A la uneNews & People

CAN 2021 : L’analyse et les notes du match Côte d’Ivoire – Sierra Leone (2-2)

civcan
 civcan
#CAN2021 / La Sierra Leone🇸🇱 refroidit la Côte d’Ivoire🇨🇮 en arrachant le nul en fin de match 2️⃣2️⃣. Les éléphants ont 4 pts. Ils affronteront l’Algérie lors de la 3e journée le jeudi 20 janvier à 16h avec pour objectif un résultat positif.

ON A AIMÉ

  • Le trio d’attaque : Max Gradel étant blessé, Beaumelle a aligné sur les ailes ses deux ailiers les plus cotés, Wilfried Zaha et Nicolas Pépé – entrés en jeu lors du premier match face à la Guinée Équatoriale – pour accompagner l’attaquant de pointe Sebastien Haller. Ils ont assuré dans l’ensemble.
  • Le volume de jeu de Jean Michael Seri : Positionné juste devant la défense malgré son petit gabarit, Jean Michael Seri nous sort des masterclass depuis le début de ce tournoi.
  • L’excellente forme de Ghislain Konan : Il est constant durant ce tournoi. Pourvu qu’il maintienne le cap et soit épargné des blessures.

ON N’A PAS AIMÉ

  • Les remplacements inopportuns : Alors qu’ils pèsent sur la défense sierra léonaise, Beaumelle fait sortir Haller et Zaha et les remplace par qui ? Christian Kouamé et Traoré Hamed Junior, deux bleus encore inexpérimentés en sélection et dans cette CAN. Beaumelle a également longtemps tardé à faire sortir Franck Kessié émoussé et mentalement diminué avec son penalty manqué. La sortie de Ibrahim Sangaré a coupé l’équipe en deux avec un milieu devenu friable.
  • La mauvaise lecture de Beaumelle : Le but de Nicolas Pépé redonnant l’avantage au score à la Côte d’Ivoire était un vrai cadeau pour un entraîneur. À 2-1, il nous fallait bien gérer le dernier quart d’heure en maintenant sur le terrain les joueurs qui étaient les plus dangereux offensivement et en ajoutant de l’expérience au milieu de terrain. L’entrée en jeu de joueurs comme Christian Kouamé ou Traoré Hamed Junior aurait dû se faire lorsqu’on a un avantage conséquent. La Sierra Leone nous a donné une bonne leçon, pendant cette CAN il faut respecter toutes les équipes jusqu’au coup de sifflet final.
  •  Les occasions gâchées : L’exercice dans lequel Franck Kessié excelle ne lui a pas réussi ce jour en début de match. Cela a pesé lourd dans ses chaussettes, il n’a pas été au top. Outre les occasions créées à l’arraché, il y a aussi le raté de Traoré Hamed Junior seul en un contre un avec le gardien. Certainement euphorique à la vue d’un tel caviar, le jeune espoir ivoirien a manqué de concentration. Ce 3-1 aurait permis aux ivoiriens de souffler.

LE ONZE DE DÉPART

LINEUP111642428244846

LES NOTES DU MATCH

(Note d’équipe : 5,4/10)

SANGARÉ BADRA ALI : (5,5/10)

Son plongeon raté sur le but égalisateur sierra léonais en fin de match assombri sa belle prestation au cours du match. Sangaré Badra Ali a été décisif avec un bel arrêt en première période. De l’assurance, il en apportait à sa défense. C’est même en voulant sauver la passe ratée de son défenseur Odilon Kossounou qu’il s’est manqué en échouant sur la rugueuse pelouse du stade Japoma de Douala. Bien dommage.

ERIC BAILLY : (5/10)

Si Eric Bailly s’est dépensé comme lors du premier match, il a été moins en réussite face aux sierra léonais. Il a pris un vent sur le premier but encaissé, un crochet de l’attaquant Musa qui l’efface avant d’envoyer une mine dans les cages de Badra Ali Sangaré. Sorti sur blessure après un choc à la tête, on espère qu’il reviendra vite et qu’il pourra tenir tête face aux redoutables attaquants algériens assoiffés de but dans cette CAN.

DELI SIMON : (4,5/10)

De la confiance, de la sérénité, de l’autorité, il en manque à Deli Simon. Il reste irréprochable dans le jeu aérien mais face aux attaquants rapides et vifs au sol, on le sent éprouvé. Il faut qu’il prenne la place qui lui est donnée lors de cette CAN en retrouvant la grinta dont il faisait preuve lorsqu’il évoluait à l’Africa Sport.

SERGE AURIER : (6/10)

Titulaire pour cette rencontre, Serge Aurier a été moins sollicité sur son côté. Plus prudent, montant rarement, il a laissé le flanc droit à son ailier Nicolas Pépé. On a apprécié le fait qu’il ait pris ses responsabilités à la sortie du gardien Sangaré Badra Ali. La Côte d’Ivoire ne pouvant plus faire de remplacements, il a enfilé les gants pour le suppléer dans les buts.

