A la uneDans le MagNews & People

LIFE 173 / Story : Zarour Darwich, propriétaire du Temple du Foot

ZDA

 ZDA

Un moment de distraction en vacances à Montpellier, le catalyseur qui a insufflé à Zarour Darwich le projet temple du foot. Fan incontesté de football, il se prévaut de 3 sites dans la ville d’Abidjan depuis 2013 et prévoit en installer un dans chaque commune de la capitale. Avec un stade en finition bientôt qui abritera une académie de football, l’industriel ivoirien envisage par ailleurs de devenir président de la Fédération ivoirienne de Foot à 7, une discipline qui rencontre un franc succès auprès des amoureux du ballon rond.

Présentez-vous aux lecteurs de Life Magazine ?

Je m’appelle Zarour Darwich, j’ai 41 ans. Ivoirien d’origine libanaise, je suis père de 3 enfants bientôt 4 et propriétaire du TEMPLE DU FOOT.

D’où vous est venue l’idée de mettre sur pied un complexe sportif dédié au football dans la ville d’Abidjan ?

A l’origine j’étais passionné de football. J’envisageais une carrière de footballeur professionnel en Europe mais mes parents le voyaient d’un mauvais œil. Au final, je me suis reconverti dans l’industrie mais, je tenais absolument à m’investir dans le football. De passage à Montpellier, pour me distraire, des amis m’ont invité à aller jouer au football et j’ai découvert le concept de complexe de foot. C’est en ce moment que le projet du TEMPLE DU FOOT m’a été révélé et j’ai aussitôt décidé de l’implanter à Abidjan. Le premier temple du foot a été inauguré le 1er août 2013. Je suis le précurseur de ce concept en Côte d’Ivoire. Mes parents sont satisfaits de cette reconversion. Le lancement s’est déroulé sans difficultés, les gens ont apprécié le concept. Plusieurs personnes ont commencé à développer des terrains de ce genre. Temple du foot c’est une marque, une référence, des services qui en découlent. Aujourd’hui nous avons trois sites : II Plateaux Vallon, Université de Cocody et Zone 4. Nous sommes actuellement en train de construire un terrain officiel de foot à 11 à la Riviera qui accueillera notre académie. Pour tous les jeunes qui souhaitent devenir footballeurs professionnels, ce sera désormais possible avec nous. Le terrain sera également mis en location, au service des clubs et des académies qui n’ont pas de lieu pour s’entraîner. Il y aura des dortoirs pour les académiciens et le staff technique.

Quelles sont les commodités dont disposent vos sites ?

Nos sites disposent de terrains synthétiques aux normes internationales, de grilles de sécurité, de vestiaires, de services de restauration etc.

Peut-on en savoir plus sur l’académie ?

L’académie a déjà été créée et elle est affiliée à la FIF. Les activités démarrent en octobre 2022. On n’a pas encore de date précise. Une journée de détection a même été organisée le 25 septembre sur le grand terrain de l’Université de Cocody, afin de dénicher quelques pépites. Les inscriptions sont en cours et ouvertes aux jeunes de 12 à 17 ans.

Ce business model est-il lucratif ?

Ça dépend de comment vous le gérez. Tout business est lucratif si vous gérez bien. Si vous avez les bonnes idées et appliquez les bonnes méthodes, tout ira bien.

“Le premier temple du foot a été inauguré le 1er août 2013. Je suis le précurseur de ce concept en Côte d’Ivoire.”

Quels sont les différents services que vous proposez ?

Nos espaces sont mis en location. Toute personne désirant jouer au football peut le faire sur nos terrains moyennant un tarif horaire. En dehors de cela, il y a l’école de foot pour les enfants de 5 à 14 ans les mercredis et samedis. Nous avons aussi la location de nos panneaux publicitaires pour les entreprises. Nos terrains servent d’espaces événementiels pour mariages, anniversaires, cérémonies, diffusion de matches etc.

Vous avez prévu étendre ce concept à d’autres villes du pays ?

L’objectif à court terme, c’est d’installer un temple du foot dans chaque commune d’Abidjan et après conquérir les grandes villes de l’intérieur : Yamoussoukro, Korhogo, Daloa, San Pedro, Bouaké etc. Seulement les grandes agglomérations. A long terme je prévois créer un championnat national de foot à 7 sur du gazon synthétique, devenir le président de la Fédération ivoirienne de Foot à 7 qui n’existe pas encore.

En parlant de l’académie, vous avez l’ambition de nouer des partenariats avec des clubs locaux et à l’étranger ?

Oui, avec des clubs étrangers. C’est même l’objectif, pouvoir exporter nos joueurs rapidement. On va mettre en place une formation accélérée pour que les jeunes qui rentrent chez nous, qui ont du talent ne tardent pas
à partir. Être en collaboration avec des clubs de football européens. Certains académiciens seront pris en charge par nous si l’on détecte en eux des talents exceptionnels. Je suis a la recherche de talents innés.

Comment se feront les recrutements ?

Les candidats seront évalués à travers des matchs organisés sur nos terrains. L’encadreur principal, l’ex- international ivoirien Lacina Traoré et moi assistés par nos staffs respectifs se chargeront de sélectionner les académiciens. On va s’entraîner sur le terrain du campus de l’université de Cocody en attendant que notre stade soit prêt dans 4 mois. Les internes qui font partie de l’élite pourront être admis à partir de la rentrée 2023-2024.

 

Extrait du Life Magazine N°173

Par Orphé Konan

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont indiqués *

cinq × 3 =

SNEDAI