A la uneNews & People

Gervinho à la CAN 2019: Pourquoi c’est improbable

gervais kouassi

gervais kouassi

Du 21 Juin au 19 Juillet prochain se tiendra en Egypte la 32e édition de la Coupe d’Afrique des Nations de Football. Les sélectionneurs des équipes qualifiées pour ce tournoi continental peaufinent leurs effectifs pour en ressortir le contingent qui effectuera le voyage au pays des pharaons. En Côte d’Ivoire, il y a plusieurs interrogations sur certains joueurs pour la liste des 23 à convoquer. Le cas Gervinho notamment.

Champion d’Afrique avec la Côte d’Ivoire en 2015, Gervinho a hérité du brassard de capitaine juste après le départ de Yaya Touré. Des blessures à répétitions et une baisse de régime, l’ont quasiment obligé à se retirer un tant soit peu de la sélection pour retrouver le rythme en club. Pour ce faire, le véloce attaquant quitte la Chine où il s’était exilé et signe cette saison en Italie, à Parme en première division. Cet énorme challenge, Gervinho le relève et de fort belle manière en terminant Meilleur Joueur du club cette saison. Au compteur, il affiche 10 buts (dont des bijoux) et 2 passes décisives en 29 matches de championnat. On se rappelle son doublé face à la Juventus de Cristiano Ronaldo (3-3) en Février ou encore son but “maradonesque” en Septembre dernier face à Cagliari. Celui dont le niveau semblait être en décadence l’été dernier est plutôt en regain de forme.

CE QU’IL PEUT NOUS APPORTER

Son expérience joue beaucoup pour lui. Vainqueur de la CAN en 2015, Gervinho continue de faire peur aux défenses adverses. Généralement utilisé comme attaquant de soutien sur les côtés dans un schéma 4-3-3, il peut aussi jouer en avant-centre (9) et faire bénéficier aux éléphants sa pointe de vitesse. L’équipe de Côte d’Ivoire a quelques carences à ce poste où seul Jonathan Kodjia se présente.

LE RETOUR COMPLIQUÉ CHEZ LES ÉLÉPHANTS

Les raisons de ne pas rêver

1 – Son âge

Ce 27 Mai Gervinho fête ses 32 ans. À cet âge dans le foot moderne, la retraite n’est plus bien loin. Physiquement on prend un coup, on devient moins endurant, on est plus exposé à la fatigue et aux blessures. Bien qu’ils acquièrent de l’expérience (beaucoup plus de roublardise et de maîtrise dans le jeu), les entraîneurs préfèrent les jeunes pour leurs qualités athlétiques. Salomon Kalou, âgé lui de 33 ans, a préféré de lui-même être en retrait pour un moment de la sélection, en attendant l’annonce officielle de sa retraite internationale. Il y a aussi une meute de jeunes loups aux dents longues qui ont pris du poids en sélection (Pépé, Zaha, Cornet,…)

2 – Le sélectionneur Kamara Ibrahim

Cet entraîneur n’est pas vraiment enclin aux changements. Dans son système de jeu, dans le choix des hommes, dans la méthode de travail, Kamara Ibrahim préfère se concentrer sur ce qu’il a et avancer. Il n’est pas du genre à apporter des changements. Même au cours du jeu, il est avare en remplacements. Ramener un nouvel élément du calibre de Gervinho dans le groupe est un risque qu’il est difficile de voir Kamara prendre.

3 – Le brassard de capitaine

Il est le capitaine des éléphants. Il n’a pas été destitué, les autres Serey Dié puis Serge Aurier ont juste hérité du brassard en son absence. Son retour en sélection bouleverserait cet aspect de la vie chez les éléphants déjà bien huilée. D’ailleurs, selon des indiscrétions, c’est le point focal du non retour de Gervinho en sélection.

4 – La vie de groupe

La vie de groupe chez les éléphants est tellement bien hiérarchisée en ce moment qu’il vaut mieux éviter des tensions et conditions. Pour nous qui avons pu avoir la chance d’entrer dans les 5m50 de cette équipe des éléphants, il n’y a aucun problème d’égo ou d’orgueil. Le groupe vit bien sous l’impulsion du leader du vestiaire Serey Dié et les plus anciens Serge Aurier, Eric Bailly, Max Gradel.

5 – Son absence durant les éliminatoires

Gervinho n’a pas participé aux matches éliminatoires pour la CAN 2019. Derrière lui, un groupe s’est formé, un groupe a bataillé, un groupe s’est qualifié. Ce groupe (malgré ses lacunes) auquel est si habitué Kamara Ibrahim mérite logiquement d’être à la CAN.

gervinho (1)

 

À QUOI S’ATTENDRE ?

La porte n’est pas totalement fermée. Il y a encore des chances de retrouver Gervinho en équipe nationale. Ce qui manque, c’est de la clarté dans les discussions, s’il y en a vraiment entre l’encadrement, la Fédération et le joueur. Triste de voir chaque fois, nos joueurs autrefois encensés finir en catimini avec les éléphants sur une mauvaise note (Didier Drogba, Didier Zokora, même Touré Yaya a failli y passer). Si on ne s’en tient qu’à ses statistiques, Gervinho pourrait bien intégrer les éléphants. Mais hélas, cela ne suffit pas. Il y a aussi cette dynamique de groupe à préserver. Et Kamara y tient beaucoup.

Rolyvan

Partager

1 comment

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont indiqués *

quatorze − neuf =