SociétéTendance

Suzanne Abrogoua, Ceo Melabr : « Je suis tombée amoureuse du tissage… »

1

1

Passionnée d’art et de tissage dans la pure tradition Akan, Mme Suzanne Abrogoua vit paisiblement une retraite faite de passion, de don de soi et surtout d’altruisme. À la tête de la structure ‘’MELABR’’ depuis une dizaine d’années, cette dame qui a occupé de haute fonction de cadre dans l’administration publique explique son engagement.

Pouvez-vous vous présenter aux lecteurs de Life Magazine ?

Lorsqu’on me pose cette question, il y a toujours cette phrase qui me vient à l’esprit : « Il n’y a que seul le travail qui paye ». Le travail comme quand on est enfant, à cet âge-là, on doit pouvoir se fixer des objectifs. On se donne toujours un modèle dans la vie, qu’il soit physique et même psychologique. J’ai toujours voulu réussir mes études pour m’offrir une place au soleil afin d’apporter quelque chose à ma société et à mes concitoyens. Pour revenir à votre question, sachez que j’ai brigué des postes assez importants. Je me souviens des deux derniers avant de me lancer dans le domaine de l’art. J’ai été directrice des ressources humaines au Port national d’Abidjan. Ensuite, j’ai été débauché par une société américaine pour la représenter en Afrique de l’ouest, de l’est et en Afrique centrale également. Ces deux postes m’ont emmené à me demander ce que je que devais rendre en retour à ma communauté en matière d’investissement pour être là, ou je suis. Et donc à ma retraite, je suis dit qu’il fallait que je fasse quelque chose pour les jeunes filles de la zone urbaine.

Parlez-nous de la marque ‘’MELABR’’ qui incarne l’art de vivre à l’ivoirienne ?

La création de ‘’MELABR’’ est un heureux concours de circonstances. Ma fille m’a imposé, une fois à la retraite de m’investir dans une activité. Connaissant mon parcours et ma fibre sensible pour l’art, elle me guide donc vers la création d’une marque qui s’appelle ‘’MELABR” “.

Pourquoi ‘’MELABR’’ ?

C’est justement en l’honneur de cette jeune fille qui a la tête dans la modernité et les pieds dans la tradition. Sans elle, cette marque n’aurait pas existé. Et donc ‘’MELABR” “, c’est la conjonction à la fois de son prénom et de son nom de famille. Ce qui donne Mélina Abrogoua. Je lui dis merci de m’avoir entrainé dans cette passionnante aventure. Nous nous sommes donnés comme base culturelle, la valorisation et la promotion du tissage africain. Nous sommes des Akans, si nous le sommes, c’est que nous sommes aussi Sénoufo, nous sommes des Gouro, car le tissage nous lie en Afrique et particulièrement en Côte d’Ivoire. Je suis donc tombée amoureuse du tissage parce qu’il est plus qu’un outil d’apparat. Le tissage est à la fois un instrument mathématique, de communication et de hiérarchisation sociale et politique à la base.

2

Quelle est la spécificité de ‘’MELABR’’ ?

Je dirai simplement que c’est la touche ethnique ! C’est-à-dire l’utilisation du tissage. Notre entité est pionnière dans l’introduction du tissage dans le linge de maison. Nous avons donc été les premiers à utiliser le tissage comme outil universel de promotion de notre africanité et de notre culture. Nous voulons que le monde sache que nous avons aussi une culture et que nous rentrions dans l’universalité. Ce tissage-là, nous le mettons dans nos linges de maison, dans nos nappes, dans nos serviettes, dans nos parures de lit. En somme, nous l’accommodons à tous ce qui peut égayer la maison.

Outre le linge auquel vous ajouter le tissage, quels sont les autres produits que vous proposez à votre clientèle ?

À chacune de nos gammes de produits, nous y ajoutons des accessoires. À côté du linge de table, nous avons aussi la boîte à mouchoirs, la boîte à thé, les ronds de serviettes, nous avons des pochettes qui vont avec le lit, nous avons des draps de bain, des peignoirs…mais toujours avec la touche ethnique ! Le tissage est l’épine dorsale de notre art.

Combien de pièces seront disponibles lors de la vente privée que vous organisez bientôt ?

Tout part de la notion de la vente privée. Toute entreprise qui veut aller loin s’organise, planifie, produit et met à la disposition de la distribution. Nous sommes à la fois tous cela. ‘’MELABR ” est une entité intégrée. Nous avons un atelier de production, de tissage et une boutique de distribution située à l’hôtel Azalaï. Nous ferons 4 ventes privées tout au long de cette année 2020. La première commence en mars, elle présentera une nouvelle collection. Au mois de mai et à l’occasion de la fête des mères, nous sortirons une collection hybride entre l’existant et les nouveautés pour honorer les pères et les mères. En septembre, nous lancerons une collection du nom de Kena, du nom de l’Afrique ancienne. Celle qui est à la base de toutes les cultures universelles qu’on connaît. Nous aurons des produits authentiquement Africains. Et nous finirons l’année avec un aspect festif au mois de novembre avec du flamboyant du tissage ou pour aller à la fête de fin d’année. Nous avons déjà commencé à poser les jalons de 2021, tout simplement parce que nous prenons toujours de l’avance.

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont indiqués *

2 − un =

SNEDAI