News & People

CAN 2019: L’analyse et les notes du match Côte d’Ivoire – Namibie (4-1)

civnam1

civnam1

Après la défaite de la seconde journée de groupe face au Maroc, la Côte d’Ivoire devait se refaire une santé face à la Namibie pour acquérir sa qualification haut les mains. Et c’est ce qui a été fait sur le score strident de 4 buts à 1.

Ce fut difficile dès l’entame du jeu avec des braves warriors namibiens qui avaient à cœur de bouffer de l’éléphant. Les débuts compliqués des éléphants vont être voilés vers la 40e minute de jeu sur une belle ouverture de Franck Kessié depuis le milieu de terrain dans le dos des défenseurs namibiens. Max Gradel à l’échappée, sans contrôle, catapulte le ballon au fond des filets, 1-0. Le score restera ainsi jusqu’à la pause.

Au retour de la pause, la Côte d’Ivoire retrouve un peu plus de sérénité dans le jeu. Serey Dié au milieu de terrain envoie une frappe comme d’habitude aux abords de la surface adverse. La trajectoire du ballon déviée par un défenseur namibien trompe le gardien et finit sa course dans les filets. Ça fait deux !

Pendant qu’on s’attend à une avalanche de buts côté ivoirien, les namibiens vont doucher les ardeurs sur un mauvais dégagement de Sylvain Gbohouo. L’attaquant namibien récupère la balle, mystifie Wilfried Kanon par un crochet, qui finit à plat pataugeant sur la pelouse. Joslin Kamatuka face au portier ivoirien ne se fera pas prier. Réduction du score 2-1 !

Dans les dix dernières minutes de jeu, Wilfried Zaha va enfin marquer sa présence sur le terrain. Sur son côté gauche, il fait une incursion dans l’axe et frappe au but. Imparable, 3-1 pour la Côte d’Ivoire ! Juste cinq minutes après, Maxwel Cornet entré en cours de jeu va s’illustrer sur une passe en une touche de Franck Kessié avec une frappe croisée du droit. Ça fait 4-1 ! Carton plein pour les ivoiriens qualifiés directement pour les 8e de finale avec 6 points et un goal average de +3 (5 buts marqués, 2 encaissés dans la compétition).

Kamar Ibrahim a consenti à effectuer des remplacements dans son onze d’entrée avec les titularisations de Jean Philippe Gbamin, Wilfried Zaha et Bony Wilfried. On a senti un regain au milieu de terrain. C’était le casse-tête de Kamara lors du match perdu face au Maroc. En attaque, ça a beaucoup bougé, nous nous sommes créé plusieurs occasions de but. Mais il faut noter qu’on a eu beaucoup de peine à rentrer dans le match. Les namibiens étaient beaucoup plus engagés et ont failli ouvrir la marque. Si Serge Aurier n’est pas disponible à 100% lors du prochain match, sûr que Kamara Ibrahim reconduira ce onze en 8e de finale !

Les notes

  • Gardien de but – Sylvain Gbohouo (4/10)

On a aimé: RAS

On n’a pas aimé: Son jeu balle au pied. On l’avait oublié mais Gbohouo balle au pied, ce n’est pas très rassurant. Il a été coupable d’un mauvais dégagement qui a coûté un but aux éléphants. Les erreurs surviennent souvent mais ce genre de bourdes, il faut les éviter au maximum dans ce genre de compétition.

  • Défenseur central: Ismael Traoré (6/10)

On a aimé: Décidément, c’est lui notre Ministre de la défense, notre “Roch” ! Teigneux et très appliqué, le tout dans le calme et le silence d’un efficace chauffeur de corbillard pour parler comme Xama.

On n’a pas aimé: On a aimé sa prestation, sauf qu’il va falloir faire attention, entre discrétion et timidité. Ses prestations parlent pour lui. Faut qu’il prenne plus de place et d’influence dans le collectif. Ça va venir !

  • Défenseur central: Wilfried Kanon (4/10)

On a aimé: RAS

On n’a pas aimé: Le niveau de Wilfried Kanon baisse au fil des matchs. C’est pourtant lui censé être le patron dans l’axe. Le fait de le voir patauger de tout son long recto verso sur la pelouse après le dribble de l’attaquant namibien buteur n’est pas bon signe. Kanon n’est pas aussi intraitable qu’on le souhaite.

  • Latéral droit: Mamadou Bagayoko (4/10)

On a aimé:  Sa motivation. Pas plus !

