A la uneDans le MagNews & People

[Life 145 ] Interview : Femme influente, Konnie Toure parle de ses collaborations avec les marques

IMG_6068

IMG_6068

Femme influente, Konnie Touré est l’une des personnalités les plus suivies en Côte d’Ivoire. Son naturel et son humour continu ont su rassembler autour d’elle une communauté qui lui reste fidèle, la suivant de bout en bout sur les réseaux sociaux. Son statut de femme de média lui confère plus de notoriété. Ce qui lui vaut d’être la préférée des grandes marques pour leurs campagnes. C’est aussi une grosse pointure puisqu’elle a un réel impact sur un grand nombre de ses followers. Interview.

  • Vous êtes suivie par près de 105 000 personnes sur Facebook et plus de 130 000 sur Instagram. Pensez-vous que votre influence est due à votre statut d’animatrice radio ou à votre présence active sur les réseaux sociaux ?

Je pense que cela est dû à la combinaison des deux. Mon statut de femme de média me donne une certaine légitimité de célébrité, mais le fait que je sois en contact permanent avec ma communauté de fans sur les réseaux sociaux est aussi un facteur non négligeable.

  • A quel moment les marques ont réellement commencé à vous contacter, à s’intéresser à vous pour des campagnes publicitaires ?

Ma première grosse campagne publicitaire, c’était il y a deux ans avec SOSkin qui est une marque française de cosmétique. Il s’agissait d’une campagne d’affichage. Nathalie Kassem, qui en est la distributrice exclusive en Afrique m’a contactée après avoir fait une enquête. Et après, les autres ont suivi naturellement.

konnie T

  • Vous avez pendant longtemps été et vous l’êtes toujours l’égérie de certaines marques, comment la collaboration entre vous se fait-elle ? Pouvez-vous donner un ou des exemple(s) pour mieux expliquer ?

Les personnes qui me contactent en général le font après sondage. Ce qui revient le plus souvent, c’est que je représente une image « propre » de personnage public. Alors je suis contactée pour des RDV et après s’être mis d’accord sur toutes les conditions, on signe le contrat.

Exemple, la campagne SGBCI CONNECT, pour l’application de la Société Générale, il était question de mettre en avant une personnalité publique, travailleuse, appréciée, rassembleuse, mais surtout très occupée (rires) ; l’idée étant de montrer l’importance de la rapidité et l’efficacité du service en question.

Un autre exemple, TEKNO MOBILE avec le haut de gamme de ses smartphones, le PHANTOM 8. Ils avaient besoin de quelqu’un qui avaient une notoriété assise et une image publique presqu’immaculée, personne n’est parfait (rires). Et moi ça me touche d’entendre tout cela à chaque fois.

  • A combien s’élève un cachet pour vous ? (on est quand même un peu indiscret)

Plusieurs facteurs entrent en ligne de compte pour la détermination du cachet, la puissance de la marque, la durée du contrat, l’importance des territoires couverts, etc. Mais évidemment que je ne vous donnerai pas le montant de mes cachets (rire).

  • Comment arrivez-vous à impacter votre communauté avec votre influence ?

Ce qui marche le plus sur les réseaux sociaux, c’est le bad buzz mais c’est aussi l’humour, le feel good, la bonne humeur. Moi j’ai décidé de rester moi-même, naturelle. Je partage mes émotions positives dans la plupart des cas, quelques extraits de mes activités professionnelles, toujours avec un brin de l’humour et la bonne humeur qui me caractérisent, et ça marche Dieu merci.

  • Les influenceurs pourront-ils être les tenanciers du marché de la publicité en Côte d’Ivoire dans quelques années ?

Comme moi, vous avez remarqué que le net est devenu un outil incontournable de communication. Il y a des campagnes publicitaires qui sont faites maintenant uniquement sur le digital. C’est clair qu’à ce rythme-là, les supports traditionnels de communications publicitaires auront tendance à devenir obsolètes. Par conséquent, OUI les influenceurs pourraient devenir les tenanciers du marché de la pub en CI.

Fabrice N’dé

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont indiqués *

quatre × 1 =

SNEDAI