A la uneNews & People

Éliminatoires CAN 2022 : L’analyse et les notes du match Madagascar – Côte d’Ivoire (1-1)

MADCIV

MADCIV

Ce 17 Novembre a eu lieu la 4e journée des éliminatoires de la prochaine Coupe d’Afrique des Nations de football dans le groupe K. En déplacement à Madagascar, les éléphants de Côte d’Ivoire ramènent un point avec un match nul (1-1). La Côte d’Ivoire reste en tête de la poule K à égalité de points (7) avec le Madagascar en attendant les deux dernières journées face à l’Ethiopie et le Niger.

Et pourtant… La Côte d’Ivoire a nettement dominé le match en possession de balle (59%) tout comme en occasions de but. Les éléphants ont mené au score avant d’être rattrapés en seconde partie sur un tir imparable du capitaine malgache Amada. C’est sur cette frappe que les malgaches ont eu la “vie” sauve devant leur public bien ennuyé par la maîtrise du jeu des ivoiriens en première période.

ON A AIMÉ

  • FRANCK KESSIÉ : Il a été top lors du match. Il a augmenté son volume de jeu avec beaucoup plus d’influence délivrant des caviars de passes, des occasions de scorer et un but.
  • LE MILIEU DE TERRAIN : Le jeu léché des ivoiriens surtout en première période vient de la qualité de son milieu de terrain où était associé la triplette Odilon Kossonou (en 6, milieu défensif), Ibrahim Sangaré (en 8, milieu relayeur) et Franck Kessié (en 10, milieu offensif)
  • LE 11 ENTRANT DE BEAUMELLE : Le sélectionneur a dû composer avec les défections de joueurs eu égard aux absences et blessures. Beaumelle a fait des choix judicieux qui se sont avérés payants dans le jeu.

KESSI2

ON N’A PAS AIMÉ

  • LE MANQUE DE CONCENTRATION : Cela devient récurrent sur les fins de match. L’équipe perd sa lucidité, son souffle, sa hargne. Il a manqué de la concentration sur le repli, le replacement et le pressing.
  • LE MANQUE D’IMPACT OFFENSIF : Les attaquants ivoiriens n’ont pas été tranchants. Le danger est plutôt venu des milieux de terrain, Franck Kessié et Ibrahim Sangaré notamment.
  • LA RENTRÉE DE JUMAA SAEED : L’on a vraiment pas compris l’entrée en jeu de Jumaa Saeed à la 90e minute à la place d’un Sebastien Haller émoussé en fin de période. L’attaquant aurait dû rentrer plutôt pour apporter de la fraîcheur devant.

 

LE 11 ENTRANT DE BEAUMELLE

LINEUP111605707276050

LES NOTES DU MATCH

  • SYLVAIN GBOHOUO : 4/10

Très peu sollicité au cours du match, Sylvain ne sort pas le grand jeu là où on a le plus besoin de lui. Le but encaissé était pratiquement imparable mais on aurait tellement envie qu’il soit moins surpris par la frappe.

  • WILLY BOLY : 6,5/10

Allons-nous nous passer de Willy Boly ? On en devient dépendant dans la défense centrale après seulement deux matchs. Le roc défensif est plein de sérénité, excellent dans le jeu de corps et le jeu aérien. On a encore envie de le voir avec une autre association et face à d’autres adversaires.

  • SINALY DIOMANDÉ : 6/10

Sur le banc lors de la première rencontre, Sinaly a été bon comme son alter ego Willy Boly en défense centrale. Dur sur l’homme, il a impressionné par sa grinta en remportant ses duels. Il n’est à n’en point douter une valeur sûre dans la défense centrale.

  • SERGE AURIER : 4/10

Le capitaine ivoirien est super dans son apport offensif (multipliant les montées et les centres) mais défensivement, il ne rassure plus autant. Espérons qu’il retrouve vite du rythme en club parce que cela rejaillit sur ses prestations en équipe nationale.

  • WILFRIED KANON : 5/10

L’avantage d’avoir Kanon comme latéral gauche est de sécuriser ce couloir défensif, et il l’a fait. L’inconvénient, c’est qu’offensivement Kanon qui, on le rappelle, évolue généralement comme défenseur central, n’est pas alerte dans les dédoublements, les dribbles et les centres. 

