A la uneNews & People

Après l’édition 8 de Festival Hip Hop Enjaillement, Nash fait le point

20201217_143328

20201217_143201

Cette année 2020, le festival Hip Hop Enjaillement a connu sa 8e édition. Au terme du festival, la commissaire générale de l’événement Nash a tenu à faire un point de presse où ont été invités les sponsors et médias partenaires. Nous y étions !

Nash s’est félicitée de la tenue de cette édition 8 qui a été confrontée à plusieurs problèmes. D’abord la crise sanitaire liée à la COVID-19 et ensuite les troubles relatifs à la situation socio-politique lors des élections présidentielles en Côte d’Ivoire. Tant bien que mal, l’édition s’est bien déroulée à Abidjan et dans les villes de l’intérieur du pays notamment à Daloa, Yamoussoukro, Bouaké, Man, Odienné.

Il convient de rappeler que le Festival Hip Hop Enjaillement a avant tout un caractère social. En collaboration avec l’UNICEF, Nash et toute sa team organisent des panels pour rencontrer et former des jeunes de différentes communautés. Certains parmi eux bénéficient de soutiens au plan moral comme au plan financier. C’est le cas des jeunes élèves à Daloa qui ont pu être scolarisés et qui ont pu recevoir des fournitures. Là où on pouvait penser que cette crise “2020” devrait altérer l’engouement autour de l’événement, cette édition a été une bouffée d’oxygène pour les populations.

Durant le point de presse, on a aussi eu le témoignage d’un jeune étudiant de Bouaké qui a fini par mettre sur pied une section U-Report dans sa ville (plateforme sociale développée par UNICEF constituée de jeunes actifs engagés pour le changement positif).

20201217_143328

Sophie Chavanel, chef de communication et représentante de l’UNICEF s’est dite heureuse du bilan de cette 8e édition du F2HE qui devient au fil des ans un événement de grande envergure sur l’échiquier national. “Pour chaque enfant, chaque jeune, une vie sans violence”, tel était le thème de cette année. Il reste encore beaucoup à faire. Mais nous confiait Sophie, ce festival est un vrai canal pour aller au contact des jeunes et donner une chance aux plus démunis.

L’un des axes majeurs du F2HE, c’est bien évidemment le concours Rap institué depuis 2018. Cette année, c’est TH Le Baobab qui en est sorti lauréat après la belle finale tenue le 27 Novembre au Palais de la Culture. En plus du chèque de 500.000 FCFA, il se fera produire par 2N Prod, le label musical affilié à F2HE. Des séjours à Abidjan et à l’étranger sont au programme de celui qui est désormais domicilié dans une résidence qui lui est affrétée.

“Le vrai champion de F2HE, ce n’est pas moi, c’est Nash”, affirme-t-il lors de son allocution sous un tonnerre d’applaudissement avant de nous servir deux prestations d’artiste talentueux avec une marque de charisme et de professionnalisme.

Le point presse s’est clôturé par un cocktail après les échanges avec les journalistes tous emballés par le nouveau visage du F2HE dont l’édition 2021 est déjà très attendue.

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont indiqués *

9 + 18 =

SNEDAI