A la uneNews & People

Euloge Kuyo éclaire sur l’imbroglio chez First Magazine

euloge first

 

euloge first

Depuis quelques jours, un énorme imbroglio sur la page Facebook First Magazine défraie la chronique. Avec plus de 2 millions de fans, cette page qui relaie l’actualité people, politique et sociale, fait partie des plus influentes en Afrique francophone.

En effet, un conflit entre les deux co-fondateurs, Euloge Kuyo “le chauve” et Jean Christ Amblard, a explosé. Le malentendu entre les deux a poussé l’un, Euloge Kuyo, a quitté cette page pour en créer une autre “First Mag Le Vrai”.

Des premières versions données, c’est Euloge qui a eu l’idée de créer la page et c’est son cousin Jean Christ Amblard qu’il a contacté pour la création de la page et le volet technique. Les deux sont donc administrateurs de la page. Jean Christ Amblard avait certes de l’ambition pour la page, mais toute la gestion est revenue à Euloge durant plus de 7 ans. L’ambition qu’avait JCA n’a jamais été concrétisé vu que depuis la Suisse, il avait d’autres activités à gérer et surtout, il ne voulait salir son image quand il était question de répondre aux plaintes de célébrités par rapport à First Magazine. Toutes les intimidations, menaces, et même gardes à vue derrière les barreaux, Euloge les a supporté, seul.

“J’AI ÉTÉ NAÏF”

Voici sa version en clair, en long et en large.

“MA PART DE VÉRITÉ

Avant toute chose, je tenais à m’excuser auprès de toutes ces personnes qui de près ou de loin ont été touchées par cette histoire.

Je quittais VUMAGZINE quand j’ai eu l’idée de créer FIRST MAGAZINE, un média People en 2013. Et c’est ainsi que j’ai approché mon cousin Jean Christ Amblard pour qu’il m’aide à créer la page First Magazine, avec une ligne éditoriale que j’avais établie moi-même. Ainsi, en septembre 2013, il me crée la page Facebook First Magazine et ensemble, nous démarrons l’aventure…

En 2015, à cause de certaines publications, First Magazine fait l’objet de plusieurs plaintes. Les informations vraies mais gênantes pour les concernés qui sont pour certains des stars, des autorités ou personnalités influentes nous exposent à de nombreuses menaces de mort et je fais de multiples gardes à vue. C’est dans ces moments sombres et troubles où le spectre de la prison plane sur nous que mon cousin Jean Christ Amblard décide de ne plus associer son image à First Magazine. Car il refuse d’être éclaboussé par les nombreuses plaintes et la réputation mitigé de la page. Mon cousin, Jean Christ Amblard quitte l’aventure et me laisse seul face aux nombreux problèmes. Depuis la Suisse, il quitte définitivement le navire First Magazine de son propre chef. Il se supprime de son rôle d’administrateur alors que nous étions les deux propriétaires et administrateurs et quitte la page. Il fait un communiqué pour informer qu’il ne fait plus parti de First Magazine.

En 2015, je me retrouve seule propriétaire et administrateurs de First Magazine. Et aussi seul à faire la prison et encaisser les nombreuses plaintes des personnes mécontentes de nos publications. À l’actif d’un séjour au violon, suite à la plainte d’un footballeur, mon visage qui était alors caché à cause de mon caractère discret et timide se retrouve affiché au grand jour malgré moi. Objet d’insultes et moqueries, Dieu seul sait combien ma famille et moi allons en souffrir. Mais j’ai su prendre les choses avec fair-play, améliorer mes contenus, continuer de travailler avec acharnement et foi en DIEU.

Grâce à cette persévérance dans le travail, petit à petit, je suis adopté par les internautes et je deviens ” Euloge First le chauve “. La page étant constamment signalée, elle est bloquée pendant un mois. C’est dans ce contexte que je me fais créer la page secours “First Mag”. En 2016, en quête de partenaires pour développer mon média First Magazine, un ami me met en contact avec des investisseurs intéressés par mon projet. Ma page Facebook fait environ 200.000 abonnés. Je signe le contrat et First Magazine devient une Société. Je me rendrai compte plus tard que l’un de mes nouveaux associés, un homme d’affaires fraîchement arrivé des USA est un frère au PM Guillaume Soro je précise que je ne le savais pas au départ. Je tiens à préciser que mes partenaires n’ont jamais eu à interférer dans la gestion et les publications sur la page. Notre protocole est tel que le média First Magazine devait absolument garder son statut apolitique. Nous publions des informations sur tous les bords politiques sans exception ni discrimination.

First Magazine fait son chemin et grâce à la First Gang ( nos sympathisants et abonnés ), devient la page la plus suivie en Afrique de l’ouest francophone avec plus de 2.700.000 followers.

En Juin 2019, plus de 4 ans et demi après son départ définitif, fort du succès de First Magazine, mon cousin Jean Christ Amblard me recontacte et souhaite réintégrer l’équipe. Il me demande de le renommer administrateur de la page car, selon ses dires, il souhait apporter du professionnalise au projet avec des idées novatrices. Il m’informe qu’il est en pourparlers avec des investisseurs suisses pour des propositions d’affaires très intéressantes. Sur la base la confiance, j’ai consentie à le remettre administrateur de la page. Je me suis porté garant auprès de mes partenaires quand bien même tout le monde me disait “non” et émettait des retissances quant à son retour !

