A la uneEvenements

Le Salon du Cinéma au Féminin ouvre ses portes du 4 au 6 Novembre !

Salon du cinema féminin

Salon du cinema féminin

La première édition du Salon du Cinéma au Féminin se tiendra cette année du 4 au 6 Novembre prochain. C’est l’Office National du Cinéma de Côte d’Ivoire (ONACCI) à Cocody Angré 7e Tranche qui abritera ce rendez-vous.

Le Mardi 26 Octobre dernier, nous avons été conviés à une conférence de presse avec les organisateurs et partenaires du salon pour échanger et présenter les grandes lignes de cet événement inédit en Côte d’Ivoire. Ce salon a pour objectif principal la promotion de l’expertise des femmes dans le processus de création de film en Côte d’Ivoire et en Afrique. La directrice du salon, Rita Ambeu souligne que ce salon a été institué pour permettre l’insertion professionnelle des étudiantes dans le cinéma. Le cinéma, ce n’est pas que l’actorat qui n’est que la partie visible de l’iceberg. Il y a la réalisation, la production, le montage, le scénario, la technique. Autant de métiers dans le secteur où les candidatures féminines sont les bienvenues. Comment s’orienter ? Comment acquérir les clés pour évoluer dans le milieu en tant que femme ?

Comme l’a soutenu Franck Vlehi, acteur réalisateur producteur en somme, professionnel chevronné du cinéma, “nous sommes face à un triste constat dans les pays francophones, on veut juste être devant l’écran”. Il invite les femmes à s’emparer de tous les postes clés et fonctions en matière de cinéma. “Vous refusez de vous former, de vous salir, de veiller, vous voulez juste être devant la caméra et non derrière. (…) Tous les grands blockbusters aux USA sont montés par des femmes parce qu’elles ont une approche et une certaine sensibilité. Combien de femmes en Côte d’Ivoire font des montages ? Et même quand vous en trouvez une, elle vous fait du passable. À compétence égale, je prends une femme mais malheureusement, à compétence égale, je n’en trouve pas”.

À sa suite, Stephane Zabavy, acteur ivoirien de renommée internationale a rappelé que “le métier de cinéma ne se limite pas qu’à être en face de la caméra. C’est derrière qu’il y a le gros travail. (…) Les techniciens par exemple ne chôment pas. Il y a beaucoup à gagner derrière que devant”. Stephane indique que les femmes passionnées de cinéma doivent s’intéresser également aux autres spécialités du métier, voire même les combiner. “Le cinéma, ce n’est pas juste le beau, il y a la technicité et tout ce qu’il y a en amont qui vient avec. Malheureusement les femmes évitent ce côté-là. On espère qu’avec ce salon elles comprendront qu’il y a de la place et de la matière”.

L’événement impulsé par On Move Magazine et Golden Arrows Productions de Rita Ambeu a donc un fort enjeu pour l’industrie cinématographique locale et africaine. Des professionnels de la France, du Cameroun, du Gabon prendront part à ce salon. Nous aurons au programme :

► un panel avec Nameita Touré, Alexandra Amon, Adja Soro, Samantha Biffot

► un concours pitch avec pour membres du jury, Marie Amon, Marina Niava, Françoise Ellong, Yolande Bogui, Nameita Touré

► des ateliers de formations

► un meet up et une soirée de clôture.

RDV est donc pris du 4 au 6 Novembre prochain à l’ONACCI pour célébrer, promouvoir et faire découvrir les opportunités et le potentiel féminin dans l’industrie cinématographique.

ROLYVAN

 

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont indiqués *

trois × 2 =

SNEDAI