A la uneNews & People

Ce que Alisar Zena pense du phénomène des “tchizas”

alisar zena

alisar zena

Elle fait partie de la team des colantières apparentées aux tchizas depuis plusieurs éditions dans le spectacle Drôles de femmes. Elle fait partie également du trio de “tchiza” dans le film à succès “Les trois Lascars”. Il est bien tentant de connaître l’avis, hors film, d’Alisar Zena sur le phénomène de Tchiza.

Willy Dumbo qui l’a reçue durant son émission #WAM de ce mardi 30 novembre n’a pas manqué de lui poser la question.

“Très souvent, on met la faute sur la femme. On se dit que c’est elle qui a allumé le gars. Mais désolé, c’est l’homme, c’est lui qui a juré amour et fidélité devant Dieu. Il faut aussi que les hommes assument leurs responsabilités. Il ne faut pas tout mettre sur le dos de la fille. On a même un nom pour elles, “les tchizas”. Mais quand il s’agit des hommes on s’exclame “c’est un puissant môgô, il a 2 gos, 3 gos, il a les moyens de sa politique”.

Je trouve qu’on met un peu trop la faute sur les tchizas. Ce sont les hommes qui viennet chercher ces femmes-là. Parfois, le gars ne te dit pas qu’il est marié et c’est quand tu es à fond dans la relation que tu te rends compte qu’il est marié. Tu es déjà engagée, on parle de sentiments, d’amour. Finalement tu es prise au piège.

Ce n’est pas que les tchizas qu’on doit indexer et lapider à chaque fois !”

À ses côtés sur le plateau, Alisar Zena avait Mahoula Kané, également acteur dans le film qui a corroboré ses dires. “Les hommes ont une grosse part de responsabilités. Si les hommes n’ont pas cherché, il n’y aura pas de maîtresses”.

Le film “Les Trois Lascars” a reçu un Prix spécial au FESPACO, celui de l’intégration CEDEAO. il est actuellement à l’affiche dans les salles Majestic Cinema d’Abidjan.

ROLYVAN

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont indiqués *

17 − 15 =

SNEDAI