COUV_LIFE_143 EUDOXIE YAO

COUV_LIFE_143

 

Deux ans jour pour jour qu’a été rendu disponible le numéro 143 de Life Magazine avec en couverture Eudoxie Yao. Nous vous offrons sur notre site le Top Life intégral réalisé en Août 2018.

 

Elle fait couler beaucoup d’encre… et de salive. Elle délie des langues. Elle suscite des envies. Eudoxie Yao est devenue un sujet de discussion continue. Ses courbes, d’une générosité évidente, en ont fait une célébrité. Célèbre. L’ancienne esthéticienne n’a que ce mot à la bouche. Même si elle fait mine de ne pas réaliser son statut de star du web, Eudoxie Yao a su tirer parti de sa notoriété naissante. Savoir « s’exposer » pour mieux se (faire) vendre. 600 000 abonnés sur les réseaux sociaux. Plus de 10 000 vues à chaque publication. Des millions de francs FCA engrangés pour ses apparitions et représentations, que ce soit en Côte d’Ivoire, en Afrique ou ailleurs dans le monde. Pour celle dont la notoriété est encore parfois sujette à de virulentes critiques, la recette pour garder le cap est d’agir selon ses propres convictions. Se concentrer sur ses objectifs, s’investir dans sa nouvelle carrière de chanteuse, sans regarder.

 

EUDOXIE YAO, UNE CONFIANCE À TOUTES ÉPREUVES

 

Avec un sourire qui ne la quitte presque jamais, c’est sans aucun filtre, ni esquive, que notre personnalité à la Une répond aux questions. Eudoxie Yao aime parler et faire parler d’elle. C’est donc tout naturellement qu’elle se confie à nous et livre les implications de ce business d’un nouveau genre qui a vu le jour avec les soeurs Kardashian aux États-Unis.

Eudoxie Yao, en deux phrases ?

Eudoxie Yao est une jeune femme très dynamique, esthéticienne, diplômée d’Etat. J’ai un CAP en esthétique et je débute une carrière musicale.

Quel est votre parcours scolaire ?

Qu’est-ce que je dois dire, sinon que je me suis arrêtée en classe de Troisième après l’examen du BEPC. Ensuite, j’ai été dans une école d’esthétique pendant deux ans.

Nous allons revenir sur le début de votre carrière si on peut se le permettre. Parlez-nous de votre rencontre avec Papy Pawa, celui qui vous a révélée sur le net.

Oui. C’est Papy Pawa qui m’a révélée sur les réseaux sociaux. Quand il m’a contactée, il d’abord commencé à m’apprendre à faire des vidéos. Il a également commencé à poster mes photos sur les réseaux sociaux. Les pages people ont, à leur tour, publié mes photos. C’est ainsi que c’est parti.

eudoxie yao (Copier)

Eudoxie, de l’ombre à la lumière. Comment vous avez vécu cette période ?

Lorsque Papy Pawa m’a intégrée dans la Pawagang, je ne savais même pas que j’allais devenir un jour célèbre. Je n’en avais aucune idée. Je faisais mes publications pour me mettre en valeur. J’aime tellement prendre les photos. Quand la Pawagang (…) a commencé à poster mes photos, puisque Papy Pawa était suivi à l’échelle internationale et que les pages people ont commencé à parler de moi un peu partout, je recevais beaucoup de messages. Tous très négatifs. Beaucoup m’ont demandé d’abandonner, sous prétexte que les commentaires n’étaient pas favorables. Cette situation avait même affecté ma vie sentimentale. L’homme de ma vie pensait que je sortais avec Papy Pawa, alors que Papy Pawa est comme un frère pour moi. Honnêtement, je ne savais pas que j’allais devenir aussi célèbre…(Rires)

Que ressentiez-vous face aux critiques virulentes à votre égard ?

C’était très difficile. Au début, je pleurais… Lorsque je lisais un mauvais commentaire, je me mettais à pleurer. Et après les mêmes personnes qui m’insultaient, venaient m’écrire inbox pour m’encourager ou pour me draguer. Ce qui m’a finalement consolée. A partir de là, j’ai commencé à ne plus considérer les injures et c’est ce qui a fait ma force parce que les gens qui m’insultent ne sont pas forcément mes ennemis. Aujourd’hui, je me dis que ceux qui me dénigrent sont mes premiers fans.

L’opinion pense que vous n’êtes pas un exemple. Vous utilisez votre corps pour aujourd’hui en faire un business. Est-ce qu’en dehors du corps d’Eudoxie, vous avez d’autres moyens de revenus ?

Avant d’être célèbre, j’étais esthéticienne, j’ai le CAP en esthétique. Je faisais les massages, la majorité de mes clients étaient des Blancs, je faisais des massages. Mais à cause de ma célébrité je ne peux plus faire cela. De plus, je gagne plus d’argent aujourd’hui que quand je pratiquais l’esthétique. Maintenant les gens qui m’insultent, ils le
font parce qu’ils se disent que je suis trop en « forme » pour m’habiller trop sexy. C’est ce qui les énerve. (…) Je m’habille très sexy quand je vais en boîte parce que les gens ne vont pas payer pour venir me voir en boubou !