Il a introduit une régie dans notre gestion. Je n’ai pas manqué de lui dire que First Magazine est depuis 2016 constitué en société et que son idée de signer des protocoles avec les suisses devra rencontrer une validation préalable de mes partenaires ivoiriens. À ma grande surprise, il entre en contact avec mes partenaires ivoiriens, se présente à eux comme le propriétaire de First Magazine et tente de renégocier avec eux un contrat de 100 Millions de francs CFA. C’est la naissance de nos premiers conflits.

À peine réintégré sur la page en tant qu’administrateur, 4 JOURS SEULEMENT Jean Crist Amblard, me descend au rang d’éditeur. Il me fait croire que c’est dans notre intérêt et dans le cadre de ses démarches auprès des suisses alors que c’était dans le but de prendre la pleine possession de la page. Il entreprend ainsi des démarches dans mon dos, auprès de Facebook, pour se constituer seul propriétaire de First Magazine alors qu’il nous reconnaît tout au moins le statut de co-propriétaires à tous les deux. Il modifie tous les accès et devient le seul maître à bord. De juin 2019 à fin janvier 2020, je reste relégué au rang d’éditeur sur ma propre page. Quand je lui demande de me rétablir en tant qu’administrateur, il me dit qu’il doit valider avec ses partenaires suisses. Je n’en crois pas mes oreilles. Je réalise à ce moment que je me suis fait avoir par mon propre cousin. Je décide porter plainte. Je sursois à la procédure sur intervention des uns et des autres. Sur intervention d’un proche, il décide finalement de me remettre administrateur en janvier 2020 après avoir pris le soin de modifier tous les paramètres du Business Manager pour se mettre propriétaire unique First Magazine.

Le 05-05-2020, il crée son magazine Ariane. Son organe Ariane fait une concurrence direct à First Magazine, le contenu de First Magazine est copié sur Ariane puis les liens de Ariane publiés sur First Magazine. La régie introduite par Jean Christ et qui fait de la publicité à outrance sur First Magazine ne rend compte qu’à ce dernier. Après 1 an d’exercice, je n’ai jamais été informé d’aucun bilan ni perçu le moindre franc de leur part. Quand j’avais mandat de diffuser quelques publicités pour faire vivre mes collaborateurs, il trouvait que je faisais de la concurrence déloyale à sa régie (régie que j’ai dû valider avant qu’elle ne prenne fonction). Il y a quelques jours, Il m’a encore RETIRÉ EN TANT QU’ADMINISTRATEUR pour me rétrograder au rang d’EDITEUR. Vous avez pu voir ses captures d’écran qu’il a relayé sur la page First Magazine. Et cette fois a été la goûte d’eau qui a fait déborder le vase. Pour ne pas en dire plus et le livrer à la vindicte populaire j’ai préféré dire que “ma page a été piraté”.

VOICI MA PART DE VÉRITÉ…

J’ai été naïf de croire qu’avec mon cousin, revenu après 4 ans demi, nous pouvons faire de grandes choses, Naïf de n’avoir pas écouté toutes ces personnes qui me disaient de ne pas réintégrer une personne qui en 2015, à abandonner le navire et m’a abandonné au moment de vache maigre où les convocations de police et gendarmerie planaient sur nos têtes. First Magazine a permis à des enfants de retrouver leurs parents. First a permis à des couples de se former, des amitiés de se créer. First Magazine à travers ses SOS a permis à des enfants malades de trouver la guérison ; des orphelinats d’avoir des soutiens…

Ce n’est qu’une page, je ne cessais de le répéter à mon cher frère ! Si la spoliation de cette page peut l’aider à être un homme meilleur, un père modèle et un mari aimant capable de se regarder dans une glace, je lui souhaite le meilleur.

Je crois en la justice divine et à celle des hommes. Le nécessaire est entrepris auprès des services compétents et j’ai confiance en notre justice. Cette page est plus pour le divertissement, le bénévolat et le social.

Ce sont 7 ans de mon dur labeur sans relâche avec mes collaborateurs. Je ne suis riche que du coeur. Je suis Éloge Allen Kuyo je suis Éloge First c’est ma part de vérité.

MERCI DU SOUTIEN”

Ci-joint la nouvelle page 👇🏾👇🏾 https://www.facebook.com/Firstmagziine/

Pour rappel, avec l’évolution de sa page First Magazine, Euloye Kuyo a été nominé aux Life Choice Awards 2019 dans la catégorie des meilleures personnalités médias de Côte d’Ivoire. Cette année 2020, il a eu une consécration. Euloge Kuyo a été distingué parmi le Top 100 des personnalités publiques les plus influentes de Côte d’Ivoire en 2019.

À lire aussi ►Découvrez le Top 100 des personnalités publiques les plus influentes de Côte d’Ivoire en 2019

 

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont indiqués *

19 + 4 =

SNEDAI