A la uneLife styleNews & People

OR BLANC : Quand Man devient le théâtre d’une alliance entre science et surnaturel !

or blanc

or blanc

Life Magazine faisait partie des privilégiés invités à prendre part à l’avant-première du film Or Blanc. C’est la salle Chandelier du Sofitel Abidjan Hotel Ivoire qui a abrité jeudi dernier ce rendez-vous qui a vu la présence de toute l’équipe de production du film, des acteurs, partenaires, des amoureux de cinéma et des hommes de médias.

Or Blanc est une nouvelle série produite par ON EST ENSEMBLE PRODUCTIONS. Réalisée par le duo franco-ivoirien Johanna et Clément Boyer-Dilolo, la série Or Blanc contient 8 épisodes de 52 minutes. On retrouve dans le casting des acteurs ivoiriens comme Guy Kalou (commissaire Bailly Landry et acteur majeur de la série), Franck Vlehi, Fortune Akakpo, Bacome Niamba, Bassande Ynoussa, Fulbert Bayili, Lago Gilles, Jeanne Tessia, Abdoul Karim Konaté auprès de qui tournent des jeunes talents tels que Takou Assie, Stephane Sebim Lorgn, Christelle Tiemoko, Edwige Kouamé et plus particulièrement Fatou Zongo, une jeune actrice albinos qui réussit avec brio son tout premier film.

Synopsis

Man, une ville à l’ouest de la Côte d’Ivoire entourée des 18 Montagnes, est frappée par la disparition d’un jeune garçon, puis par une série de meurtres rituels. L’enquête policière réunit alors un duo totalement opposé : Landry, un commissaire quinquagénaire expérimenté et Rita, une medium qui a déjà travaillé avec la police par le passé. Avec Amma, chirurgienne en charge des autopsies, ils vont tout faire pour percer le mystère qui plane sur Man…

L’Afrique, entre science, logique et occultisme

“J’espère de tout coeur que ça va plaire à l’Afrique, à l’Europe et au monde entier parce que c’est la rencontre entre le rationnel et l’irrationnel. C’est peut-être ça aussi la valeur de l’Afrique, si on arrive à intégrer de la meilleure façon nos mystères, on pourrait peut-être résoudre des choses, aider l’Afrique à être développé demain aussi pourquoi pas”, partage Guy Kalou. En effet, dans la série, la police dont le travail repose sur les faits logique et scientifique va bénéficier du soutien de medium aux pratiques surnaturelles pour résoudre l’enquête.

Le quotidien des fonctionnaires à l’intérieur du pays

À travers le commissaire Bailly et ses éléments, les réalités des forces de l’ordre à l’intérieur du pays sont dépeints dans le film. S’il est vrai qu’ils manquent de ressources et de moyens de pointe pour mener à bien leur mission, leur manque de professionnalisme et leurs abus sont pointé du doigt. Parlant également de manque de moyens et de ressources humaines, vous serez interpellé sur le fait que sous nos tropiques, faire une autopsie après un décès est plus qu’un luxe, ce qui est ailleurs, une formalité. Si dans la capitale économique, c’est déjà problématique, imaginez ce qu’il en est de l’intérieur du pays…

La stigmatisation des albinos

“C’est une série qui parle aussi d’albinisme. Les personnes albinos sont parfois discriminées, ont des vies compliquées en société. Nous les avons rencontrés, nous les avons questionnés. Ils ont tous des parcours incroyables, je tiens à saluer leur courage. On avait vraiment envie de mettre ces personnes en avant, à l’écran, de parler de leur histoire, parce qu’on trouve qu’il est nécessaire de le faire”, explique Clément Boyer-Dilolo. Fatou Zongo, albinos, est d’ailleurs l’un des visages sur l’affiche.

Retrouvez Or Blanc à partir du Lundi 28 Août à 20h30 GMT sur Canal+ Première.

Retour en images sur l’avant-première

ob1

ob12 ob11 ob10 ob9 ob8 ob7 ob6 ob5 ob4 ob3 ob2

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont indiqués *

20 − seize =