A la uneAmourLife style

LOVE COACH / “Elle me cachait son salaire. (…) Elle construisait pour sa famille à mon insu”

lc1

lc1

Déceptions sentimentales, situations malencontreuses, expériences uniques, doutes sur votre vie de couple,… Partagez-nous vos histoires. Elles pourraient en inspirer bien d’autres, ou parallèlement, vous pourrez trouver la solution dans les échanges et réactions d’autres abonnés.

Voici l’histoire d’Edmond A.

“Elle me cachait son salaire. (…) Elle construisait pour sa famille à mon insu”

 

En 2018, m’a femme m’a dit que son salaire était de 150 000 francs CFA. Et puis deux ans plus tard, quand elle a été promue, j’ai posé des questions sur son salaire et elle a dit : “Oh, ces gens je ne les comprends pas. Ils n’ont ajouté que 15000 à mon ancien salaire”. En raison de son maigre salaire, j’ai assumé toutes les charges et responsabilités à la maison sans me plaindre. Je paie les factures et la nourriture. Je paie la scolarité de nos deux enfants, je les habille et je m’occupe de leurs soins médicaux. Lorsque ma femme m’envoie une liste d’achat de la nourriture elle ajoute des serviettes hygiéniques. Elle achète des robes et des vêtements, vient me les montrer et me demande de les payer.

 

Elle a commencé à parler de voiture lorsque notre deuxième enfant est né. Les choses n’étaient pas bien de mon côté, alors je lui ai demandé de me laisser un peu de temps. Elle a dit : « J’ai économisé quelque chose. Je peux l’ajouter à ce que tu as pour que tu me rembourses lorsque tu auras l’argent ». J’ai accepté, j’ai pris cet argent, je l’ai complété pour lui acheter une voiture. Coach, pendant trois mois, mes oreilles ne se reposaient jamais. Elle se réveillait à l’aube et me demandait de lui rembourser ce que je lui dois. J’étais fatigué et j’ai remboursé son argent alors que je n’avais pas grand-chose sur mon compte.

 

Un soir, j’ai allumé mon ordinateur portable et j’ai vu beaucoup de courriels. J’ai vérifié et c’était l’e-mail de ma femme qui avait été ouvert. Je lui ai demandé : « As-tu utilisé mon ordinateur portable ? » Elle a répondu : “Ouais, je vérifiais quelque chose.” Je lui ai dit : “Alors tu ne t’es pas déconnectée.” Elle a répondu : « J’ai oublié. Peux-tu déconnecter pour moi ». J’étais sur le point de déconnecter son adresse lorsque quelque chose a attiré mon attention. J’ai vu un e-mail dont le sujet était « Fiche de paie de janvier ». J’ai ouvert et j’ai commencé à lire. Quand j’ai vu son salaire net, j’ai été choqué. 540.000 ? Et cette fille pleure la pauvreté ? Cette nuit-là, je n’ai pas pu dormir. J’étais fâché. Je me suis senti déçu. Je me suis senti trompé. Je me suis senti joué.

 

Nous sommes mariés depuis six bonnes années et ma femme gagne autant et me cache ? Coach, combien elle gagne ne me dérangeait pas beaucoup, mais ce à quoi elle utilisait cet argent. J’ai décidé de ne pas parler tout de suite, mais plutôt de faire un peu d’enquête.

 

Toute ma vie, j’ai pensé qu’il n’était pas normal pour quiconque de fouiller le téléphone de son partenaire. C’est une atteinte à la vie privée et cela engendre la méfiance dans la relation, mais cette nuit-là, passer par son téléphone était le seul moyen de savoir ce que je cherchais. J’ai commencé avec sa meilleure amie. Rien n’a été trouvé. Sa famille avait un groupe WhatsApp. J’y ai lu les messages. J’ai vu quelques indices. J’ai fouillé la discussion avec son père et c’est à ce moment-là que j’ai réalisé que ma femme avait acheté un terrain et avait commencé à construire.

 

Son père était en charge du projet. Il avait envoyé des photos des différentes étapes du bâtiment. À un moment donné, son père a dit : « Merci d’avoir aidé ton frère. Il n’aurait jamais eu une maison sans toi. Coach, elle n’a qu’un seul frère – son frère aîné. Je suis allé chercher la conversation entre eux. Son frère aîné a perdu son emploi et était à la maison à ne rien faire, alors ma femme lui a acheté une Toyota pour faire le taxi. Chaque semaine, son frère lui rendait compte et ils partageaient l’argent. De toutes les indications, ma femme s’en sortait bien alors qu’elle jouait la pauvre pour pouvoir compter sur mon salaire. Pourquoi a-t-elle fait ça ? Je pensais que j’étais un mari responsable afin que ma femme puisse être fière de l’homme qu’elle a épousé. Lorsque nous avons acheté notre terrain, c’était son nom et mon nom qui figuraient sur le titre foncier. Cette voiture que j’ai achetée pour elle avec un prêt d’elle porte son nom. Cela ne me dérangeait pas. Je croyais que ce qui était à elle était aussi à moi.

