News & People

L’analyse et les notes du match Côte d’Ivoire – Maroc

Liste-des-24-Eléphants-contre-les-Aigles-du-Mali

Liste-des-24-Eléphants-contre-les-Aigles-du-Mali

La Côte d’Ivoire perd lamentablement à domicile face au Maroc dans un match à couteaux tirés pour la qualification au mondial 2018.

Incapacité, perméabilité, indolence, impuissance… Déchéance totale ! L’équipe de Côte d’Ivoire a sombré ce samedi 11 novembre dans son antre. Le challenge était pourtant à la portée de cette sélection. Une victoire même par la plus petite marque 1 à 0 enverrait la Côte d’Ivoire au mondial.

De l’illusion à la désillusion, ce sont plutôt les marocains qui vont remporter le match 2 buts à 0, et de quelle manière ! Extrêmement réalistes, soudés défensivement et tranchants sur les phases offensives, ils se sont rendus le match facile face à des apathiques éléphants.

Deux buts inscrits en première mi-temps et puis, plus rien jusqu’au coup de sifflet final. L’entraîneur des éléphants Marc Wilmots, a composé une équipe avec une défense expérimentale à quatre. Serge Aurier et le tendre Deli Simon comme latéraux. Dans l’axe, en l’absence du taulier Eric Bailly, le coach aligne Wilfried Kanon et Jean Philippe Gbamin, habitué à jouer milieu de terrain en sélection. Sylvain Gbohouo dans les buts n’a pas ses repères habituels devant lui. Le manque de repères se ressent au milieu de terrain aussi, où Seko Fofana est lancé dans le bain pour son premier match officiel avec les éléphants. À côté de lui, Franck Kessié. Juste derrière le trio d’attaque composé de Wilfried Zaha, Gervinho et Doumbia Seydou, on a Max Gradel.

Jouions-nous sur des centres ? Jouions-nous sur les percussions de nos ailiers ? Jouions-nous sur des attaques placées ? Jouions-nous sur des contres ? Mais d’abord et avant tout, est-ce que nous jouions ? Ce qui a été donné de voir est que nous avancions sur le terrain au gré du ballottage ça et là du ballon, sans fond de jeu, sans construction. Wilmots n’a encore rien bâti jusqu’à ce jour.

Les notes

  • Gardien de but – Sylvain Gbohouo : 2/10

On a aimé: Rien. Juste (2) pour ne pas donner un très humiliant (1).

On n’a pas aimé: Ses hésitations dans les buts, ses sorties approximatives. Il y est pour beaucoup sur les deux buts encaissés. Son pire match avec les éléphants.

  • Défenseur central – Wilfried Kanon: 3/10

On a aimé: Ses quelques pressings défensifs mais pas plus.

On n’a pas aimé: Maladroit, étourdi dans les ballons aériens, on n’a pas vu la gnaque que Kanon affichait de coutume dans cette défense. En l’absence de Bailly, il avait une carte d’expérimenté à jouer. On l’a senti en difficulté chaque fois que les marocains attaquaient.

  • Défenseur central – Jean Philippe Gbamin : 5/10

On a aimé: À l’aise techniquement pour ressortir les balles. Ce qui explique pourquoi il est beaucoup plus utilisé au milieu de terrain

On n’a pas aimé: Comme Gbohouo, il est également fautif sur le 2e but car c’est lui qui marquait le buteur marocain Benatia. Il aurait dû être plus incisif là, juste là.

  • Défenseur latéral droit – Serge Aurier: 3/10

On a aimé: Son habituel grinta et c’est malheureusement tout ce qu’on a aimé.

On n’a pas aimé: On attendait ses montées rageuses et ses centres, ils ne sont pas venus. Aurier n’a pas trouvé la clé pour faire sauter les verrous du côté gauche de la défense marocaine.

  • Défenseur latéral gauche – Simon Deli : 2/10

On a aimé: Rien. Juste (2) pour ne pas donner un très humiliant (1).

On a pas aimé: Trop tendre défensivement. Son jeu de passe est limite. Son retrait manqué vers Gbohouo occasionnant un dangereux coup-franc aux marocains l’illustre. Il n’a rien pu apporter dans son couloir ne coupant pas les trajectoires et trop dépassé par le virevoltant ailier marocain Nabil Dirar. Défenseur central, on n’arrive pas à comprendre le choix de Wilmots en plaçant Deli en latéral.

Il a été remplacé par Ghislain Konan en seconde période.

 

  • Milieu défensif – Franck Kessié: 3/10

On a aimé: Rien de bon à part ses rares contrôles de balle qui ne sont pas productifs par la suite.

On n’a pas aimé: Beaucoup lent et hésitant dans son jeu de passe au milieu entraînant des mauvais choix. Il n’a pas été efficace dans les récupérations non plus.

  • Milieu défensif – Seko Fofana: 4/10

On a aimé: Son courage et son envie, son application dans la passe.

On n’a pas aimé: Il lui a manqué comme à toute cette équipe des automatismes. C’est son tout premier match avec la sélection, dans de telles circonstances. Il lui faut de la complémentarité pour qu’il explose. Quand on pense qu’il y a d’autres milieux plus expérimentés sur le banc pour ce match…

  • Milieu offensif – Max Gradel: 8/10

On a aimé: Il est la seule satisfaction côté éléphants dans ce match. À la percussion, à la dernière passe, sur les coups de pieds arrêtés et même dans le repli défensif, il a été partout mais seul face à 11 marocains.

On n’a pas aimé: On a tout aimé. Si le football était un sport individuel, il serait au mondial.

 

  • Attaquant ailier droit – Wilfried Zaha: 6/10

On a aimé: Un attaquant très teigneux. Il l’a encore prouvé par ses débordements et sa percussion.

On n’a pas aimé: Wilfried en fait trop souvent dans ses dribbles, il s’enferme vite entre deux adversaires. Brouillon parfois, il faut qu’il travaille sa finition (il a manqué une belle reprise en fin de match) et sa coordination avec les autres (sur la dernière passe).

  • Attaquant ailier gauche – Gervinho: 3/10

On a aimé: Ses déplacements, ses appels de balle.

On n’a pas aimé: En tant que capitaine, son influence ne s’est pas fait ressentir dans un tel match. L’ailier joue juste, trop juste. Il a manqué une magnifique occasion en début de match qui aurait peut-être tout changer. Gervinho n’est plus le même, et il faut s’y faire. L’expression corporelle et de son visage lorsqu’il sortait ne peut pas donner de courage à n’importe quel remplaçant.

  • Attaquant de pointe – Seydou Doumbia: 3/10

On a aimé: On aurait voulu aimer quelque chose mais on n’a rien vu.

On n’a pas aimé: L’attaquant de pointe a été desservi. La faute principalement à Benatia et les autres défenseurs axiaux marocains. Ils étaient indéboulonnables. La faute aussi à ces coéquipiers qui l’entouraient. Aucune passe, aucun centre ne parvenait à Doumbia qui se cherchait sur le terrain.

Les remplaçants

Ghislain Konan (latéral gauche entré à la place de Deli Simon): 6/10

Bien plus rassurant, Ghislain a démontré qu’il devait entamer le match comme titulaire.

Maxwell Cornet (attaquant entré à la place de Seko Fofana): 4/10

Il est venu avec du sang frais, allait chercher les ballons quand ils n’en recevaient pas, mais n’a pas fait mieux dans la surface des marocains que ces prédécesseurs.

Salomon Kalou (attaquant entré à la place de Gervinho)

Il n’a pas eu l’occasion de s’exprimer dans ce match plié.

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont indiqués *

2 × 2 =