News & People

Stephen Jimoh, Secrétaire général de la FESCI dans son lycée, enfant de chœur à l’église

stephen jimoh1

stephen jimoh1

La première impression qui nous vient en lisant ce titre, c’est bien le “paradoxe” entre les deux fonctions assurées par Stephen Jimoh, être un membre influent de la FESCI à l’école tout en assurant les services d’enfant de choeur à l’église.

On ne devrait pas parler de paradoxe, puisqu’on peut appartenir à un syndicat, une association, une mutuelle et être croyant. Mais aujourd’hui la Fédération Estudiantine Scolaire de Côte d’Ivoire a une mauvaise renommée. Censée militer pour la cause des élèves et étudiants de Côte d’Ivoire, ce syndicat qui a connu à sa tête des personnalités comme Charles Blé Goudé ou encore Soro Guillaume, apparaît de plus en plus comme une armée à la merci des politiciens manipulateurs à souhait. À tort ou à raison, il est bien difficile de gommer cette image de violence que l’on se fait en Côte d’Ivoire des fescistes, des jeunes qui se déclarent intellectuels mais qui n’hésitent pas à aller au charbon avec les autorités étatiques et leur agent, la police. Grèves intempestives, altercations, arrestations,… voici les mots qui riment avec FESCI.

Stephen Jimoh dit le “Général Gbagbo”, SG de la FESCI au Lycée classique d’Abidjan, tient bien son rôle dans son établissement scolaire. À la tête des soulèvements d’élèves réclamant leurs droits par des marches, le jeune a déjà connu les arrestations.

Ce que beaucoup de personnes ne savent pas, c’est qu’il est par ailleurs enfant de choeur. Il est même, ou du moins, il était le responsable de tous les enfants de choeur du sanctuaire marial de la Cité Fairmont dans la commune d’Attécoubé.

Les responsables de son église au vu de son titre de SG de la FESCI dans son lycée, ont jugé bon à un certain moment de réclamer sa démission, chose à laquelle il ne s’est pas plié. “Ce n’est pas normal”, clame-t-il à nos confrères de Koaci.com. Stephen a tout de même été remplacé par son adjoint.

“L’église et la mosquée sont les derniers refuges d’un homme, je ne peux pas comprendre que même à l’église les gens puissent me juger. J’avoue que ma foi chrétienne a pris un coup”, a-t-il confié.

Pour Stephen Jimoh, il ne peut faire de choix entre la FESCI et l’église.

Rolyvan

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont indiqués *

vingt + onze =