A la uneDans le MagNews & People

LIFE 168 | Ismael Diomandé : « Je suis disponible à 200% pour la CAN 2023 »

life story ismael diomandé

life story ismael diomandé

Présent à Abidjan récemment pour cause de blessure passagère, l’international ivoirien Ismael Diomandé nous a donné de ses nouvelles. Après 19 sélections en équipe nationale, le joueur de Samsunspor (Turquie) rêve encore d’intégrer la sélection.

Nos lecteurs ne te connaissent pas assez…

Je suis Ismaël Diomandé, footballeur ivoirien évoluant en Turquie Samsunspor. Je suis passé par l’AS Saint Etienne, Caen, Konyaspor et aujourd’hui je suis à Samsunspor.

« Déjà très jeune, j’étais à l’Académie Mimosifcom à l’âge de 11-12 ans. »

Parle-nous de tes débuts dans le football avant d’amorcer une carrière internationale ?

Je n’ai pas eu la chance de jouer ici dans un championnat ivoirien. Mais, déjà très jeune, j’étais à l’Académie Mimosifcom à l’âge de 11 – 12 ans. Et, vu que mes parents étaient déjà en France, c’est comme cela que je les rejoints. Ensuite, je débute là-bas dans un club qui s’appelle Aubervilliers à l’âge de 14 -15 ans. Puis, je vais dans un centre de formation à Paris où je passe une année avant d’aller au Paris FC. Sur place, je fais mes premiers pas avec les jeunes, puis quelques matchs avec les professionnels. Après, je devais faire le choix entre les clubs de Lille, Saint Etienne et Rennes. J’ai donc opté pour St Etienne. Avec les jeunes de St Etienne, il y a une compétition qu’on appelle la Gambardella qui est le championnat des jeunes. Nous faisons un très bon parcours avec une très bonne équipe. Nous arrivons en finale au stade de France. Là, nous jouons contre Monaco et nous perdons aux tirs au but. Juste après cette aventure, je signe mon premier contrat professionnel.

Quelle a été ta plus belle expérience à St Etienne ?

Déjà, on va dire la Gambardella parce que ç’a été une belle expérience pour le jeune de 16 ans que j’étais. La seconde, c’est notre victoire à la Coupe de la ligue au Stade de France et en Europa ligue etc.

Qu’est-ce qui pourrait justifier ta présence en ce moment à Abidjan ?

J’ai débuté une très belle saison, mais pour cause de blessure j’ai dû stopper. Grâce à Dieu tout va mieux aujourd’hui. Je profite aussi de mon passage ici pour gérer quelques affaires.

« Je totalise 19 sélections avec un but en équipe nationale. »

Quelles ont été tes impressions lorsqu’on t’a convoqué pour la première fois en sélection ?

Je totalise 19 sélections avec un but en équipe nationale. La première sélection pour tout jeune footballeur était comme un rêve. J’ai joué avec des tauliers que je voyais à la télé. Et, de là me retrouver avec eux sur le terrain était quelque chose d’énorme. Il y avait Didier Drogba, Yaya, Zokora etc. C’était une très belle expérience et j’avoue que j’ai beaucoup appris auprès d’eux.

La Côte d’Ivoire organise bientôt la CAN 2023, serais-tu prêt à répondre à l’appel de la nation au cas où le coach te faisait appel ?

Nous sommes tous des Ivoiriens et en même temps tous des compétiteurs. Je pense que ce sera une bonne concurrence et cela donne la force à tous le monde de véritablement travailler dans son club pour que le coach décide d’aller avec tel ou tel athlète. Cette questionne trottine quelque part dans un petit coin de la tête, et j’y travaille pour. Je suis donc disponible à 200% pour la CAN 2023 et pour mon pays.

 

Retrouvez son interview intégrale dans le Life 168 disponible en kiosques et dans tous les points de vente habituels.

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont indiqués *

9 − 4 =

SNEDAI