Life style

Littérature: Mon livre de coloriage, par Yehni Djidji

livresque

 

livresque

Initiée par la blogueuse et écrivaine Yehni Djidji, la rencontre littéraire “Livresque” est née d’une réflexion sur la nécessité de faire la promotion de la lecture et de l’écriture. Lors de la 19e édition qui s’est tenu le 12 Février dernier au Bushman Café, l’écrivaine a présenté un magnifique ouvrage qui a pour objectif de donner le goût de la lecture et de la découverte aux enfants.

Elle en parle le mieux dans l’entretien qu’elle nous accordé. Yehni Djidji revient sur la rencontre et l’agence littéraire “Livresque” avant de nous donner des détails sur le bien-fondé de la production de son ouvrage “Mon livre de coloriage”.

YEHNI DJIDJI

Parlez-nous un peu de la rencontre “Livresque”. Qu’est-ce qui vous a motivé à créer ce rendez-vous et quel en est l’intérêt ?

La régression de la lecture est un problème réel qui se ressent sur toute la population ivoirienne, surtout les jeunes dont les productions scolaires et le langage laissent cruellement à désirer. Dans l’imagerie de plus d’un, « événement littéraire » rime avec grandiloquence, ennui, ringardise et ils n’ont pas une plus haute estime des livres.

 

C’est ce que vient changer votre rencontre littéraire…

Oui. Livresque est un moment d’échanges de livres et autour du livre, qui se veut moderne, divertissant, dans un style jeune et décontracté. On y ajoute des prestations comme le Slam, le conte, le théâtre ou la musique live pour l’agrémenter. L’accès est gratuit,  parce que je n’ai pas voulu ajouter une barrière financière, compte tenu des réticences mentionnées plus haut. Toutefois, chaque participant doit venir avec un livre pour l’échange.

 

Quels sont les objectifs que vous désirez atteindre à travers ce rendez-vous?

Les objectifs de Livresque se résument en quatre points: créer une communauté littéraire jeune, forte, solidaire et dynamique, instaurer un cadre d’échange entre passionnés de littérature, renforcer les liens entre les auteurs et les lecteurs, intéresser les jeunes à la lecture et à l’écriture et faire connaître les auteurs ivoiriens.

 

Toujours dans le cadre de la valorisation du livre, vous avez monté une agence de productions littéraires du même nom.

Après 4 années à promouvoir activement la littérature par le biais de différentes initiatives (site internet, ateliers, concours, événements), avec un statut informel, j’ai créé en Août 2016 L’Agence Littéraire Livresque qui a pour mission d’accompagner les personnes désireuses de concrétiser un projet d’écriture en format papier, numérique et/ou audio.

 

Venons-en au manuel “Mon livre de coloriage”, notre sujet principal. Vous avez présenté ce remarquable ouvrage lors de la rencontre littéraire. Comment vous est venu à l’esprit l’idée de sa conception?

En effet, c’est enfant que j’ai appris à aimer la lecture et je pense qu’il faut multiplier les actions en faveur de cette frange de la population avant qu’elle ne se laisse corrompre par les mauvaises habitudes des adultes. J’avais deux critères. Le premier était de m’adresser aux enfants, l’avenir, ceux-là en qui nous devons semer de bonnes graines pour qu’ils portent de bons fruits plus tard. Le second critère était de valoriser la culture africaine. Les enfants aiment colorier et c’est une bonne façon d’apprendre en s’amusant. De tous petits textes illustratifs, que les parents pourront lire à l’enfant, accompagnent les dessins. Voici comment l’idée du livre de coloriage est née et a pris vie grâce à un dessinateur talentueux.

 

C’est un projet novateur non seulement pour l’enseignement scolaire mais aussi pour la promotion de notre culture.

Merci.  Notre souhait est effectivement de voir ces ouvrages utiles pour un apprentissage ludique à la maison mais aussi à l’école. Dans les prochaines éditions, les petits textes explicatifs seront accompagnés de contes de nos régions. N’ayant pas suffisamment de moyens financiers j’ai commencé avec quelques dessins de tenues ivoiriennes et imprimé une série limitée pour tester le marché. Mais il y a beaucoup plus à faire au niveau de la représentation de nos tenues locales. Je compte bien étoffer le livre et axer le tome 2 sur des vêtements traditionnels provenant d’autres pays africains.

 

Une très belle initiative à encourager. Les précommandes seront ouvertes ce vendredi 17 Février 2017 et la livraison des manuels débutera la semaine prochaine.

Suivez la Page Facebook de l’Agence Littéraire livresque ici.

Retrouvez le blog de Yehni Djidji ici.

ROLYVAN

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont indiqués *

dix-neuf + 8 =

SNEDAI