A la uneNews & People

Diaby Mariame, vagabonde de l’autonomisation et des droits de la femme

6d329414-8e50-4ec4-8aa3-37e747b974b4

6d329414-8e50-4ec4-8aa3-37e747b974b4

Diaby Mariame, vagabonde de l’autonomisation et des droit des femmes
Chaque jour, je m’engage avec passion et conviction pour avoir un impact positif sur la société. En tant que Chef d’entreprise. Avec Ayuf Holding j’honore ma mission de vie en accomplissant mon devoir avec détermination et rigueur. Mon objectif est de contribuer au développement de la Côte d’Ivoire et de l’Afrique dans son ensemble’’ cette maxime, Diaby Mariame en a fait sienne. Cette femme entrepreneur qui œuvre dans le social à travers son ONG LAme d’Afrique entend apporter une touche spéciale à l’autonomisation de la femme et à la scolarisation de la jeune fille.

C’est donc à juste titre qu’elle ne ménage aucun effort pour se retrouver partout où on parle de droits des femmes. À Abidjan ou ailleurs Diaby Mariame porte la voix des femmes qui osent et qui ont décidé de faire reculer les inégalités du genre.

À la faveur de la journée internationale des droits de la femme 2024; la patronne de Ayuf Holding a participé à plusieurs activités aussi bien en Côte d’Ivoire que dans d’autres pays.

352a06c3-70f6-4f61-be59-025f2ccd6c8b

Tout a commencé le jeudi 07 mars à la résidence de l’ambassadeur des États Unis en Côte d’Ivoire où Diaby Mariame faisait partie d’une short liste d’invités de Madame Jessica Ba Davis, pour participer au déjeuner débat autour du thème “Repousser vos limites”.

En présence de Femmes, Membres du Gouvernement, Cheffes d’Entreprise, Militaires, Représentantes de grandes institutions, des finances et d’artistes Diaby Mariame a pris la parole pour aborder la thématique de l’entreprenariat et de l’accès aux opportunités offertes par des institutions comme l’Ambassade des Etats Unis en Côte d’Ivoire.

l’Ambassadeur des États Unis a souhaité que la patronne de Ayuf HOlding sois le porte voix, auprès des Femmes entrepreneures de Côte d’Ivoire, afin que celles- ci saisissent l’opportunité de soumissionner aux appels d’offres nationaux lancés par l’ambassade, ainsi qu’aux appels d’offres internationaux lancés par l’Etat américain, qui privilégient le savoir faire des femmes. Après cette activité Diaby Mariame s’est envolé pour Dakar au Sénégal où elle etait linvité de madame OUlimatar Sarr, Ministre de l’Economie, du Plan et de la Coopération et présidente de la Fondation Our Legacy/Notre Héritage/ Sunu Ndondo.

Au pays de Senghor Diaby Mariame est intervenu sur le thème : « L’Emergence est une Femme ! » qui cadrait parfaitement avec celui de la Journée Internationale des Droits de la Femme de 2024 « Investir en faveur des femmes, accélérer le rythme ». C’était aux côtés de personnalités influentes telles que Mme Jamila Ferdjani Ben Baba, présidente de Laham Industrie, Mme Isseu Diop Sakho, présidente DG de Mburu, et M. Moctar Cissé de Sunumbaye.

De retour en terre ivoirienne, elle a été le speaker du Magazine BLAMO’O. À cette tribune elle à partagé son expérience sur la thématique “Femmes et Investissements”, avec plus de 300 femmes leaders comprenant des ministres, senatrices, notaires, cheffes d’entreprises, cadres d’entreprises, Conseillères Municipales, des femmes du monde rural, des étudiantes et des représentantes d’organisations internationales telles que ONU Femmes et l’UNESCO, etc.

La fondatrice de la Galerie des mèches est revenu sur son parcours débuté en 2008 avec la création de la Galerie des Mèches, son tout 1er investissement ,16 ans plus tard.