On n’a pas aimé: Bagayoko a été moyen, un peu trop. Il n’est pas précis dans ces centres. Si Aurier se remet rapidement de sa blessure, fort probable qu’il retrouve sa place indiscutablement.

  • Latéral gauche: Wonlo Coulibaly (5/10)

On a aimé: Comme d’habitude sa solidité défensive. Il ne rechigne pas quand il s’agit de faire des efforts défensifs et de harceler le porteur du ballon.

On n’a pas aimé: Le défaut de Wonlo tape de plus en plus à l’oeil, son apport offensif. Besoin de plus de centres appliqués et de changements d’ailes précis. Mais tant qu’il est solide derrière, ça ne peut pas déplaire à Kamso, à nous aussi, du moins, pour le moment !

  • Milieu défensif: Serey Dié (7,5/10)

On a aimé: En voilà un qui élève le niveau chaque fois. Persécuteur, persévérant, perspicace, Serey Dié est toujours appliqué et réactif dans la récupération et la distribution. Son but vient couronner ses belles performances. Il a été élu Homme du match par la CAF.

On n’a pas aimé: RAS ! Continue comme ça Serezo !

  • Milieu défensif: Franck Kessié (7/10)

On a aimé: C’est sa meilleure prestation dans ce tournoi. On lui demandait de prendre de l’allant offensivement (chose que Seri n’arrive pas à faire). Il l’a fait dans ce match. Kessié a offert 3 passes décisives (discret mais énorme). Merci champion !

On n’a pas aimé: On l’a moins vu dans les tâches défensives, mais ça, il n’en avait pas besoin à cause du gros abattage de Serey Dié et son compère du jour Jean Philippe Gbamin. Pour un match contre la Namibie où la victoire s’impose plus que la gestion du match, il a été parfait !

  • Milieu offensif: Jean Philippe Gbamin (5/10)

On a aimé: Excellent dans les transitions et le jeu de construction, Gbamin a apporté un peu de sérénité et de présence, ce qui manquait cruellement à notre milieu de terrain.

On n’a pas aimé: C’est son tout premier match dans cette compétition. C’est la première fois qu’il y participe. Il est encore timide. Il va sûrement monter en puissance au fil des matches.

  • Ailier gauche: Wilfried Zaha (5/10)

On a aimé: Ce qu’on demande aux attaquants, c’est de marquer. Wilfried Zaha l’a fait ! Il reste une menace balle au pied pour les défenses adverses. Il vient de gagner indubitablement sa place de titulaire.

On n’a pas aimé: Force est de reconnaître qu’outre le but de Zaha, l’ailier ivoirien n’a pas crée grand-chose. On le veut beaucoup plus collectif et incisif dans ses débordements.

  • Ailier droit: Max Gradel (5,5/10)

On a aimé: Il a ouvert la voie. Là où d’autres auraient douté, il a frappé comme un sourd. Son but a libéré l’équipe. Félicitations Kirikou le vaillant !

On n’a pas aimé: Plus de dribbles, plus de percussions, plus de frappes. On espère qu’il aura engrangé de la confiance et qu’il se lâchera un peu plus lors des prochains matches.

  • Attaquant de pointe: Wilfried Bony (4,5/10)

On a aimé: C’est un vrai point de fixation en pointe, on adore son jeu en pivot. Pas plus, sur ce match !

On n’a pas aimé: Son efficacité ! Les occasions se font rares. Bony avait à coeur de marquer dans cette rencontre, mais sa double occasion manquée face au gardien namibien Kazapua laisse un goût amer.

Les remplaçants

  • Ailier droit: Maxwel Cornet à la place Max Gradel

On a aimé: Le joker de luxe de Kamso a encore confirmé. Entré en seconde période, il a transformé en but sa seule occasion. Bravo champion !

On n’a pas aimé: Cornet a du mal quand il s’agit de partir de loin. Il est beaucoup plus tranchant quand il est lancé en profondeur. Il tâcherait à soigner ses remontées de balle en combinant mieux avec ses coéquipiers.

Ibrahim Sangaré à la place de Jean Philippe Gbamin et Jonathan Kodjia à la place de Wilfried Bony n’ont pas eu suffisamment de temps de jeu pour se faire voir dans ce match. Le fait de rentrer au cours du match et de fouler la pelouse est encourageant. C’est de l’expérience à engranger surtout pour Sangaré, novice à la CAN.

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont indiqués *

3 × 5 =