News & People

CAN 2019: L’analyse et les notes du match Côte d’Ivoire – Mali (1-0)

civ6

civ6

Les éléphants ivoiriens parviennent à battre les aigles du Mali 1-0 lors des 8e de finale de la CAN. La Côte d’Ivoire croisera le fer avec l’Algérie en quarts de finale le jeudi 11 juillet prochain.

Les éléphants ont tremblé, tangué, vacillé mais n’ont pas abdiqué. La Côte d’Ivoire est parvenue à battre 1-0 une admirable équipe du Mali grâce à un but assassin de Wilfried Zaha.

Les ivoiriens en première mi-temps ont paru amorphes. Serey Dié ont subi les assauts des maliens Moussa Marega, Hamari Traoré et Moussa Djenepo. Les aigles du Mali se sont procuré beaucoup d’occasions sans trouver le chemin des filets.

En seconde mi-temps, les ivoiriens sont revenus avec un autre état d’esprit. Et pendant qu’on sentait les maliens tirant la langue, essoufflés, Franck Kessié et ses coéquipiers remontaient de mieux en mieux le ballon. Jonathan Kodjia a même manqué de scorer dans son face à face avec Djigui, le gardien malien. Quelques minutes plus tard c’est Wilfried Zaha, l’ombre de lui-même durant tout le match qui se retrouve dans la même situation. L’attaquant de Crystal Palace du plat du pied trompe Djigui, impuissant cette fois. Ça fait 1-0 !

Dans un sursaut d’orgueil, les maliens vont tenter de renverser la vapeur en maintenant la pression jusqu’à la fin du match. Mais le portier ivoirien Sylvain Gbohouo, aidé par ses coéquipiers notamment le très réactif Serey Dié, va résister jusqu’au coup de sifflet final. C’est fait ! Les valeureux maliens sont tombés devant des ivoiriens empruntés et chanceux.

Ce qu’il faut retenir de la prestation des éléphants sur ce match (pareille durant toute la compétition), le beau jeu n’est pas la priorité. Le résultat avant tout, peu importe la manière. Il n’y a aucune animation dans le système de jeu proposé par Kamara Ibrahim. En plus de la chance qui embaume les éléphants, il y a de la solidité et des efforts physiques gérés avec expérience. On espère que cette baraka et cet état d’esprit nous conduiront jusqu’au sommet à cette CAN.

LES NOTES

  • Gardien de but – Sylvain Gbohouo (6/10)

On a aimé: Sa solidité dans l’ensemble ! Même s’il nous a encore sorti des approximations dans les sorties aériennes.

On n’a pas aimé: Lors du dernier match, c’était son jeu balle au pied. Cette fois, on repointe du doigt ses prises de balles approximatives sur les corners adverses.

  • Défenseur central: Ismael Traoré (6,5/10)

On a aimé: Le solide gaillard de la défense centrale ivoirienne a su tenir son rôle dans le jeu aérien comme dans les duels. Il rassure quant à sa capacité à s’imposer sur la durée dans le onze de départ.

On n’a pas aimé: RAS

  • Défenseur central: Wilfried Kanon (4,5/10)

On a aimé: Beaucoup plus présent lors de cette rencontre, Wilfried s’est beaucoup dépensé et n’a pas abdiqué face aux redoutables petits poisons maliens.

On n’a pas aimé: Censé être le patron dans l’axe, Wilfried apparaît court physiquement parfois. On veut revoir sa grinta habituelle !

  • Latéral droit: Mamadou Bagayoko (2,5/10)

On a aimé:  Outre sa motivation, on n’a… rien aimé !

On n’a pas aimé: Il nous a donné des sueurs froides  et a même failli s’en tirer avec un carton rouge. On sent la pression sur ses épaules et dans ses mollets. Trop de glissades, trop d’hésitations, trop de duels perdus, il lui faut s’affranchir du stress inutile pour exploser sur le côté droit où décidément on espère un retour très prochain d’Aurier.

