News & People

CAN 2019: L’analyse et les notes du match Maroc – Côte d’Ivoire (1-0)

maroc civ

maroc civ

Après la victoire lors de la première journée face à l’Afrique du Sud (1-0), la Côte d’Ivoire perd 1-0 face au Maroc pour son deuxième match de la compétition.

Dans la lutte pour la première place du groupe, les éléphants sont tombés sur les lions de l’Atlas emmenés par le coach Hervé Renard et un Nordine Amrabat des grands soirs élu homme du match.

Sur une percée d’Amrabat en première mi-temps, les défenseurs ivoiriens au nombre de quatre, timorés, ou plutôt sous le charme de l’élégance du milieu marocain, le laissent se faufiler entre leur huit jambes. Ce dernier coulisse une passe aux abords de la surface pour son attaquant En Nesyri qui se retrouve nez à nez face au portier ivoirien Sylvain Gbohouo. Du pied gauche, il loge le ballon au premier poteau 1-0. Le Maroc mène au score. Il y a certes eu une belle frappe de Serey Dié détournée en corner par le gardien marocain mais la réaction attendue des éléphants (plus de pression, plus d’occasions) ne viendra pas comme souhaitée.

En seconde mi-temps, les changements de joueurs et de tactique de Kamara Ibrahim n’apportent rien. Le coach est passé d’un 4-3-3 à un 4-2-4 inédit avec deux pointes devant (Kodjia et Bony). On a plutôt senti une équipe désarticulée qui a même failli encaisser un second but sur une frappe de Mazraoui qui échoue sur la barre de Gbohouo. Score final 1-0 pour le Maroc ! Superbe leçon tactique d’Hervé Renard à Kamara Ibrahim qui fut son adjoint sur le banc des éléphants lors de l’épopée victorieuse en 2015.

La Côte d’Ivoire🇨🇮 doit s’imposer lors du 3e match face à la Namibie🇳🇦 pour éviter les calculs de probabilité et autres équations afin de passer le premier tour.

Les notes

  • Gardien de but – Sylvain Gbohouo (6,5/10)

On a aimé: Le portier ivoirien aligne de bonnes prestations dans les perches. Il corrige ses erreurs au fil des matchs. De l’assurance et de la confiance, c’est très important quand on est le dernier rempart.

On n’a pas aimé: Il n’a pas beaucoup été aidé par sa défense. Les marocains ont eu facilement des occasions de frappes à cause des errances défensives. Il gagnerait à être le 5e défenseur, l’oeil dans la nuque, en communiquant beaucoup, et mieux, dans le repositionnement de la ligne Aurier, Traoré, Kanon et Wonlo.

  • Défenseur central: Ismael Traoré (5,5/10)

On a aimé: Il fallait répondre présent dans les duels des attaquants marocains. Ismael l’a fait, peut-être pas académiquement mais il a joué juste. Ses montées sur nos coups de pieds arrêtés sont un atout.

On n’a pas aimé: Costaud physiquement, Ismael a quand même titubé sur certaines actions dans les duels avec les marocains. Il lui faut afficher la rage de défenseur et sortir les crocs pour inspirer la crainte chez les attaquants.

  • Défenseur central: Wilfried Kanon (4/10)

On a aimé: Son ciseau pour dégager un ballon en première mi-temps. Pas plus !

On n’a pas aimé: On n’a pas vu le visage habituel de Wilfried Kanon. On l’a voulu un peu plus agressif sur des marocains moins costauds mais fins techniquement.

  • Latéral droit: Serge Aurier (4/10)

On a aimé:  Son premier centre en début de match pour Kodjia et son tacle réussi en seconde période, voici des actions qu’il aurait dû multiplier.

On n’a pas aimé: Homme du match face à l’Afrique du Sud, le capitaine a semblé lourd dans son couloir droit. Il a été un peu attentiste des actions offensives des marocaines en jouant le frein en main. C’est de son côté que Amrabat et Hakimi créaient les occasions marocaines.

  • Latéral gauche: Wonlo Coulibaly (5/10)

On a aimé: Deuxième match solide défensivement. Wonlo a su répondre aux velléités offensives des marocains dans son couloir gauche. On l’a même vu dépanner à droite quand la ligne défensive tanguait.

On n’a pas aimé: Offensivement, Wonlo n’apporte pas le surnombre. Il est un peu trop prudent. On s’attend à quelques déboulés, des dédoublements avec Gradel et des centres devant.

  • Milieu défensif: Serey Dié (5/10)

On a aimé: Il y a eu de la grinta, il y a eu des efforts dans la récupération, mais trop sporadiques. On a aimé son application et sa prise de décision sur une belle frappe cadrée en première mi-temps.

On n’a pas aimé: Il n’y a pas eu de coordination avec les deux autres milieux Kessié et Seri pour ressortir les ballons.

  • Milieu défensif: Franck Kessié (3/10)

On a aimé: RAS

On n’a pas aimé: Bouffé tactiquement dans le milieu, il n’a fait que courir après les adversaires. Il lui a manqué du caractère comme à beaucoup d’autres éléphants ce soir.

  • Milieu offensif: Jean Michael Seri (3/10)

On a aimé: RAS

On n’a pas aimé: Encore une fois transparent. Seri était obligé de déserter son poste de 10 pour venir chercher des ballons trop bas, situation peu efficace pour faire avancer l’équipe. Il lui faut prendre l’influence dans le jeu, pouvoir garder le ballon, oser défier en dribble et combiner avec ces ailiers.

  • Ailier droit: Nicolas Pépé (4,5/10)

On a aimé: Il est définitivement le mieux loti pour les coup-francs avec sa patte gauche. Il lui faut trouver un binôme idéal avec qui combiner.

On n’a pas aimé: Nicolas Pépé s’est fait bousculer dans les duels. Il n’a pas réussi à être percutant sur le côté. Le latéral gauche marocain Hakimi se faisait aider par deux autres coéquipiers dès que Pépé avait le ballon en l’encerclant.

  • Ailier gauche: Max Gradel (3/10)

On a aimé: RAS

On n’a pas aimé: Méconnaissable, on a l’impression qu’il ne sait pas quoi faire des rares ballons qui lui parviennent sur le côté gauche de l’attaque. Il perd beaucoup de duels. Il est pourtant censé user de sa vitesse pour percuter et faire des retraits à l’avant-centre, ou à défaut, frapper au but lui-même. C’est ce qu’on attend de lui.

  • Attaquant de pointe: Jonathan Kodjia (3/10)

On a aimé: Son coup de tête smatché qui aurait pu finir dans les buts en tout début de match. Il venait de prendre l’ascendant sur Benatia qu’il a dominé dans les airs.

On n’a pas aimé: Il a couru dans le vide sans recevoir de ballons ni du milieu ni des ailes. Les marocains étaient tellement bien placés tactiquement qu’il a été mis sous l’éteignoir.

Remplaçants

  • Maxwel Cornet en lieu et place Max Gradel
  • Wilfried Bony remplace Jean Michael Seri
  • Mamadou Bagayoko supplée Serge Aurier sorti sur blessure
Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont indiqués *

7 + 10 =