A la uneNews & People

Éliminatoires CAN 2021 : Les notes du match Côte d’Ivoire vs Madagascar (2-1) à Abidjan

civmad

civmad

Les éléphants de Côte d’Ivoire se sont imposés face au Madagascar (2-1) au stade Olympique ADO à Abidjan ce 12 Novembre. Victoire sans briller mais résultat satisfaisant dans l’ensemble pour la suite des éliminatoires de la prochaine CAN 2021 au Cameroun.

Le 11 entrant de Patrice Beaumelle

 

IMG-20201112-WA0084

La première mi-temps du match a simplement été un round d’observation sans réelle engagement offensif. Il faut rappeler que le match a démarré avec des minutes de retard eu égard à la forte pluie qui s’est abattue avant. Le temps que le système de drainage évacue toute l’eau dont la pelouse était imbibée, les joueurs ont dû faire avec. Cela se ressentait dans les contrôles et les passes approximatives.

Après 20 minutes de jeu, Jonathan Kodjia se blesse. Sorti sur civière il cède sa place au front de l’attaque au nouveau venu Sebastien Haller. Costaud physiquement et bien sur ses appuis, il réalise un bon jeu en pivot dont bénéficie son équipe qui définitivement opte pour du jeu long depuis la défense. Les rares accélérations de Gervinho à gauche, Nicolas Pépé à droite et le remuant Max Gradel dans l’axe n’aboutissent pas devant la défense malgache qui a du répondant. Sur un centre de Serge Aurier, Gervinho puis Haller sont trop courts pour dévier la balle dans le but. Derrière, Maxwell Cornet, Simon Deli, Willy Boly et Serge Aurier tiennent le bon bout face à des malgaches pas encore tranchants.

Juste avant la mi-temps, la Côte d’Ivoire bénéficie d’un corner mal repoussé par les malgaches. Nicolas Pépé aux abords de la surface d’une reprise de volée fait trembler non pas les filets mais le gardien de but malgache Adrien et sa défense qui se dégage en deux temps. La meilleure occasion des ivoiriens.

 

Au retour de la pause, on sent les deux équipes plus à l’aise dans le jeu avec une pelouse moins trempée qu’en première période. Sur l’une des premières occasions ivoiriennes, Gervinho suite à un ballon mal repoussé par la défense malgache envoie une bombe du droit direct dans les buts d’un Adrien impuissant. 1-0 pour les éléphants à la 47e minute ! L’attaquant de Parme inscrit un but pour son retour avec les éléphants à domicile et rentre dans l’histoire du stade ADO en y inscrivant le premier but en match officiel.

Les malgaches, comme réveillés, posent mieux leur jeu. Sebastien Haller de son côté continue de secouer le cocotier malgache en remportant ses duels aériens. Après une déviation réussie pour Max Gradel, il fonce réceptionner le centre de son coéquipier avec une tête plongeante victorieuse. Ça fait 2-0 à la 54e minute pour la Côte d’Ivoire au tableau d’affichage.

haller seb

En riposte, l’équipe malgache de Nicolas Dupuis intensifie son jeu. Les milieux défensifs ivoiriens (Serey Dié et Franck Kessié) sont débordés par la rapidité des transmissions de balle des malgaches. Sur une de leurs attaques placées, Paulin Voavy grille la politesse à Serge Aurier par un crochet puis frappe au but d’un Gbohouo timoré en seconde période. Patrice Beaumelle effectue des remplacements. Akpa Akpro, Odilon Kossonou, Kalpi Ouattara et Lago Junior font leur entrée. Le jeu se gèle jusqu’au coup de sifflet final de l’arbitre tunisien Haythem Guyrat. Victoire 2-1 des éléphants de Côte d’Ivoire !

 

La Côte d’Ivoire récupère la première place du groupe K provisoirement à égalité de points (6) avec les malgaches. Autant dire que le match retour au Madagascar prévu ce 17 Novembre est très capital pour la suite de ces qualifications. Une victoire de plus conforterait les ivoiriens en tête en attendant avec moins de stress les confrontations face à l’Ethiopie et le Niger.

