A la uneDans le MagNews & People

[LIFE 154] Excell: “Je préfère qu’on m’appelle artiste gospel au lieu d’artiste chrétien”

excell (Copier)

excell (Copier)

L’artiste Excell est de retour à Abidjan avec dans ses bagages, un single de trois titres que les radios s’arrachent déjà. Jean-Yves Ehouman Kan (Excell) veut donner une autre dimension à sa carrière sans toutefois vouloir rester cantonner dans la musique dite chrétienne. Il donne ici ses raisons.

« LA MUSIQUE N’APPARTIENT PAS SEULEMENT AUX CHRÉTIENS (…) »

Le déclic pour que tu fasses de la musique est venu d’où ?

J’ai débuté par la musique religieuse. A l’église, j’appartenais à une chorale. Mais, sachez aussi que j’ai fait l’école de musique à l’INSAAC. Là-bas, je me suis formé musicalement parlant. Et puis, voilà, j’ai choisi de faire de la musique alors que j’aurai pu être professeur de musique. Et, je pense que c’était le plan divin.

Mais, pourquoi ce choix justement ?

(Rire). Je pense que c’est la musique qui est venue à moi ! Il est vrai qu’on peut faire de la musique parce qu’on l’apprécie mais, si on ne l’aime pas, on ne peut pas la faire. Il est vrai qu’à part la musique, j’ai un autre véritable talent qui est la cuisine. Je vis en France depuis quelques années, et sur place, j’ai suivi une formation en cuisine. A part la musique, j’adore la cuisine. J’ai eu à travailler dans des restaurants gastronomiques français.

Envisages-tu ouvrir à l’avenir un restaurant ?

Oui, bien sûr ! Je l’ai en projet car c’est ma seconde passion. Il est vrai que je ne suis pas sur place, mais je sais que ça va se faire.

Après 12 ans de carrière, quel bilan peux-tu dresser ?

J’ai d’abord fêté mes 10 ans de carrière en 2017, au Palais de la Culture. Ça faisait longtemps qu’on n’avait pas vu Excell sur scène. En France, j’avais fait un grand concert là-bas, pour les 10 ans de carrière, et il fallait que je vienne ici, en Côte d’Ivoire, pour gratifier les mélomanes d’un concert. En 10 années de carrière, c’est vrai que j’ai connu pas mal de soucis en tant qu’artiste. Je n’ai pas été quasi parfait, j’ai eu des déboires et des moments de faiblesse et de chute. Si je dois dresser, ici, un bilan, je dirai tout simplement que je suis très satisfait car Dieu m’a fait grâce. Ceux qui savent comment fonctionne le mouvement gospel, comprendront que Dieu m’a fait grâce, car il n’était pas évident que je puisse beaucoup tourner à l’international.

Quelle est aujourd’hui, la grande actualité d’Excell ?

C’est vrai que j’avais sorti un album, il y a deux ans, le titre est ‘’Remède pour le monde’’. On a eu à faire deux grands concerts au Palais de Culture et au Stade BAE, c’était la toute première fois où je me produisais seul. Là, maintenant j’ai déjà sorti un single intitulé ‘’La lettre à mon âme’’ avec le titre ‘’Le bonheur est là’’ que les mélomanes découvriront très bientôt.

Et, ce sera dans quel registre cette fois-ci ?

J’aime bien qu’on m’appelle artiste-gospel au lieu d’artiste-chrétien parce que je pense que la musique n’appartient pas seulement aux chrétiens, elle appartient à Dieu. Moi, à la base, c’était un choix de chanter Dieu pour conscientiser des jeunes sur un certain mode de vie. Pour ceux qui écoutent mes chansons, vous verrez que je ne juge jamais personne. Dans la musique, il y a certains qui chantent pour amuser les gens, et nous autres, nous avons choisi de dire qu’il est bon de s’amuser mais, dans la modération sans forcément juger personne. Je choque souvent des chrétiens lorsque je dis que je ne suis pas l’artiste des chrétiens. Et dire que je suis un artiste chrétien voudrait dire que mon public est composé uniquement que des chrétiens. Alors que nous savons tous qu’à nos concerts, il n’y a pas que des chrétiens qui viennent.

Il y aura donc un basculement d’Excell vers la musique du monde, comme on le dit souvent ?

Moi, je ne parlerais pas de basculement. Car, à écouter mes premiers textes, je ne chantais que les choses de la vie. Seulement que cette foisci, je donnerais des conseils sans toutefois parler de religion. C’est tout juste une continuité.

Ne crains-tu pas de perdre une grande partie de tes fans ?

Non…Moi, je ne fais pas la musique pour faire plaisir aux gens ! On a arrêté de commencer à être heureux dès lors qu’on a voulu faire plaisir aux autres. Le plus important pour moi, est de faire plaisir à ceux qui en ont besoin. Aujourd’hui, je fais une musique qui parle de bonheur, qui parle aux personnes qui veulent partir trop tôt… A ceux-là, je leur demande de rester même si la vie ne leur fait pas de cadeau. Je n’aime pas trop le mot fan, tu peux être fan de ma musique mais pas d’Excell, car je ne suis rien. N’empêche que dans le milieu, tout le monde sait que je suis un peu discret dans tout ce que je fais. Je préfère mettre ma musique devant plutôt que ma propre personne.

 

Par Didier Koré, extrait du Life 154

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont indiqués *

16 + 8 =

SNEDAI