News & People

CAN 2019: L’analyse et les notes du match Côte d’Ivoire – Algérie (1-1; 3-4)

civalg2

civalg2

Les éléphants n’iront pas plus loin dans cette CAN. Le capitaine Serey Dié et ses coéquipiers sont tombés les armes à la main face à l’Algérie aux tirs au but (4-3) après un match nul 1-1 dans le temps réglementaire.

La Côte d’Ivoire a montré un meilleur visage dans cette rencontre par rapport à ses prestations antérieures avec un jeu beaucoup plus posé et plus de velléités offensives. Les algériens sont tout de même les premiers à ouvrir le score sur leurs rares mais redoutables attaques. Le latéral gauche algérien Bensebaini hérite d’un ballon perdu dans un duel manqué de Mamadou Bagayoko. Son retrait trouve preneur dans l’axe. Feghouli envoie le ballon dans les buts des ivoiriens. Ça fait 1-0 ! Max Gradel, le plus entreprenant côté ivoirien, va essayer d’égaliser sans succès jusqu’à la pause.

Dès le retour, les algériens vont obtenir un penalty que va manquer Bounedjah au grand bonheur des ivoiriens ragaillardis. Les minutes qui suivent vont être à l’avantage des ivoiriens jusqu’à la 62e minute de jeu et une accélération de Wilfried Zaha. Il transmet une passe à un apathique Jonathan Kodjia (jusque-là) qui élimine son vis-à vis puis frappe du gauche. Le tir est imparable pour le gardien algérien Rais M’Bohli. Égalisation de la Côte d’Ivoire.

Les remplacements de part et d’autres surtout l’entrée de Maxwel Cornet, vont apporter du piment au match, assurément l’une des plus belles rencontres de la compétition. Mais le score restera pareil jusqu’aux fatidiques tirs au but qui verront les algériens plus adroits avec des loupés côté ivoirien de Wilfried Bony et Serey Dié.

LES NOTES

  • Gardien de but – Sylvain Gbohouo (8/10)

On a aimé: C’est assurément l’une, sinon sa meilleure prestation dans les perches avec les éléphants. Il a porté à bout de bras sa défense. Des arrêts magnifiques, la rage de vaincre affichée et insufflée à ses coéquipiers, normal que la CAF l’ait désigné Homme du Match.

On n’a pas aimé: RAS ! Merci champion !

  • Défenseur : Ismael Traoré (6/10)

On a aimé: Comme à chaque match, Roch Ismael Traoré a été solide dans les duels comme un roc. On peut compter sur lui en défense centrale.

On n’a pas aimé: RAS ! Merci champion !

  • Défenseur : Wilfried Kanon (4/10)

On a aimé: Beaucoup d’engagement… mais pas plus !

On n’a pas aimé: On l’a trouvé moins tranchant et nonchalant sur les actions défensives où il a l’habitude de tout “casser”. Ce doit être relatif à une fatigue musculaire qui l’a obligé à abandonner ses coéquipiers en seconde période.

  • Défenseur : Mamadou Bagayoko (5/10)

On a aimé:  En plus de sa motivation habituelle, Mamadou a ajouté de l’application sur les phases offensives. Merci également pour le gros sauvetage en 2e mi-temps.

On n’a pas aimé: Défensivement, ça reste un peu frêle. Les algériens l’ont trop cogné en début de match. C’est d’ailleurs sur un de ses duels perdus qu’ils ont inscrit leur but.

  • Défenseur : Wonlo Coulibaly (5/10)

On a aimé: Wonlo a été costaud dans son couloir gauche toujours prêt à aller au duel.

On n’a pas aimé: Wonlo n’a pas dépassé la ligne médiane. C’est certainement une consigne du coach. “Reste solide derrière, ils ont Riyad Mahrez. Tu n’as rien à foutre de toi devant”.