 

LINEUP111605208026431

Les notes du match

  • Sylvain GBOHOUO : 4/10

(Très peu sollicité, Gbohouo n’a pas répondu présent là où il fallait. L’on a ressenti peu d’automatisme entre lui et sa défense. Les quatre titulaires devant lui étaient alignés ensemble pour la première fois) 

  • Willy BOLY : 6,5/10 

(Pour une première avec les éléphants, il a été solide. Bon dans le duel physique, il a été le dernier rempart défensif. On attend de le voir à l’œuvre devant d’autres adversaires plus coriaces) 

  • Simon DELI : 5,5/10

(Simon Deli a suppléé efficacement les habituels titulaires. On l’a toutefois senti un peu fébrile dans la relance avant de prendre l’ascendant au fil de la rencontre. L’équipe a pu bénéficier de son jeu aérien sur les coups de pied arrêtés)

  • Serge AURIER : 3,5/10

(Le capitaine a apporté beaucoup offensivement surtout en première période avec de bons centres mais il a également péché avec des dégagements approximatifs et des pertes de duels face aux ailiers malgaches)

  • Maxwell CORNET : 6/10

(Pour sa première dans une défense à 4 avec les éléphants en tant que latéral gauche, Cornet a été très prudent dans l’arrière garde, fermant bien son couloir gauche, malgré ses quelques dédoublements en phase offensive avec Gervinho. Il lui faut muscler un peu plus ses contacts, en seconde période, il en a payé les frais. Touché, il a été remplacé)

  • Geoffroy SEREY DIÉ : 4/10

(Comme du bon vin, Serey Dié s’est bonifié dans la relance. Impeccable il apporte de l’expérience dans l’entrejeu. Le hic, en seconde période, n’ayant plus ses 18 printemps (il en a 36), il était essoufflé par le repli et le pressing. Beaumelle a vu juste en le remplaçant en seconde mi-temps)

  • Franck KESSIÉ : 5/10

(Il est le métronome sur qui compte l’équipe, excellent dans le jeu de passe et les remontées de balle. Il manque à Kessié de prendre encore plus d’influence dans le jeu. Il a produit le strict minimum. L’état du terrain n’était pas aussi idéal pour porter un peu plus le ballon dans l’entrejeu)

  • Max GRADEL : 6/10

(Il est irréprochable dans l’engagement, il joue comme on le dit avec le coeur. Le souci, il n’est pas à son poste de prédilection, par défaut. Gradel est très souvent aspiré sur les côtés où il est plus à l’aise pour percuter. C’est d’ailleurs sur l’un de ses centres sur le côté droit qu’est venu le second but de la Côte d’Ivoire. Il lui faut aussi s’appliquer sur les coups de pied arrêtés)

  • Nicolas PÉPÉ : 5/10

(L’arme technique de l’équipe a été peu en vue. Il lui fallait barouder avec les défenseurs malgaches en plus de la pelouse pas idoine pour son jeu. Ses rares incursions ont été probants mais pas efficaces à la fin. Émoussé vers la fin, il a été remplacé)

  • GERVINHO : 6,5/10

(Très remuant sur le côté gauche, Gervinho n’hésitait pas à défier les défenseurs et même s’il ne le réussissait pas chaque fois, il a le mérite d’avoir essayé. On a aimé sa prise de décision sur sa frappe qui a ouvert le score. Le Jaguar n’est pas du tout fini !) 

  • Jonathan KODJIA : 4/10

(En pointe de l’attaque, Kodjia a végété pendant le round d’observation, enthousiaste dans les appels et les courses mais sans plus jusqu’à sa blessure qui l’a arrêté net !) 

 

 

  • Sebastien HALLER : 7,5/10

(Homme du match, il s’est constitué en un excellent pivot pour le jeu ivoirien. Moins toniques dans le jeu de passe, les éléphants ont pu compter sur ses déviations et son jeu aérien. Son but résume tout son match ! La Côte d’Ivoire en manque de 9 depuis quelques années peut se frotter les mains avec le profil de Haller)

  • Jean Daniel AKPA AKPRO : 5/10

(Sa simple présence au milieu a apporté un ouf de soulagement. Avec sa fraîcheur, il pouvait presser un peu plus, il lui a manqué plus de promptitude dans la récupération. Son jeu de passe sur les phases offensives est aussi un atout. Sur une de ses ouvertures pour Haller, la Côte d’Ivoire aurait pu mériter un peno)

  • Kalpi OUATTARA : 6/10

(Très bonne première pour Kalpi. Impressionnant même ! Entré à la place de Cornet, il a coupé toutes les alertes sur son côté. En phase offensive sa frappe du droit sur le dernier corner ivoirien aurait pu finir dans les filets.)

  • Junior LAGO : 5/10

(On a adoré son pressing sur les défenseurs pour gêner les relances malgaches. Mais comme tout attaquant, on espère le voir encore plus sur les phases offensives avec des dribbles et des frappes au but)

  • Odilon KOSSONOU : 5/10

(Beaumelle prend du plaisir à l’utiliser dans le secteur médian avec son gabarit, satisfaisant pour le moment. On le trouve toutefois encore tendre dans la relance.)

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont indiqués *

cinq + quatorze =

SNEDAI