News & People

T’REZ: “Je suis de retour sur la scène musicale”

1 (Copier)

1 (Copier)

Longtemps en arrière-plan des grosses vedettes de la musique ivoirienne, Thérèse Kouadio, ou T’REZ, a décidé aujourd’hui de se lancer à travers un premier single qui parle d’amour. De passage au pays natal pendant les fêtes de fin d’année, Lifemag.ci l’a chopée pour vous. Entrevue.

« Je suis de retour sur la scène musicale »

Peut-on avoir une idée de votre parcours musical ?

Mon tout premier contact dans le domaine musical fut avec feu Mimi Bass. C’était précisément en 1989 aux 220 logements (Adjamé). Je me souviens comme hier encore lorsqu’il me demandait d’interpréter ‘’Holiday’’ de Madonna. Je ne voulais pas le reprendre car les sonorités faisaient trop françaises à mon sens. Après cela, je me suis éclipsée. En 1992, par le biais d’un oncle, j’ai pu intégrer l’orchestre de la RTI pendant plus de 7 ans comme stagiaire, bien évidemment après avoir fait L’INSAAC.

Quelle est donc l’actualité qui justifie ta présence au pays ?

Je suis présente pour faire la promotion de mon single qui a été écrit par Alain Demari, un vieil ami à moi. Puis l’arrangement a été fait par David Tayorauld, le tout mixé dans le studio de Freddy Assogba à Paris. Dans ce single, je parle de l’amour. Une sorte d’interpellation à l’être cher.

Dans quel registre musical s’inscrit T’ReZ ?

Moi, je ne fais que de la variété. Mais, exceptionnellement, je fais du zouk sur ce single.

Dans quelle condition as-tu enregistré ce single ?

Ça n’a pas été de tout repos. Vous savez, travailler avec ces stars, dont David Tayorauld, Fredy Assogba et Alain Demari n’a pas été facile à cause de leur calendrier respectif. Nous avons dû travailler on fonction du planning de chacun. Mais, le résultat est là, et j’en suis satisfaite !

Pourquoi avoir attendu tant de temps avant de véritablement te lancer ?

Oui en effet, cette question me revient toujours. Mais sachez que la vie en France n’est pas aussi facile qu’on le croit. Je me suis marié, après, il fallait faire les bébés (rires)…Et aujourd’hui, je suis plus libre à consacrer du temps à ma passion qui est la musique.

YB

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont indiqués *

1 × cinq =

SNEDAI