GHISLAIN KONAN : (7/10)

L’une des plus grosses satisfactions ivoiriennes. Ghislain Konan est solide défensivement. Il multiplie ses montées aussi. Il est très appliqué et constant dans ses performances. Il était au début des actions sur les deux buts.

JEAN MICHAEL SERI : (6,5/10)

Positionné en sentinelle devant la défense, Jean Michael Seri se lâche. En 10, il est marqué et a donc moins d’espace pour s’exprimer. Mais en 6, c’est un électron libre, efficace dans les relances et dans l’organisation de jeu. Il n’hésite pas à défier ses adversaires physiquement et à apporter le surnombre en phases offensives.

IBRAHIM SANGARÉ : (5,5/10)

Il a paru moins inspiré sur ce match mais n’empêche que sa présence dans le secteur médian équilibre le jeu des ivoiriens. Ibrahim Sangaré est disponible pour les tâches défensives et pour remonter le bloc équipe. Sa présence permet à Seri d’avoir une doublure mais aussi à Kessié de pouvoir avancer. Lorsqu’il sort et qu’il n’est pas valablement remplacé à son poste, cela se ressent sur l’équipe qui subit le jeu au milieu. Il est auteur de la passe décisive sur le but de Pépé.

FRANCK KESSIÉ : (4/10)

Pour être vrai, Franck Kessié n’est pas encore au niveau dans cette CAN. Lui qui pourtant est l’une de nos meilleures forces est faible depuis le début. Son problème est certainement psychologique. Il a montré de bonnes dispositions physiques avec son club avant d’entamer la CAN. Il faut qu’il se lâche. Des tirs manqués, des mauvais choix, de mauvais contrôles… Espérons qu’il retrouve ses repères face à l’Algérie.

NICOLAS PÉPÉ : (7/10)

Nicolas Pépé semble trop suffisant dans son jeu bien de fois avec les éléphants. Lors du match, il a beaucoup tenté, des dribbles, des retraits, on en veut encore plus mais avec précision surtout dans le dernier geste. Son but sur une frappe enroulée du gauche est un échantillon de tout ce dont il est capable sur un terrain.

WILFRIED ZAHA : (7/10)

On a adoré Wilfried Zaha, disponible sur les tâches offensives pour combiner mais aussi sur les replis défensifs en épaulant son latéral gauche. Malgré une gêne à l’épaule, il a été remuant sur son côté gauche, occasionnant un penalty et délivrant la passe décisive à Sebastien Haller. Il a aussi beaucoup tenté et a failli être récompensé par un but en seconde période.

SEBASTIEN HALLER : (7/10)

Haller a lancé sa CAN avec un but. Le meilleur buteur de la Champion’s League européenne a ouvert son compteur but. Beaucoup plus mobile, Haller a désarçonné les défenseurs sierra léonais, il a aussi été généreux dans les combinaisons avec les autres attaquants. On aurait bien voulu le voir sur la pelouse jusqu’à la fin.

Les remplacements

CHRISTIAN KOUAMÉ : (4,5/10)

Entré en jeu à la place de Haller, Christian Kouamé n’a pas pesé sur les adversaires. Il dézone bien comme d’habitude pour toucher les ballons mais là où on l’attend, c’est devant et il a eu une occasion qu’il n’a pas su concrétiser.

TRAORÉ HAMED JUNIOR : (4/10)

Il y a des occasions qu’on ne rate pas. Et Traoré Hamed Junior en a raté une face aux sierra léonais. Un face-à-face raté. L’entraîneur a bien voulu lui donner l’opportunité de faire ses preuves, il n’a pas su saisir sa chance. On l’attend sur d’autres RDV, si Beaumelle lui renouvelle sa confiance.

SEREY DIÉ : (5/10)

Le vieux briscard n’a pas eu l’occasion de toucher beaucoup de ballons et de faire du pressing. Les remplacements mal ficelés ont dégarni le milieu de terrain et permis aux sierra léonais de gagner en confiance.

JEAN EVRARD KOUASSI : (5/10)

Malgré son faible temps de jeu, Jean Evrard Kouassi Crespo a été percutant. Une bonne entrée en jeu qui rassure pour la suite de la compétition.

ODILON KOSSONOU : (3/10)

Les bruits de couloir faisaient écho de ce que Odilon Kossonou n’était pas en confiance depuis la préparation à Jeddah. C’est lui qui devait être titulaire normalement au vu du nombre de matchs joués ces derniers mois avec les éléphants. Mais durant la préparation, Deli Simon a montré plus de garantie que Odilon. C’est ce manque de confiance qui s’est traduit sur le terrain avec cette mauvaise passe en retrait vers Badra Ali Sangaré qui a occasionné l’égalisation des sierra léonais. Des erreurs de concentration à ne plus reproduire dans cette CAN.

 

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont indiqués *

un × 4 =

SNEDAI