A la uneDans le MagNews & People

LIFE 169 | Interview avec Akouba Angola, fondatrice du fast food Dabali Express

Akouba

Akouba

À l’image des fast food internationaux qui s’exportent bien à travers le monde par la qualité de leurs services, Dabali Express, par le biais de madame Akouba Angola Aggré essaie de se faire une place de choix dans l’univers de la gastronomie made in Côte d’Ivoire.

« Honnêtement, je puis vous dire que les ivoiriens ont bien adopté le concept. En moyenne, ce sont plus de 300 clients par jour. »

 

Comment naît l’idée de valoriser nos mets, à travers une chaîne de fast Food à l’ivoirienne ?

Dabali Express est une idée que nous avons mûrie depuis 7 ans, et, c’est finalement en 2021 que nous avons décidé de nous lancer. A la base, une fois en vacances mon époux et moi, nous avions envie de manger des mets locaux, mais nous ne trouvions pas de restaurants assez adéquats et hygiéniques. Il est clair que de nos jours, tout le monde aspire au bien-être et disposer aussi de plusieurs menus au même endroit. Ayant vécu à l’extérieur, la qualité et la rapidité du service sont des facteurs qui comptent également. Et donc pour nous, il fallait créer un espace gastronomique où les repas allaient être servis rapidement dans un beau cadre.

Quels sont les retours qui vous parviennent depuis plus d’une année que vous êtes installée ?

Honnêtement, je puis vous dire que les ivoiriens ont bien adopté le concept. En moyenne, ce sont plus de 300 clients par jour. Nous faisons aussi des repas à emporter. Vous convenez avec moi que tout les ivoiriens ont
envie de valoriser leurs mets et aiment manger local.

« Notre plus grande cible est évidemment les travailleurs, car, nous avons constaté que la grande affluence à Dabali Express commence dès 11h30 jusqu’à 15h »

Pourrait-on avoir une idée de votre cible ?

Notre plus grande cible est évidemment les travailleurs, car, nous avons constaté que la grande affluence à Dabali Express commence dès 11h30 jusqu’à 15h. Ce sont des personnes qui viennent manger entre midi et deux et qui commandent à manger. A côté de ceux-ci, nous avons des familles et des étudiants qui viennent découvrir nos spécialités.

Quels sont les divers menus que vous proposez ?

En moyenne, nous proposons 13 menus différents. De la sauce graine en passant par la sauce Gouagouassou, la sauce Djoumgblé et gombo. Nous proposons des soupes de cabri, d’agouti. Nous faisons aussi un clin d’oeil à la sous-région à travers des menus typiques qui viennent de ces pays.

Récemment, vous avez eu la visite du ministre du Tourisme dans vos locaux pour vous encourager…Votre commentaire ?

Cette visite du ministre du tourisme dans nos locaux a été perçu comme une lueur d’espoir pour nous. C’est la preuve que le gouvernement s’intéresse à ce que les entrepreneurs locaux font de bien. C’est la preuve que nous faisons du bon travail et cela est une fierté pour nous. En même temps, nous devons nous surpasser pour toujours donner le meilleur de nous-même dans ce que nous faisons.

Quelles sont les difficultés que vous rencontrez au quotidien ?

Nous rencontrons d’énormes difficultés au quotidien, car, la restauration n’est pas du tout facile. De bout en bout de la gestion des stocks, il faut faire très attention à ce que nous allons servir à manger aux gens. Au-delà de la nourriture, nous vendons un service donc, tout part déjà même de l’accueil du client. Et, nous travaillons sur tous ces standards internationaux dignes des fast food internationaux.

« Avant la fin de l’année 2022, nous allons avoir 5 restaurants à Abidjan. »

Dabali Express, c’est combien d’établissements à travers Abidjan ?

Nous avons à ce jour deux établissements. Et, le mois prochain, nous allons ouvrir un troisième espace, mais je préfère garder la surprise pour le moment. Avant la fin de l’année 2022, nous allons avoir 5 restaurants à Abidjan. Et, sur l’horizon 2023, les villes de Bouaké, Korhogo et San-Pedro accueilleront nos espaces gastronomiques.

 

Par Didier Koré, extrait du Life 169

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont indiqués *

5 × deux =

SNEDAI