A la uneNews & People

Zouglou: Tim et Sawako de Magic Diezel “se sont mis dans quoi ?” !

magic diezel

magic diezel

Les deux Prix de Révélation zouglou et Meilleur artiste / groupe zouglou au PRIMUD 2019 ont couronné une excellente “saison” musicale pour le duo Tim et Sawako de Magic Diezel. Mais l’après-distinction ne se passe pas vraiment comme prévu. Le groupe a essuyé des revers ces dernières semaines.

En effet, les auteurs des tubes “Allons à Gagnoa”, “Maladie d’amour”, “Azapawa” ou encore “Bonheur recherché” qui étaient partis sur une bonne lancée ont pris un coup de frein depuis un moment. La séparation avec leur producteur Brico Gaulini de Magic Prod 225 a été mal digérée par une frange partie des fans, acteurs, mécènes et observateurs du milieu culturel ivoirien. Le nouveau départ qu’ils tentent de prendre manque d’élan et d’allant. “Ce n’est plus le même engouement comme avant quand on parle de Magic Diezel”, nous confie Ange Bouabré, tenancier de maquis à Yopougon. Sur les réseaux sociaux, le capital sympathie auprès des internautes a considérablement diminué.

Chico Lacoste, le manager qui leur avait été “affrété” a quitté le navire. Il a rendu sa démission prétextant être lésé dans sa fonction de manager du groupe et peu avisé quant aux décisions à prendre dans la gestion des artistes. En séjour en France, Tim et Sawako ont vu des spectacles annuler ou ont été obligé de renoncer à des sollicitations à l’instar “Etoiles du Fromager” prévues le samedi 6 décembre 2019 à Paris.

La structure sud-africaine Openn Africa de Thierry Toussiant (CEO du groupe) dont la branche Musique couve désormais les artistes, essaie tant bien que mal de juguler la situation. Tim et Sawako sont tout de même sollicités ça et là pour des prestations dans des villes en Europe avec la diaspora ivoirienne et africaine. Ce fut le cas par exemple au show Zouglou Kata au stade d’Angré le 15 Novembre dernier. Ils s’envoleront bientôt pour le Maroc pour une série de spectacles.

Il arrive des périodes comme ça dans tout parcours. Le duo pourra-t-il sorti fort et grandi de cette situation ? Flanchera-t-il ? L’avenir nous le dira. “Le retard n’empêche pas le bonheur d’arriver. Chacun de nous est né avec sa chance cependant il y en a qui souffrent, il y en a qui tombent, mais c’est l’arrivée le plus important”, soutiennent-il dans leur titre “On se djô au sommet”.

Rolyvan

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont indiqués *

trois × un =