A la uneNews & People

Eric Martel-Bahoéli, le Mohamed Ali ivoirien

16990058_10154191799111960_659327521_o

16990058_10154191799111960_659327521_o

Eric Martel-Bahoéli est un boxeur qui inscrit peu à peu son nom dans le gotha mondial de ce sport de combat. Vivant au Québec, c’est avec beaucoup de plaisir que nous avons découvert qu’il a des origines ivoiriennes.

En effet, Eric Martel-Bahoéli est ivoirien de par son père. C’est lorsque ce dernier était étudiant au Québec qu’il a rencontré la mère d’Eric, Céline Martel. Même si Eric n’a pas grandi sous l’aile de son père, rentré en Côte d’Ivoire, n’empêche qu’ils entretiennent une relation privilégiée à distance. D’ailleurs, ils se retrouveront bientôt, car le môme, aujourd’hui champion de boxe sera bientôt en Côte d’Ivoire. Martel-Bahoéli espère pour sa part faire d’une pierre deux coups : resserrer les liens avec son père et sa famille et donner un peu d’espoir aux jeunes ivoiriens qui pourraient voir dans la boxe une nouvelle porte de sortie de la misère. En quoi faisant? Il profitera de son séjour “chez lui” pour travailler à l’organisation d’un gros gala de boxe de bienfaisance à Abidjan. Soit en juillet, juste avant la tenue des Jeux de la Francophonie dans la métropole ivoirienne, soit en décembre prochain, si les délais s’avèrent trop serrés.

Il est aidé dans cette entreprise par son cousin Alexandre Alcomar, lui aussi ancien sportif (taekwondoin) installé à Montréal au Canada. Eric Martel-Bahoéli a d’ailleurs reçu le soutien du Président de l’Assemblée nationale ivoirienne Guillaume Soro. De passage au Québec début Février, le PAN a affirmé son assistance au boxeur pour ce projet d’envergure. La dernière fois qu’il y a eu pareil rendez-vous remonte aux années 90.«Tout le monde là-bas va attendre Éric! Les enfants vont vouloir le voir, le toucher», a-t-il conclut.

Mais bien avant cela, il faudra qu’Eric Martel-Bahoéli se sublime sur le ring pour le titre des poids lourds de la World Boxing Union ce vendredi soir. Une consécration et une ceinture de plus dans la besace du Mohamed Ali ivoirien. Il sera face à un autre challenger de taille Adam Braidwood. Derrière Eric, il y aura le Québec mais aussi toute la Côte d’Ivoire.

Bonne chance champion !

ROLYVAN

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont indiqués *

1 × 5 =

SNEDAI