meilleur moyen de communiquer dans cette communauté.

LE BENTÔ

Le Bentô est une célèbre danse royale bron exécutée uniquement par les nobles et pour les nobles. Elle se danse au rythme des tambours parleurs. Le Kete, l’Adowa sont aussi des danses traditionnelles Abrons.

L’ALLIANCE BAOULÉ-ABRON

La reine Akoua Boni, celle qui succéda à la reine Abla Pokou dans sa conquête d’agrandissement du royaume Baoulé, notamment dans la région de Bouaké a fait recours aux guerriers Brons, des guerriers qui avaient l’expérience du combat. Les Baoulé aidés par les Braffouô brons ont pu conquérir la région de Bouaké.
La reine Akoua Boni pour remercier les Brons a remis un tambour et une équipe de tambourinaire au titre de remerciement de la part de tout le peuple baoulé. Les guerriers Brons ont aussi eu comme récompense des jeunes femmes baoulés comme épouses. C’est de là qu’est née l’alliance entre ces deux peuples.

L’ADAYÉ KESSIÊ

L’Adayé Kessiê est la grande fête du royaume des Abrons. C’est l’occasion choisie pour faire le bilan des activités du royaume et donner les recommandations pour la nouvelle année. Cette fête vise à retracer le parcours du peuple Bron et à oeuvrer pour le jumelage et la pérennisation de la culture Bron au Ghana et en Côte d’Ivoire. Au programmes de ces festivités de nombreuses activités comme les expositions, les danses, la sortie du tam-tam parleur, la récolte de l’igname. L’animation majeure qui est d’ailleurs l’apothéose de la fête est la parade du roi sur son palanquin accompagné des membre de sa cour, des tambourineurs et chansonniers.

LA DOT CHEZ LES ABRONS

La dot en pays Abron est constituée des éléments suivants:
– 1 bouteille de Gin pour le père de la future mariée
– 2 pagnes Kita pour le père de la future mariée
– 3 morceaux de tissus pour le père de la future mariée (ces tissus servent à coudre les bila ou culotte)
– de l’argent pour le père de la mariée ( pour acheter ou se faire confectionner une daba)
– 1 sac de sel pour la mère de la mariée
– 1 pagne kita pour la mère de la mariée
– de l’argent pour la mère de la mariée ( pour acheter cette fameuse corde que les femmes attachent sur le pagne comme ceinture)
– de l’argent pour le frère de la mariée (pour acheter ou se faire confectionner un couteau)
– de l’argent pour la future mariée
– des tissus pour la future mariée
PEOPLE IVOIRIENS D’ORIGINE ABRON
* Le businessman Jean Jacques Kouamé
* L’artiste chanteur coupé-décalé Venom Cascadeur (Koffi Olivier)
* L’humoriste Agalawal (Kra Kobenan)

Source : Wikipédia – Rezo Ivoire – EMMANUEL TERRAY, (Une histoire du royaume abron du Gyaman, 1995) – Nanan Moungoh II – Le Peuple Bron-Akan

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont indiqués *

cinq × 2 =

SNEDAI