  • Latéral gauche: Wonlo Coulibaly (4/10)

On a aimé: Comme Kanon, il s’est beaucoup dépensé dans les replis défensifs et a été beaucoup sollicité dans les duels sans abandonner pour autant

On n’a pas aimé: La participation offensive de Wonlo, c’est flagrant ! Presqu’aucune montée dans le couloir gauche. Mais c’est liée, on ose le croire, à l’animation offensive de toute l’équipe. Il faudra aussi être beaucoup plus prompt et costaud dans les duels.

  • Milieu défensif: Serey Dié (6/10)

On a aimé: Serey dié a su gérer les efforts physiques jusqu’au bout du haut de ses 34 piges. On a aimé son apport dans les tâches défensives surtout en fin de match.

On n’a pas aimé: Ce n’est pas à lui d’animer le jeu des éléphants dans un système aussi défensif. Les responsabilités sont partagées !

  • Milieu défensif: Jean Philippe Gbamin (3,5/10)

On a aimé: Si on ajoute à sa corpulence dans le milieu de terrain sa crête sur la tête, c’est déjà bon pour marquer sa présence sur le terrain

On n’a pas aimé: Son physique au milieu est un atout mais cela n’a pas été suffisant pour marquer son territoire. Gbamin nous a fait une “Séri”. Moins en vu dans l’abattage défensif, transparent dans les relances. Sûr que Kamso va hésiter à le reconduire lors du prochain match même si dans l’ensemble, ce trident au milieu Serey-Gbamin-Kessié est nettement plus rassurant que le précédent.

  • Milieu offensif: Franck Kessié (6/10)

On a aimé: C’est la meilleure alternative au poste de milieu offensif. Franck Kessié parvient à garder le ballon et à se projeter vers l’avant, et même si ce n’est pas encore parfait, c’est un bon palliatif.

On n’a pas aimé: RAS !

  • Ailier gauche: Wilfried Zaha (4/10)

On a aimé: Merci pour le but ! Mais pas plus ! En tout cas, merci. Il a réussi là où d’autres ont échoué (Kodjia)

On n’a pas aimé: Comme au précédent match, on ne voit pas un Zaha flamboyant. On a plutôt affaire à un ailier qui s’emmêle les pinceaux dans des dribbles inopportuns et non efficaces. Au lieu de s’entêter à défier en dribblant en un contre un, l’idéal serait de défier en sprint.

  • Ailier droit: Nicolas Pépé (4/10)

On a aimé: Sa générosité dans l’effort. Sans plus !

On n’a pas aimé: Nicolas Pépé est fatigué ! Cela tape à l’oeil. Il n’a pas eu de vacances au terme de son énorme saison en club. Il faut le ménager en le faisant rentrer en seconde période pendant que les défenseurs adverses sont émoussés. Sur ce match outre sa clairvoyance sur une longue passe pour Kodjia, il a été contré à plusieurs reprises en tentant des dribbles trop prévisibles et trop de loin.

  • Attaquant de pointe: Jonathan Kodjia (4/10)

On a aimé: RAS !

On n’a pas aimé: Le gros défaut de Kodjia, son efficacité devant le but. Dans une rencontre où les occasions sont hyper rares, on ne peut pas se permettre de manquer un face à face. Autre point, ses gestes d’agacement ! Découragement n’est pas ivoirien, dit-on (sic!). Encore une fausse note qui ne lui garantit pas une place de titulaire au prochain match.

Les remplaçants

  • Ailier droit: Maxwel Cornet (5,5/10)

On a aimé: Sa débauche ! Il a très utile dans le repli défensif quand la pression malienne nous absorbait

On n’a pas aimé: RAS !

  • Attaquant de pointe: Wilfried Bony (5/10)

On a aimé: Sa lourdeur ! Loin d’être un défaut c’est une qualité. Il n’a simplement pas eu l’occasion de s’exprimer face aux frêles et rapides maliens.

On n’a pas aimé: Il y a un défenseur malien qui a réussi à lui soutirer le ballon malgré son corps à corps. Ce n’est pas normal. Il faut qu’il résolve ce problème au plus vite.

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont indiqués *

huit + 15 =