Vous vous comparez à Kim Kardashian qui a bâti une fortune autour de sa personne et de ses courbes ?

Je pense que c’est pour ça, les Américains m’ont comparée à Kim Kardashian. Les gens ont envie de me voir. C’est ce qui fait que ça marche depuis de nombreuses années, les gens ont envie de me voir, de me connaître, d’en savoir davantage à mon sujet…

Beaucoup de femmes aux courbes généreuses sont de moins en moins complexées par leurs formes. Est-ce que certaines de ces femmes-là vous le reconnaissent ?

Oui. Beaucoup ! D’autres me disent que grâce à moi, elles arrivent à se mettre en valeur. Elles arrivent à assumer leur physique…

Est-ce que vos mensurations ne vous créent pas de soucis ?

Ça me crée des soucis. Parce que je crée le buzz. Aujourd’hui, je ne peux plus faire mes propres courses seule. Je ne peux plus aller à Adjamé (..). Je vous raconte… alors que je commençais à être célèbre, je suis allée faire mes courses à Adjamé. Toute la population a commencé à sortir pour me voir. On a dû m’enfermer dans un magasin. Au fur et à mesure que ma célébrité prend de l’ampleur, ça devient impossible de sortir faire de simples courses.

Vous avez des photos de vous sur internet qui ne vous montrent pas aussi opulente que vous l’êtes aujourd’hui. Est-ce que Eudoxie a eu recours à des produits chimiques ou à la chirurgie pour avoir ce fessier ?

Tout d’abord, je n’ai jamais eu recours à la chirurgie esthétique, ni utiliser des produits parce que je sais que ce sont des trucs très dangereux. Maintenant, pour les photos d’avant, j’ai pris 10 kilos, la différence entre avant et maintenant n’est pas vraiment énorme. Je n’ai pas encore eu recours à la chirurgie esthétique. Mais on ne sait jamais… Pourquoi vous envisagez avoir un jour recours à la chirurgie ? Oui, pour diminuer mes bras, en tout cas, pour être un peu plus…

 

Star du Web, que vaut Eudoxie ?

 

Pourquoi les bras, et pas les seins et les fesses ?

Moi, je vais diminuer mes seins ? Je ne peux pas diminuer mes seins, c’est mon passeport actuellement…

Dans nos recherches, nous avons constaté que votre image est associée à une marque de produits cosmétiques au Maroc. En étiez-vous informée ?

Non. Des proches m’ont envoyé les images. Mais, je n’ai rien à voir avec ça ! Et on dit que la pommade marche bien sur le marché. Cela fait deux ans que ça dure.

Les promoteurs de ces marques de produits cosmétiques vous ont-ils contactée ?

Non. Un de mes amis a promis faire des recherches pour voir qui se cache derrière…

eudoxie yao (Copier)

Aujourd’hui du net à la musique. Comment s’est faite cette transition ?

Tout d’abord je ne voulais pas chanter. Beaucoup de gens me l’ont proposé, mais je ne voulais pas. Et l’an dernier, à deux reprises, j’ai fait un songe où je chantais, j’avais fait un featuring avec un très grand chanteur. A partir de là, j’ai commencé à reconsidérer ma position. J’ai donc commencé à faire des vidéos directes Facebook pour annoncer que je me mettrai à la chanson en 2018. Et que même si je chante comme une casserole, le single allait être bien accueilli par les mélomanes parce qu’il s’agit de moi. Mais, je plaisantais et je ne pensais pas que les gens allaient adopter mon single.

À ce propos, quels sont les retours de vos fans ?

Les retours sont très positifs. Je ne reçois que des appels d’encouragement. Quand le single est sorti, j’ai reçu plus de 1000 appels. Les gens m’appelaient de partout. Les gens sont étonnés par mon talent.

Aujourd’hui, Eudoxie touche un peu à tout. On vous voit dans des films, vous êtes l’égérie de certains produits cosmétiques. Parlez-nous de toutes ces activités qui tournent autour de votre personnage.

Toutes ces activités, c’est grâce à ma célébrité. Les gens m’approchent pour faire leur publicité et c’est rémunéré !

Comment est-ce que vous vivez toute cette célébrité ?

Je la vis bien parce qu’elle me nourrit en ce moment. J’effectue beaucoup de voyages où j’ai un cachet. En tout cas, c’est bien payé, et je m’en sors bien !

Est-ce que des personnes ont déjà eu des comportements désobligeants envers vous ?

Jamais de la vie ! Ce qui est bizarre, c’est sur les réseaux sociaux seulement que les gens m’insultent mais quand ces personnes me rencontrent physiquement, c’est juste incroyable, ils éprouvent de la sympathie.

Vie privée…quel homme se cache derrière Eudoxie Yao ?

Actuellement ma vie sentimentale est un peu compliquée. Il y a un froid entre l’homme avec qui je suis, et moi en ce moment, il veut qu’on se remette ensemble mais, je n’ai pas encore pris de décision…

Et pourquoi ?

