A la uneNews & People

Soum Bill vous réserve un concert Impérial ce 25 Novembre au Palais de la Culture

20221029_161851

20221029_161130

Il sera sur scène pour un concert le 25 Novembre prochain, un concert IMPÉRIAL, à l’esplanade du Palais de la Culture de Treichville. Impérial, comme le nom de son succulent dernier album sur le marché.

Ce samedi 29 Octobre, Soum Bill a réuni les médias ivoiriens au Palm Club pour prendre part à une conférence de presse où il a décliné les différents axes de son show du 25 Novembre. “On a envie que ce soit un concert qui marque les esprits. Au-delà du récital musical, techniquement, au niveau visuel et tout, ce sera quelque chose dont on parlera plus tard. Le 25 Novembre on veut faire de grandes choses”, affirme Soum Bill. Des propos appuyés par le PCO du concert Dona Doni, expert en matière de management et d’organisation de spectacle qui promet offrir de super moments à tous ceux qui effectueront le déplacement à l’esplanade du Palais de la Culture.

L’artiste, qui compte 30 années de pratique professionnelle de la musique, figure importante de la première génération du Zouglou avec son groupe d’antan les Salopards, déplore une grande injustice à son égard et à l’endroit de tous les artistes et acteurs culturels ivoiriens. “Ce concert, il est fait sur fonds propre avec la structure Avant Lobe Music. Imaginez toutes les difficultés qu’on a et qu’on continue d’avoir pour l’organisation de ce spectacle. Après 30 ans de métier, on se dit qu’on représente un minimum aux yeux de certaines institutions qui peuvent nous accompagner quand on leur soumet des projets”

LE CRI DE COEUR DE SOUM BILL

“Je vis dans un pays où on plébiscite des choses qui n’ont pas de sens. Quand il s’agit de soutenir des choses qui ont un symbole, il n’y a personne. On a l’impression qu’on veut nous maintenir dans une sorte de prison pour nous empêcher de penser. Moi j’ai déjà une gueule qui ne plaît pas forcément, ce n’est pas partout que ça passe, les discours ne passent pas partout mais on continue de se battre. Il y a plusieurs axes qu’on ne comprend pas franchement en tant qu’acteur. Tu vas mettre 25 millions dans un album, toute l’année quand vous arrivez au BURIDA, on vous tend avec un grand sourire un petit chèque de 4 millions et on dit toi tu as cartonné cette année… Vous voyez, c’est blessant, c’est démotivant pour un artiste. (…) Il n’y a aucun annonceur. Les dossiers ont été déposés, on a fait ce qu’il fallait, on approché toutes les maisons dignes de ce nom, même celles qui nous ont accompagnés hier, ils nous ont tous répondu par des jolis mails nous disant que “C’est la fin de l’année, il n’y a pas de budget”. Mais quand il y a un artiste qui sort de nulle part, ce sont les chèques de 250 voire 300 millions et quand ce sont des artistes locaux, il n’y a jamais personne. Je ne trouve pas ça très sérieux et je ne pense pas que cela est fait pour encourager la culture et tous les jeunes qui arrivent derrière. Pour moi c’est une volonté politique, on peut imposer quand même qu’il y ait un minimum de soutien pour les artistes locaux ne serait-ce que le Palais de la Culture. Aujourd’hui, tu n’a pas minimum 8 millions tu ne peux pas louer le Palais de la Culture qui est censée être une oeuvre sociale, un édifice qui permet aux artistes qui n’ont pas les moyens de s’exprimer ! Quand c’est comme ça, on tue les rêves même dans la tête des gens ! Sans compter la sono, la logistique, vous êtes déjà à 15 millions. Vous n’avez même pas encore commencé la promo… Tout ça doit être remis sur la table, il faut aider les artistes à pouvoir s’exprimer. Quand on regarde tout ça, il y a une sorte d’hypocrisie institutionnelle… C’est un cri de coeur que je fais aujourd’hui, il y a vraiment beaucoup de choses à faire.”

L’esprit Impérial qui habite Soum Bill le pousse à affronter toutes ces difficultés malgré l’absence d’appui institutionnel et de sponsor. “Nous allons marquer les esprits”, réitère-t-il.

L’auteur de “Lagoh Kanawery”, “Mandjare”, “On dead ça” en feat avec Didi B sur l’album Impérial et des hits intemporels “L’un pour l’autre”, “Bénis-moi” ou encore “Gneze”, vous donne rendez-vous le 25 Novembre prochain à l’esplanade la Culture pour vibrer avec lui. Les tickets sont d’ores et déjà disponibles dans les PDV habituels aux prix de 10.000 et 20.000 FCFA (Standard), 50.000 FCFA (VIP) et 100.000 FCFA (VVIP).

ROLYVAN

20221029_161453 20221029_161834 20221029_161851 20221029_162044 20221029_162945 20221029_163447

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont indiqués *

vingt + sept =

SNEDAI