  • ODILON KOSSONOU : 7/10

De plus en plus utilisé au milieu par Patrice Beaumelle, Odilon semble avoir trouvé son chemin. Il évolue en seulement deux touches de balles, le top. Son apport physique au milieu dans les duels et le jeu aérien rassure. Toujours bien positionné devant sa défense, il a à maintes reprises stoppé les attaques des malgaches.

  • IBRAHIM SANGARÉ : 7,5/10

Quel régal ce IB Sangaré au milieu ! Son impeccable jeu de passes a donné un bol d’air à ses coéquipiers. Sa présence a lâché Kessié. Ses combinaisons avec Pépé et Aurier ont donné du tournis aux malgaches. Le reproche, c’est qu’il a manqué d’adresse sur deux occasions de but. 

  • FRANCK KESSIÉ : 8/10

Positionné en 10, Kessié a été la plaque tournante de l’équipe. Habile dans ses contrôles et ses conservations de balle, il a distribué beaucoup de ballons et a obtenu un penalty dans cette tâche, penalty qu’il s’est chargé lui-même de marquer. S’offrant des boulevards dans la défense malgache, il aurait pu inscrire un deuxième but sur deux occasions qu’il s’est créées en seconde période. 

  • NICOLAS PÉPÉ : 5/10

Bénéficiant cette fois d’une meilleure pelouse que celle d’Ebimpé, on a senti un Pépé à l’aise techniquement. Mais cela n’a pas servi à grande chose. Ses dribbles et autres feintes loin des buts adverses, ont juste suffi à égrener des secondes. Sa plus belle éclaircie, sa passe en finesse dans la surface pour Ibrahim Sangaré qui manque le cadre. On espérait le voir débouler beaucoup plus vers le but. Il était après tout le plus expérimenté des attaquants alignés.

  • LAGO JUNIOR : 5,5/10

Volontaire, Lago Junior a très bien démarré son match mettant en difficulté son garde corps malgache Metanire qu’il défiait chaque fois en dribble. Le hic, il a été beaucoup brouillon sur ses frappes. On a apprécié dans l’ensemble son engagement et aussi son repli défensif.

  • SEBASTIEN HALLER : 5,5/10

Le “petit blanc” de l’équipe a bien pris le pouls du football africain en Afrique avec la pelouse synthétique et le chaud soleil. Moins sollicité dans le jeu de passes et moins remuant qu’à Abidjan, Sebastien Haller a prouvé toutefois que sa présence, son physique, ses déviations apportent un plus à l’attaque ivoirienne. On attend de le revoir sous d’autres cieux et face à d’autres “chiens de garde” plus mordants que les malgaches Morel et Fontaine. 

 

 

  • KALPI OUATTARA : 5,5/10

Il est bien parti pour s’incruster durablement dans les listes de Beaumelle. Entré chaque fois en jeu, Kalpi a gardé de la concentration et de l’implication. Espérons qu’il ait l’occasion de démarrer prochainement en tant que titulaire à son poste pour mieux le jauger.  

  • JEAN DANIEL AKPA AKPRO : 6,5/10

On l’appellerait bien bouffée d’oxygène. On ne se lasse pas de sa sérénité au cœur du jeu et de son jeu de passes, faisant courir les malgaches derrière le ballon. Akpa Akpro est aussi un favori dans la formation du trio médian des éléphants.

  • MAX GRADEL : 7/10

Malgré sa douleur à l’épaule, Max Gradel a répondu présent lors de cette seconde rencontre. Entré en seconde période pour apporter de la fraîcheur et de la justesse dans le jeu offensif ivoirien, le petit génie a permis de faire reculer le bloc défensif malgache. 

  • JUMAA SAEED : 5/10

Rentré dans les arrêts de jeu à quelques secondes du terme, l’entraîneur aurait bien pu se passer de ce remplacement inexplicable, là où la Côte d’Ivoire rattrapée au score pouvait encore se créer des occasions. Haller émoussé en fin de match aurait pu être remplacé plus tôt afin que Jumaa apporte sa fraîcheur. Il a juste eu le temps de faire un pressing sur le gardien de but avant le coup de sifflet final. On a hâte de le revoir avec les éléphants surtout dans un match où il pourra se procurer du temps de jeu et être jugé convenablement sur ses performances.

 

 

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont indiqués *

6 − quatre =

SNEDAI