Non, il a eu certains comportements qui ne m’ont pas plu. Je ne sens pas vraiment la relation.

L’homme avec qui vous êtes, est-il l’homme d’une autre femme ?

C’est un homme libre. En tout cas, c’est ce qu’il m’a fait croire…

Mais je vois que vous avez constaté que ce n’est pas le cas…

Non. Je n’ai rien constaté. C’est son comportement vis-à-vis de moi que je n’aime pas. Aujourd’hui, il est là, demain il n’est pas là. Je dis non, ça ne marche pas comme ça !

Quelle relation Eudoxie entretien-t-elle avec les hommes d’une manière générale ? Comment les hommes te voient ? Quelles sont les qualités d’Eudoxie Yao ?

Je ne saurai répondre à cette question. Comment les hommes me voient ? Je ne côtoie pas comme ça les gens donc je ne saurais dire comment les gens me voient…

Est-ce qu’il y a des hommes qui vous proposent de l’argent pour coucher avec vous ?

(Rires.) Si c’est ça, ça n’en finit pas. C’est tout le temps.

Eudoxie Yao aspirez-vous au mariage ?

Bien sûr ! (Rires)

Quel est le mec idéal selon vous, l’homme parfait ?

Il n’y a pas d’homme parfait. Ce que je préfère, c’est quelqu’un qui a la crainte de Dieu, un homme qui me respecte, et qui m’aime vraiment, c’est tout. Peu importe le physique…

Eudoxie Yao 1 (Copier)

Sur les réseaux sociaux, il se raconte qu’Eudoxie Yao serait une prostituée de luxe…

Morte de rires (Mdr)

Que répondez-vous à tout ça !

Je ne suis pas une prostituée. Si je devais me prostituer, je serais aujourd’hui multimillionnaire. Ce ne sont pas les
propositions qui manquent. Donc qu’ils restent sereins, je ne suis pas encore une prostituée…

En toute vérité, Eudoxie Yao, est-ce vous êtes fière de votre plastique ?

J’en suis plus que fière, parce que grâce à ma forme, je touche des millions.

Parlons famille. Quel âge à votre fils ?

Il a 10 ans.

Qui est le père ?

C’est son papa ! (Rires)

Quel genre de maman est Eudoxie Yao ?

Je suis une maman adorable, parce que mon fils m’adore. Je ne lui refuse rien. Presque rien, parce qu’il exagère aussi… (Rires)

Eudoxie est issue d’une famille de combien de personnes ?

Je suis d’une famille de 4 personnes, 3 filles et 1 garçon, je suis la 3ème.

Est-ce que vos soeurs ont la même forme que vous ?

L’aînée a même plus de fesses que moi. Maintenant, celle qui me suit n’a pas de fesses. Elle est au Canada. Sinon l’ainée, elle a plus de fesses que moi…(Rires)

Vous savez faire la cuisine ?

Bien sûr ! Je suis une fille baoulé et ma maman m’a bien formée. C’est vrai que je n’ai plus le temps de cuisiner comme avant parce que je voyage beaucoup. Mais, je suis un cordon bleu.

Qu’est-ce qu’Eudoxie aime bien manger ?

La sauce gouagouassou.

Dans le mois, Eudoxie effectue combien de voyages ?

Dans le mois, deux à trois…

Et quels sont les pays que vous avez déjà visités ?

Je vais beaucoup au Burkina, au Mali, au Maroc, en Tunisie et à Dubaï. Les gens de Dubaï, de France et d’Angleterre aussi m’ont contactée. Donc on va voir…

Aujourd’hui, est-ce qu’on peut dire qu’Eudoxie Yao se suffit financièrement ?

Oui, je me suffis un peu quand même.

Quelles sont les passions d’Eudoxie Yao ? Qu’est-ce qu’elle aime bien faire ? Qu’est-ce qu’elle aime faire dans la vie ?

J’aime voyager, j’aime tout.

Quel genre de musique Eudoxie ou écoute ?

J’écoute l’afrobeat, le coupé décalé, c’est mon genre de musique.

Quand Eudoxie n’est pas en train de faire ses photos ou les films, comment est-ce qu’elle meuble ses journées ?

Je suis connectée, je dors. Je me repose beaucoup, parce que quand je voyage, je suis beaucoup stressée.

Eudoxie a-t-elle des projets ?

Beaucoup de projets : je compte faire sortir dans ces temps la gamme de produits cosmétiques qui va porter mon nom.

Pour terminer vraiment, quel conseils peux-tu donner à toutes ces femmes qui sont complexées par leur forme et qui n’arrivent pas à s’affirmer ?

Ce que je peux leur dire, c’est d’être simples, d’avoir confiance en elles. De ne pas écouter les préjugés parce que les gens parlent toujours. Qu’elles aillent au bout de leurs projets.

 

 

©Numéristudio

Stylisme : Kifack Beyrouth

Merci à la boutique Max 15 pour les tenues

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont indiqués *

dix-neuf − six =

SNEDAI