Pour Diaby Mariame, le duo “Femmes et Investissements” est une combinaison gagnante pour l’avenir financier de nos États. Les femmes ont démontré leur capacité à prendre des décisions éclairées en matière d’investissement, grâce à leurs qualités intrinsèques telles que l’intuition, la rigueur, l’audace et l’innovation. Elles ont également montré une aptitude à prendre des risques calculés pour le court, moyen et long terme.

Sous le leadership éclairé du Président Alassane Ouattara, de nombreux progrès ont été réalisés. Cependant, il reste encore des défis à relever. Par conséquent, il est essentiel d’investir en amont dans l’éducation financière des femmes en leur offrant des formations, des opportunités d’apprentissage et en créant des cadres spécifiques propices à l’investissement féminin.

Avant son grand talk-show, Diaby Mariame a participé au lancement de la première édition de la WIC Académie, un programme d’accélération unique dédié exclusivement aux femmes entrepreneures. Ce programme accompagne les femmes dans le renforcement de leurs entreprises et dans leur préparation au financement par des investisseurs, notamment le WIC Capital. Vingt-deux entrepreneures ont été sélectionnées pour recevoir une formation.

Poursuivant sa marche pour l’autonomisation des femmes, Diaby Mariame a donné le coup d’envoi de la caravane “Top Modèle” initiée par l’ONG Femme Épanouie. Cette initiative vise à sensibiliser les jeunes filles aux droits des femmes et à promouvoir l’égalité des genres. Le lancement de “Top Modèle” a coïncidé avec la présentation du livre “Non ce n’est pas sa faute” de la journaliste et écrivaine Raïssa Yao, qui met l’accent sur l’égalité entre hommes et femmes et les différentes formes de discrimination auxquelles la gent féminine est confrontée en raison de son anatomie.

30f7f73f-5998-4fe5-a225-973d0a6e6621

En tant que cheffe d’entreprise et Présidente de l’ONG LAME Afrique, qui œuvre pour l’autonomisation des femmes et la scolarisation des jeunes filles, Diaby Mariame est revenue avec ces jeunes filles sur son parcours scolaire ainsi que sur ses premières expériences professionnelles qui ont contribué à forger l’entrepreneure qu’elle est devenue aujourd’hui. Elle a soutenu que la jeune fille doit se consacrer pleinement à ses études, car elles constituent la clé de voûte de la réussite. Pour elle, le secret de la réussite réside dans l’audace, la persévérance et l’intuition.

Le lendemain, Diaby Mariame a reçu une délégation de la Mutuelle des Femmes de Côte d’Ivoire (MUFEMCI), avec à sa tête la présidente Mme Mel Aya Antoinette Épouse Kakou. La délégation a sollicité de sa part d’être membre d’honneur, ce qu’elle a accepté. La MUFEMCI est un projet porté par la présidente de l’AFA, qui vise à créer un groupe solidaire et engagé pour le développement des femmes en Côte d’Ivoire. Cette mutuelle intervient dans différents domaines tels que la santé, l’éducation, l’économie et les finances, le développement de projets, le social, le développement humain et la promotion des activités de ses membres.

Diaby Mariame a également recu la visite de l’association des femmes actives de Côte d’Ivoire composée de 235 femmes. Avec leur présidente Sangaré Diaka, Ces femmes avaient bénéficié d’un financement de sa part en 2016 pour développer leurs activités commerciales et prendre en charge leur vie. L’objectif de cette visite était de faire le point sur l’évolution de leurs activités. Malheureusement, elles ont informé Diaby Mariame qu’elles avaient récemment été déguerpies de leurs lieux de résidence et de commerce. Face à cette situation difficile, Diaby Mariame a promis de trouver des solutions de relogement afin de les aider à reprendre leurs activités.

Diaby Mariame a véritablement marqué de son empreinte le mois de la femme

 

Didier Koré

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont indiqués *

dix − 6 =

SNEDAI