A la uneLife styleSexo

LOVE COACH / “Son pays bas sent troooop !!!”

LC6

LC6

Déceptions sentimentales, situations malencontreuses, expériences uniques, doutes sur votre vie de couple,… Partagez-nous vos histoires. Elles pourraient en inspirer bien d’autres, ou parallèlement, vous pourrez trouver la solution dans les échanges et réactions d’autres abonnés.

Nous mettons sur la table cette préoccupation de Ousmane. Voici son histoire !

“SON PAYS BAS SENT TROOOOP !!!”

Je suis un jeune étudiant résidant dans la commune de Yopougon, plus précisément au quartier Selmer. Je suis tombé fan d’une fille dans le quartier. Je dis bien fan, mais pas amoureux. Je ne crois pas vraiment à vos histoires de coup de foudre et d’amour à la Marimar. Tu es fan, je suis fan, on se met ensemble pour avancer. Si ça ne va pas, on se laisse. C’est dans cet esprit que j’ai approchée Fatima, une jolie fille du quartier mais qui bizarrement faisait la dure avec les autres garçons.

Ceux qui essayaient tapaient poteau, ceux qui ne tentaient pas leur chance avaient pour argument que ses parents étaient trop sévères. Je voyais là une belle aubaine de me faire une fille qui serait quand même un peu sérieuse dans cette meute de meufs qui se donnent facilement aux plus offrants parmi les jeunes “opérateurs économiques” en vogue du quartier. Moi je ne suis qu’un simple étudiant. Je ne peux me permettre de grandes virées, donc si je me trouve une demoiselle qui sort peu ou pas, tant mieux.

Grâce à mon ami Franck avec qui elle fréquente la même école, mes avances ont bien avancées. Elle a cédé sans me faire des misères. Mignon garçon et beau parleur, je pouvais aussi compter sur mes forces pour la faire plier… Et la courber… D’ailleurs, je n’ai pas tardé à l’inviter à l’hôtel un après-midi où elle n’avait pas cours.

Je me suis tellement gavé de porno que j’ai voulu tout appliquer sur elle pour l’impressionner. Dès les préliminaires, je lui ai fait plein de câlins partout sur le visage, dans le cou, sur la poitrine, les tétons, le torse, le ventre, le pubis,… Attends, allons pas à pas. Je l’ai retournée pour lui refaire des câlins en dessous de la nuque, lui mordiller les oreilles, son cou, je la sentais haleter, frémir et gémir de plaisir lorsque je l’étreignais en faisant passer ma langue humidifiée sur son cou, mes mains caressant ses deux superbes lolos pointus. J’ai poursuivi l’exploration de son corps en empruntant le boulevard de sa colonne vertébrale, tout le long, jusqu’au niveau de ses fesses. Je me suis mis à les peloter avec tendresse et à faire des kiss sur ses deux ronds, bien mous.  Il ne me restait qu’une zone à visiter, la porte des étoiles. Il me fallait un cunnilingus avant que je la pénètre.

Elle ôte son slip tandis que j’enfourche mon préservatif, j’était tout aussi dressé. Une odeur a commencé à emplir la pièce. Ça m’importait peu, j’étais trop “tendu” pour me déconcentrer. Je lui écarte les jambes pour m’approcher de son “pays bas”… C’est de là que venait l’odeur, c’était la source. Ladjilaaaa !

Je suis resté bloqué trois secondes. Elle a arrêté de gémir pour voir ce qui se passait, j’ai fait semblant comme si de rien était. Mais au lieu de me lever, j’ai pris mon tout mon courage, j’ai regardé le plafond comme pour demander pardon à Dieu, et j’ai mis ma verge au beau milieu. Je suis “rentré dedans”.

Elle semblait s’appliquer, moi je priais ce jour pour jouir le plus vite possible. Moi, le dangereux King Nasir de Koumassi, je n’ai même pas pu changer de position. Je ne pouvais pas bien respirer.

Et quand j’ai fini par cracher mon liquide, j’ai filé en douche au plus vite. Un deuxième ? Je n’en voulais pas. J’ai simulé un appel urgent pour me tirer de là. Nous avons convenu de se voir le week-end prochain.

Elle veut s’afficher avec moi au quartier, moi je ne veux plus. Elle dégage trop, son pays bas sent. Oui, elle est belle et tout, aimable, serviable, mais son toto sent. J’ai parié sur le mauvais cheval ou quoi ?

Au RDV prochain, je lui ai dit de prendre un bain avec moi. Elle était préoccupée à choisir la musique qui devait jouer… Pfff ! À son retour de la salle d’eau, on a repris nos préliminaires, j’espérais que l’incident de la dernière fois était passager. Toujours la même odeur de poisson pourri de merde.

Je l’ai fait poiroter près d’un mois avant qu’on ait un autre RDV, toujours pareil ! La même odeur. J’ai peur de la frustrer en lui parlant de cela. Je pense qu’elle doit savoir, mais je ne peux plus continuer comme ça. J’étais de moins en moins fan. C’est ainsi que j’ai pan !

Nous avons arrêté de nous voir parce que je l’évitais tout simplement. Près d’un an après, malgré j’avais une autre relation, j’ai relancé Fatima pour un coup d’un soir. Mais toujours la même odeur au rendez-vous. Je n’en pouvais plus. Je me suis simplement éloigné. Elle a dû me voir en maudit mais bon, je ne pouvais pas supporter son affaire de poisson pourri qui ne finit pas.

Bien des années plus tard, je vois Fatima s’afficher sur les réseaux sociaux avec un mec. Ça doit être du sérieux entre eux. Elle a dû résoudre son fameux problème. Et si je la tentais une nouvelle fois voir ? Je lui ai envoyé des textos pour l’allumer et avoir un rencard, elle était à deux doigts d’accepter et a refusé au final. Je sens que si j’insiste je l’aurai. Mais quand je pense à cette histoire de poisson pourri, je n’ai pas envie de perdre mon temps et des efforts sur une meuf qui est avec quelqu’un. Surtout aussi que je suis tranquille dans ma nouvelle relation. C’est mieux ainsi.

Mais je dis, à quoi peu être due cette odeur ? Et est-ce que certaines femmes peuvent en souffrir chroniquement ? Ça gâte relation.

 

Rejoignez notre communauté d’abonnés sur notre page Facebook pour vos avis et échanger sur le sujet.

Partager

1 comment

  1. Kra princilia esperance 6 décembre, 2021 at 10:45 Répondre

    Les odeurs sont dues à plusieurs choses comme le manque de toilette , c’est a dire après les menstruations tu dois faire ta toilette après les rapports tu dois faire ta toilette et les odeurs sont aussi causées pas les infections donc je pense que pour éviter cela fait ça toilettes au moin un fois pas semaine lorsque qu’on n’a pas de prétendants et le fait chaque jour à chaque rapport si on a un prétendant.
    Mon conseil ce matin c’est que lorsque tu sors avec une fille qui a des odeurs mieux tu lui en parle pour ne pas qu’elle se fasse insulter de partout ces relations

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont indiqués *

dix-sept − onze =

SNEDAI