 

Le lendemain matin, elle a réalisé que je n’avais pas l’air bien. J’étais en ébullition à l’intérieur mais je cherchais une bonne occasion d’entamer la conversation. Quand je me suis calmé un peu, je lui ai demandé : « Lydia pourquoi m’as-tu fait ça?» Elle a demandé : « Qu’est-ce que j’ai fait ?» J’ai répondu : « Tu as acheté un terrain et tu ne me l’as jamais dit. Tu as commencé à construire dessus, tu ne me l’as jamais dit. Quand vas-tu me le dire ? Elle était choquée. Elle a demandé : “Qui t’a dit tout cela ?”. J’ai dit : “Ton père”. Elle resta silencieuse pendant un moment. Elle a demandé : « Pourquoi mon père te dirait-il tout cela ? De quoi parliez-vous ? ». J’ai répondu : “Je ne sais pas. Tu peux lui demander”.

 

Quelques minutes plus tard, elle est venue me voir avec son téléphone : « Mon père veut te parler ». Le téléphone était déjà sur un haut-parleur. Son père était clairement en colère. Il a demandé, criant presque : « Tu as dit que je t’avais dit que ma fille avait une maison ? Où et quand j’ai dit cela ? » J’ai demandé : “N’est-il pas vrai que ma femme a un projet de construction en cours que vous supervisez ?” Il m’a demandé : “Je t’ai dit ça ?”. J’ai demandé : “Est-ce vrai ou pas ?”. Après je leur ai dit : « J’ai lu vos messages hier soir. J’ai vu les photos. J’ai lu les différents devis que vous aviez envoyés à ma femme. J’ai lu la confirmation des reçus d’argent que vous lui avez envoyé. Vous êtes un homme. Seriez-vous heureux si votre femme vous faisait ça ? ». Il a commencé à tâtonner. Il a commencé à s’excuser en disant qu’il pensait que j’étais au courant.

 

Ma femme est restée immobile et ne savait pas quoi dire. Quand son père a raccroché, je lui ai dit tout ce que je savais, de son salaire à la voiture qu’elle avait achetée pour son frère. J’ai dit : « Pourtant, même ta serviette hygiénique c’est moi qui les achète. Tu penses que je suis un imbécile ? Tu utilises ton argent pour acquérir tes propres propriétés et vivre sur les miennes parce que tu es ma femme ?”. La confiance était perdue. L’amour était brisé. Nous devions trouver une nouvelle façon de vivre nos vies à l’avenir. Son père m’appelait tous les matins et tous les soirs pour s’excuser de tout et prendre parfois le blâme à la place de sa fille, que je n’ai pas à blâmer sa fille. Je lui ai dit : « L’état émotionnel dans lequel je suis en ce moment, il serait difficile de penser correctement ou de penser au pardon. Donnez-moi juste de l’espace. Trois jours plus tard, ils étaient chez nous. Le père, la mère et le frère aîné. Ils sont venus s’excuser. « Ne laissez pas cela rompre le beau mariage que vous avez tous les deux. Considérez les enfants et soyez indulgents dans votre jugement ». Je les ai écoutés. Ma position était toujours la même. « J’ai besoin de temps pour me vider l’esprit. Laissez-moi réfléchir ».

 

Du mois dernier au moment où j’écris ceci, ma femme a totalement changé. Elle ne demande pas d’argent mais la maison fonctionne bien. Elle a commencé à payer pour des choses qu’elle n’avait jamais payées, mais cela ne me touche pas. Elle m’a appris une très bonne leçon et je la prends au sérieux. Dorénavant, je dois d’abord veiller sur moi-même et ma famille. Enfin, elle m’a dit : « Si tu veux que nous changeons les noms de ces propriétés, nous pouvons le faire ». Devinez donc le nom qui figure sur la propriété… le nom de son père. Je lui ai dit : « Vous n’avez pas besoin de changer quoi que ce soit. Ils sont à vous. Tu as souffert pour ça afin que tu puisses décider de ce que vous voulez en faire. Le terrain que j’ai acheté porte nos deux noms. Je le vends et je récupère mon argent ». La voiture qu’elle conduit porte son nom. J’y ai mis un autocollant pour la vente il y a quelques semaines. Elle a accepté de payer la voiture. Je lui ai donné deux mois pour payer ou je la vends et prends mon argent.

 

Elle comprend le message et je suis content. Chacun pour soi, Dieu pour tous. Elle ne cesse de me demander si je vais la quitter. Je n’arrête pas de lui dire que je ne le ferai pas, mais si elle veut le divorce, je le lui donnerai volontiers. Je ne vais pas quitter le mariage. Je voudrais nous donner un peu de temps pour guérir et voir ce qui peut arriver, mais en ce qui concerne l’argent, j’ai pris la leçon qu’elle m’a enseignée à travers ses actions.

 

Source : LES MYSTÈRES DE LA VIE

 

 

Rejoignez notre communauté d’abonnés sur notre page Facebook Life Magazine pour vos avis et échanger sur le sujet.

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont indiqués *

neuf + dix =

SNEDAI