A la uneDans le MagNews & People

[LIFE 153] Chez… Nayanka Bell, “Un cocktail de cultures…”

nay3 (Copier)

nay3 (Copier)

NAYANKA BELL

Artiste chanteuse

“Un cocktail de cultures généalogiquement parlant”

Les divas de la musique ivoirienne se comptent sur les bouts des doigts. Nayanka Bell fait partie de ce gotha sélect de cantatrices. Après un bon moment d’absence, absorbée par des démêlés avec la justice, Nayanka Bell, de son vrai nom Aka Louise de Marillac, décide de sortir un album. Nous sommes allés à sa rencontre dans son palace, le Castel Marillac à la Riviera 4.

NAYANKA BELL ET LA MUSIQUE

« Je suis née artiste ». Dès la plus tendre enfance, on ressentait en elle une étoile, une flamme, un don. Virtuose et dégourdie, Nayanka Bell a fini par se laisser embraser par le feu de la musique. Dans les années 1980, elle intègre le célèbre orchestre de la RTI (ORTI), creuset des meilleurs talents ivoiriens. En 1983, elle sort son premier album sur lequel figure le classique « Iwassado » qui va faire le tour du monde et lui ouvrir toutes les portes. Elle a ensuite empilé les succès. L’un de ses plus grands sacres est la consécration à Paris par le Prix de la Meilleure voix féminine d’Afrique en 1994.

 

nay2 (Copier)

NAYANKA BELL ET LA CULTURE

Nayanka est un cocktail de cultures généalogiquement parlant. Son père, Aka N’Cho, est ivoirien d’origine abbey d’Agboville et agni. Sa mère est française de la région de Corse avec des filiations touareg. Malgré tout ce brassage, elle reste attachée à la culture et à l’identité africaines. Elle n’hésite pas à chanter dans différentes langues ivoiriennes. Son mariage en 1991 avec un blanc, Pascal Leibel, n’a eu aucune incidence sur son attachement au pays. En 2002 comme en 2011, malgré les crises en Côte d’Ivoire et les opportunités de s’expatrier sous d’autres cieux, Nayanka a préféré rester au pays auprès des siens.

LA JUSTICE

« Des gens sont à l’affût pour me ruiner. Je n’ai rien, je n’ai plus rien. » Depuis plus d’une décennie, Nayanka Bell est tiraillée en justice dans une affaire de litige foncier. « Comme Jésus face à Barrabas, celui qu’on doit accuser, c’est moi et non ces bandits, ces voleurs. Aujourd’hui, je veux croire que c’est une erreur de l’Etat, qu’il y ait eu un problème technique. C’est une mascarade qui continue. Ils veulent me fatiguer mais, je suis prête à aller jusqu’aux Droits de l’homme s’il le faut. »

 

nay1 (Copier)

SON ACTUALITÉ MUSICALE

« J’ai fait un album de 17 titres tous aussi poignants les uns que les autres. Je sais, ce n’est peut-être pas le genre de musique dont raffolent les radios aujourd’hui mais, j’ai voulu laisser quelque chose de très fort. Ce n’est pas un album de mode mais un album de mélodies. Qui sait, c’est peut-être mon dernier album ? » (Rires) ». « De cet album intitulé « Vivante » est extrait le titre « Seïzo » qui fait en ce moment un carton sur la toile et sur les plateformes. Le clip arrive très bientôt », nous affirme Nayanka. « Cet album, s’il est bien accueilli, s’il est aimé au moins, j’aurai cette victoire d’être une artiste qui est revenue à la vie. »

ON ME DEMANDE POURQUOI ME SUIS-JE MARIÉE AVEC UN BLANC ?

C’est parce que la chanteuse que j’étais, il me fallait un mari qui puisse me supporter pendant 30 années de vie commune avec nos folies. Cet homme-là, il m’a supportée dans les moments les plus difficiles. Nous avons failli divorcer… Personnellement, j’ai demandé le divorce. Jusqu’aujourd’hui, il est là toujours. On regarde nos enfants grandir et on prie pour qu’ils aient moins de problèmes. »

Nayanka bell

DIEU

À deux reprises, nous confie Nayanka, elle a vu la main de Dieu la préserver de la mort prématurée : le 5 avril 2009, lors de son tragique accident de la route et plus récemment le 17 mars, suite à une opération médicale. « J’ai failli me faire une piqûre avec de l’air dedans. Je rends grâce à Dieu ! »

SES HOBBIES

Rester à l’hôtel ici (Castel Marillac), aider le personnel. Après, j’adore partir dans mes plantations, la forêt, la brousse, je suis tout le temps au village. Le bling bling et tout ça, c’est juste pour la musique sinon je suis ‘‘planteur’’. J’aime le lever du jour en brousse, j’aime le parfum que dégagent les terres…

nayanka

LA CUISINE

Pour ceux qui s’attendaient à des grillades avec Nayanka, qu’ils se détrompent. « J’adore la sauce ‘’kôpê’’, avec du ‘’gouagouassou’’ accompagnée de placali. Avant, ce n’était que la sauce graine avec du foutou. » En matière de cuisine, Nayanka fait le tour du terroir ivoirien.

Par yves Roland Kotto, extrait du Life 153 disponible en kiosques.

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont indiqués *

4 × un =