A la uneNews & People

Serey Dié préfère rester en Suisse même en D2 pour le bien de ses enfants

serey dié

serey dié

Il est l’un des noms les plus ronflants au sein de l’équipe nationale de Côte d’Ivoire. Auteur d’excellentes performances en Coupe d’Afrique des Nations 2019 et jouissant d’une bonne côte de popularité, Serey Dié a choisi lors de ce mercato de rester en Suisse… et même en deuxième division.

Taulier de l’équipe nationale, il aurait pu choisir une autre destination plus huppée ou exotique pour poursuivre sa carrière en club. Mais le choix de Serey Dié s’est porté sur la modeste équipe de FC Aarau (actuel 8e en deuxième division suisse). Voici les raisons qui ont motivé Serey Dié à ne pas quitter la Suisse.

Après son éclosion dans le championnat ivoirien au CO Korhogo et au Stade d’Abidjan, Serey Dié a fait un petit détour en Afrique du Nord avant de faire le grand saut pour l’Europe. C’est en Suisse qu’il a atterri en 2008. Il a fait des passages au FC Sion puis au FC Bale jusqu’en 2015 avant de faire un petit crochet en Allemagne à Stuttgart lors de la saison 2015-2016. Après cette seule saison passée hors de la Suisse, Serey Dié qui entre temps avait raflé la Coupe d’Afrique avec la Côte d’Ivoire, décide de rebrousser chemin. Il revient en Suisse à Bale. La saison dernière, il est prêté à Neuchatel Xamax.

En clair, il aura passé le clair de sa carrière de footballeur pro en Suisse. Dans ce pays, il a aussi connu des événements heureux en famille comme la naissance de ses enfants. Ils ont grandi dans cet environnement. Quand on sait que les changements de club vers d’autres pays ou région entraînent souvent des problèmes d’acclimatation, de déménagement, on comprend tout de suite la décision d’un footballeur père de famille prêt à continuer à évoluer dans un même cocon pour le bien de sa progéniture. Le désir d’aventure des jeunes footballeurs s’est effrité avec Serey Dié. Aujourd’hui âgé de 34 ans, ses choix de vie et de carrière doivent être influencés par sa vie de famille.

“Dans la vie chacun à son destin, aujourd’hui je suis fier et content de mettre mon expérience au profit du FC Aarau pour un défi qui me donne envie de me donner à fond. Chacun à ses priorités, je préfère rester près de mes enfants. Le reste, DIEU fera”, a-t-il laissé sur son compte Instagram après la signature dans son nouveau club.

serey-die-et-ses-filles

Nous lui souhaitons bonne dans cette nouvelle aventure où il aura pour mission d’aider l’équipe à retrouver la première division.

Rolyvan

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont indiqués *

trois × 5 =