A la uneDans le MagNews & People

[LIFE 151] Les révélations de Makosso sur l’Église en Côte d’Ivoire

makosso église (Copier)

makosso église (Copier)

Le 151e numéro de Life Magazine est à présent disponible en kiosques et dans tous les points de vente. Retrouvez en couverture de ce numéro le Révérend Général Makosso Camille !

L’Homme de Dieu aux méthodes révolutionnaires nous a accordé un entretien exclusif pour le Top Life dans lequel nous avons abordé plusieurs sujets, dont les plaies de l’église en Côte d’Ivoire.

Que vous inspirent le maraboutage et le fétichisme au sein de l’église ?

C’est un phénomène qui, ces deux dernières années, devient très récurrent avec un professionnalisme accru, avec
une influence en provenance du Ghana. Aujourd’hui, plusieurs jeunes serviteurs de Dieu, dans le but d’avoir la meilleure voiture, la plus belle maison, beaucoup de fidèles sont prêts à pactiser avec le diable à partir du Ghana. C’est une triste réalité qui existe au sein de l’église évangélique. Nous sommes en train de faire un travail avec la justice de Côte d’Ivoire pour frapper fort cette année. C’est un phénomène qui existe et nous ne pouvons malheureusement pas le nier. Mais, s’il existe la photocopie, c’est qu’il existe aussi l’original. Nous sommes donc en train d’encourager la majorité des serviteurs de Dieu à travailler effectivement pour l’original afin que ceux qui sont dans la photocopie s’éteignent. Ils ne sont pas assez nombreux ; ils n’atteignent même pas 50 pasteurs. Ils sont tous identifiés et tous connus par nos services car au sein de l’église évangélique, nous avons nos services de renseignements…

Comment distinguer le vrai du faux ?

Pour distinguer le vrai du faux, c’est très simple. La personne guérie ne viendra pas le dimanche prochain parce que c’est un acteur. Il est juste venu jouer un rôle donc on ne le verra plus le dimanche prochain. Vous voyez un paralytique qui marche et le dimanche qui suit il n’est plus là. Vous voyez une femme à qui on a dit « Ton père s’appelle tant, ta mère s’appelle tant… », vous venez le dimanche qui suit, elle n’est plus là. C’est le premier signe. Et le deuxième signe, c’est que vous allez constater trop de protocole autour de cet homme de Dieu. Garde du corps, militaires…je pense que Jésus n’avait pas besoin de tout cela. La simplicité, telle une colombe, est le premier caractère d’un homme de Dieu. Et le troisième signe, c’est que vous constaterez que tout le temps, après un miracle opéré, automatiquement, il fait une levée de fonds. Qui veut donner 100 000F ? Qui veut donner 200 000F, etc. Tout appel de fonds dans cette stratégie est de la pure escroquerie et un abus de faiblesse punis par la loi avec une peine allant de 0 à 5 ans d’emprisonnement ferme. Certains pasteurs iront donc en prison pour cela.

Retrouvez l’entretien et d’autres sujets hyper intéressants sur le Révérend Général Makosso Camille dans le Life 151 disponible en kiosques.

COUV_LIFE#151

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont indiqués *

douze − six =