  • Milieu : Serey Dié (6/10)

On a aimé: La combativité, l’engagement et le rythme jusqu’au bout du match. L’homme aux trois poumons s’est dépensé dans la récupération et a aussi tenté à plusieurs reprises de remonter le bloc, même seul.

On n’a pas aimé: Sa course fantaisiste sur le dernier penalty manqué. Difficile de s’appliquer après ce zigzag

  • Milieu : Ibrahim Sangaré (5/10)

On a aimé: Il est le plus posé parmi les milieux qu’on a ajouté à Serey et Kessié dans cette CAN. Il a été beaucoup plus disponible dans les transmissions et dans l’organisation des attaques ivoiriennes. Très prometteur !

On n’a pas aimé: Il a juste pêché par inexpérience dans la gestion des efforts.

  • Milieu : Franck Kessié (6/10)

On a aimé: Kessié a fait monter son volume de jeu avec les éléphants au fil des matches. Encore un bon match de sa part à ce poste inhabituelle.

On n’a pas aimé: RAS ! Merci champion !

  • Attaquant : Wilfried Zaha (6/10)

On a aimé: Quand “être têtu” est une qualité… Wilfried Zaha a beaucoup tenté des dribbles, le plus souvent inefficaces, mais sa persévérance a permis d’acculer et d’étouffer les défenseurs algériens qui ont fini par flancher

On n’a pas aimé: La CAN c’est une tout autre ambiance. On a voulu un Zaha plus en réussite dans ses dribbles.

  • Attaquant :  Max Gradel (7/10)

On a aimé: Agressif, incisif, mordant, percutant, audacieux, il a été la meilleure arme en attaque chez les éléphants. Il a tout essayé. Un but aurait été la cerise sur le gâteau.

On n’a pas aimé: RAS ! Merci champion !

  • Attaquant : Jonathan Kodjia (4/10)

On a aimé: On ne cessera jamais de le dire, le rôle d’un attaquant de pointe, c’est de marquer. Kodjia l’a fait, même si c’est là où on l’attendait le moins.

On n’a pas aimé: Efficacité, efficacité, efficacité,… certains diront qu’il n’a pas été dans les meilleures conditions. Eh ben un buteur ne doit pas s’attendre à de meilleures conditions dans un quart de finale… en plus… contre ces roublards maghrébins. S’il s’était bien réveillé en début de match, il aurait pu marquer plus d’une fois.

Les remplaçants

  • Attaquant : Maxwel Cornet (7/10)

On a aimé: Quelle entrée ! Quelle activité ! Cornet a remué les algériens sur les deux ailes et a même failli marquer. Explosif !

On n’a pas aimé: RAS ! Merci champion !

  • Attaquant : Wilfried Bony (4/10)

On a aimé: Bony est venu secouer les défenseurs algériens. Il a cogné dans les duels, dommage qu’il n’ait pas eu d’opportunités de but.

On n’a pas aimé: Il est rentré alors que la physionomie du match ne convenait pas à son jeu. Obligé de descendre chercher le ballon, il a manqué une passe dans la relance qui aurait pu être lourde de conséquence si l’attaquant algérien Andy Delort réussissait son coup-franc. Le clou, il a été le premier ivoirien a raté son penalty.

  • Défenseur : Cheick Comara (5/10)

On a aimé: Il n’est jamais facile pour un défenseur axial de rentrer au cours d’un match. Ce sont des remplacements qui ne se font presque jamais. Cheick l’a fait, sans réel grabuge.

On n’a pas aimé: Il a été court sur une balle aérienne et approximatif sur un tacle qui aurait pu coûter cher.

  • Milieu : Jean Philippe Gbamin (5/10)

On a aimé: Ses sorties de balles, on adore le voir remonter le ballon et le distribuer

On n’a pas aimé: Encore timide pour sa première CAN, Gbamin n’a pas toujours fait de bons choix de passes dans la construction optant beaucoup plus pour la sécurité (jouer derrière).

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont indiqués *

quatorze + 8 =