A la uneDans le MagNews & People

LIFE 162 / Danielle Bacongo : “Ce que l’ONG Bloom fait pour l’autonomisation de la femme et la scolarisation de la jeune fille…”

Danielle Lidegoué Bacongo 2 (Copier)

Danielle Lidegoué Bacongo 2 (Copier)

Le 162e numéro de Life Magazine est à présent disponible en kiosques et dans tous les points de vente. Retrouvez en couverture de ce numéro Danielle Bacongo.

La grande dame, femme d’affaires, philanthrope et mère derrière le bâtisseur infatigable Ibrahim Cissé Bacongo se livre totalement et en exclusivité pour vous dans le magazine Life 162. Fondatrice de l’ONG Bloom, Danielle Lidegoué épse Bacongo a évoqué durant l’entretien les actions déjà menées par sa structure ainsi que ses ambitions.

En plus d’occuper un poste dans l’administration publique, vous êtes à la tête d’une ONG qui milite pour l’autonomisation de la femme. Pourquoi un tel engagement ?

Notre ONG existe depuis 2018, mais, nous avons véritablement débuté des actions d’envergure fin 2019 et début 2021. Si je suis aussi engagée comme vous le dites, c’est tout simplement parce que je suis une Ivoirienne et que j’aime profondément mon pays. Pour la petite histoire, sachez qu’étant enfant, j’aimais beaucoup partager ce que j’avais avec mes amis et mes proches. Et, j’estime aujourd’hui que c’est bien cet amour pour mon prochain qui me guide dans les actions que je mène à travers l’ONG Bloom. Il faut dire que je suis une personne foncièrement humaniste et ma vie n’a de sens qu’à travers la joie que je lis dans les yeux de mes semblables.

À LIRE AUSSI ►LIFE 162 / Ce que Danielle Lidegoué révèle à propos de son époux Cissé Bacongo

Quelles sont les actions palpables déjà menées sur le terrain ?

Notre ONG s’est donné deux missions principales qui sont : l’autonomisation de la femme et la scolarisation de la jeune fille. Bien évidemment, hormis ces deux missions, nous menons d’autres actions sur lesquelles je reviendrai plus bas. Nous avons pris totalement en charge 300 jeunes filles de familles démunies que nous avons scolarisées. Ces 300 bénéficiaires sont issues des 13 communes que regorge le grand Abidjan. Parmi ces filles, il faut le souligner avec satisfaction, que nous avons réussi à ramener sur la route de l’école des filles-mères qui ont contracté des grossesses en milieu scolaire et qui avaient donc abandonné les bancs. En ce qui concerne l’autonomisation de la femme, nous avons financé plusieurs activités génératrices de revenus de plus de 200 femmes au total. Une tontine a également été mise en place au profit de 250 femmes qui avaient déjà des activités et qui recherchaient des fonds additionnels pour agrandir leurs commerces. Il est également à mettre à l’actif de l’ONG Bloom le relogement d’une dizaine de familles sinistrées, à travers la prise en charge de la caution et du loyer pendant une année. Mieux, après les avoir relogées, nous leur avons donné des financements afin qu’elles puissent créer des activités rémunératrices pour leur autonomie. Sans oublier la grande foire commerciale à la Sorbonne au Plateau organisée au profit de 200 femmes.

Retrouvez son entretien intégral dans le Life 162 disponible en kiosques et dans tous les points de vente habituels.

COUV_LIFE-162 (Copier)

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont indiqués *

onze + 12 =

SNEDAI