News & People

Un accueil de star pour Rama la slameuse à Abidjan

rama

rama

Limousine, cinq cars de fans, chefferie traditionnelle, escorte des gendarmes… L’artiste burkinabè Rama la Slameuse a eu droit à un accueil de star le mardi 19 juin dernier à l’aéroport international d’Abidjan. Même si la vingtaine de journalistes présent à l’aéroport n’arrivaient pas à mettre un visage sur son nom, Rama compte bien dans le paysage du show-biz au Burkina Faso. Elle la première fille burkinabè à se lancer dans le slam en 2008. Depuis, son message touche toutes les couches sociales du Faso. Après donc une dizaine d’années de rime, Rama a jugé nécessaire de revenir en Côte d’Ivoire le pays qui l’a vue naître. « Je suis née à Jacqueville.  Il y a 10 ans que j’ai quitté la Côte d’Ivoire à 17 avec la tête pleine de rêves et d’ambition. Aujourd’hui, je suis de retour comme une héroïne comme je l’ai promis à ma destinée », explique la slameuse dans le hall de l’aéroport. Son séjour en terre d’Eburnie dure deux semaines. Pendant ses 14 jours, elle va rendre visite à ses parents et amis de Jacqueville. Mais l’agenda cachée de Rama, c’est qu’elle veut se faire une large communication autour de carrière. Plaque tournante du show-biz africain, Abidjan est le point de départ de cette vaste et agressive campagne marketing. A son accueil à Abidjan, les journalistes étaient au premier rang. « Je veux réécrire le nom du show-biz burkinabè sur la terre ivoirienne. Dans les annales culturelles ivoiriennes, il faut que mon nom figure en bonne place », espère Rama la Slameuse.

Née Rasmata Diallo à Jacqueville en Côte d’Ivoire, elle se rebaptise Rama la Slameuse pour les besoins du slam. En 2014, elle publie un maxi single de 4 titres. Deux ans plus tard, elle sort un album de 8 chansons. Elle a sous les bras un single sortie cette année et intitulé ‘’Fierté nationale’’. « Dans tout pays où je passerai, je ferai tout pour être une fierté pour cette nation », assure Rama. Dans ses textes, ses messages évoquent le pardon, la tolérance, l’amour, la cohésion sociale.

Rama La Slameuse est titulaire d’une licence en droit. Elle est considérée comme la première fille slameuse au Burkina Faso. Habituée des milieux des potins de Ouagadougou, Rama n’en a cure. On la dit riche et beaucoup s’interroge sur l’origine de sa ‘’fortune’’. Une chose est sure, Rama dérange tant par son message cru que par son train de vie. Malgré tout, elle a un cœur d’or. Pour le Hadj 2018, Rama la Slameuse a financé le voyage de 16 femmes du 3è âge.

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont indiqués *

cinq + 18 =