News & PeopleSociété

Trop d’accidents sur nos routes en 2018 !

accident

accident

Les chiffres officiels font état de 1458 accidents de la circulation, en deux semaines, en janvier 2018, 81 décès, 2 888 blessés. Les gens meurent sur nos routes, et même si c’est inéluctable ça fait un peu trop…

À en croire Youssouf Kouyaté, le directeur général de la Police, les causes des accidents sont, entre autres : le très jeune âge des chauffards (15 à 20 ans), la conduite sous l’effet de psychotropes ou en état d’ébriété, le non-respect voire la méconnaissance du code de la route, la délivrance de permis de conduire dans des conditions obscures, la corruption sur les routes, le mauvais état des routes et du matériel roulant, etc.

Nous nous sommes permis de faire un inventaire des causes humaines, météorologiques et techniques très souvent à la base des accidents sur nos routes tout en apportant des recommandations.

1- La conduite en état d’ivresse

Image associée

Même en étant lucide, il nous faut de la concentration pour conduire. Comprenez aisément que le pire est à redouter lorsqu’une personne ivre décide d’empoigner le volant de sa voiture et de s’engager sur la voie au milieu d’autres véhicules. Là où la visibilité, les mauvais réflexes, la fatigue s’emparent de nous, il nous faut éviter de prendre le volant. D’ailleurs, les entreprises de distribution d’alcool se lancent dans cette campagne. “Évitez de conduire quand votre taux d’alcool est élevé”. À côté de l’alcool, il y a aussi, l’usage des stupéfiants. En voici des choses qui ne doivent pas rimer avec la conduite dans la circulation.

 

4- La vitesse

Résultat de recherche d'images pour "la vitesse sur nos routes"

“Rien ne sert de courir, il faut partir à point”. Dans cette citation bien connue se cache la solution au problème de vitesse sur nos routes. Ne comptons pas sur la vitesse de nos bolides pour compenser nos retards dans les courses. Rouler à vive allure est dangereux, non seulement pour nous, mais aussi les autres usagers de la route, les piétons, les motocyclistes, les infrastructures routières et aussi les populations aux abords des routes. Et ça, il faut que les chauffeurs exerçant dans le transport en commun, surtout les “gbaka”, s’y mettent. Maintes fois des plaintes à leur égard ont été formulés. Ils s’adonnent des fois à des défis sur nos autoroutes dans la peau des pilotes de formule 1  comme Lewis Hamilton vs Sebastien Vettel: Qui arrivera le premier au terminus ?

3- Le non-respect du code de la route

Image associée

Il arrive que des chauffeurs victimes d’accidents de la route soient sans permis ou ont obtenu ce document illégalement et sans formation préalable. Celui qui n’a pas fait l’auto-école (on parle des vraies), ne maîtrise pas les codes de la route et peut facilement s’embrouiller dans le trafic routier. Il y a aussi cette catégorie de chauffeurs qui “brûle” les feux tricolores, qui font des dépassements par ci par là en pleine ville,… (Vous voulez qu’on parle des chauffeurs de gbaka encore ?).

4- La somnolence

Résultat de recherche d'images pour "la somnolence au volant"

Comme l’alcool, il faut éviter de conduire lorsque le spectre du sommeil plane sur nous. La somnolence diminue nos réflexes. On ne peut effectuer une activité en état de somnolence. Encore moins, se lancer sur la route dans une voiture. Quand vous n’êtes pas en état de conduire, ne le faites pas.

5- Le téléphone au volant

Image associée

Le téléphone au volant est proscrit par la loi en Côte d’Ivoire depuis 2013. Le non-respect de cette disposition sera puni par le paiement d’une amende de 10.000 FCFA. “On ne peut pas suivre deux lièvres à la fois”. Quand on conduit, il faut être vigilant, les yeux et la tête rivée sur la route. Se laisser distraire par des messages ou appels téléphoniques peut s’avérer très dangereux.

6- La météo

Résultat de recherche d'images pour "pluie sur la route"

La météo est parfois capricieuse. Les pluies diluviennes, il y en a de plus en plus en Côte d’Ivoire, souvent hors saison. Dans ce genre de cas, la visibilité n’est pas bonne et la chaussée glissante. Il faut donc éviter de prendre la route quand il pleut averse.

7- L’état du véhicule (Contrôle technique)

Image associée

L’état de nos véhicules peut être aussi à la base des accidents. L’obligation du contrôle technique a pour objectif de limiter les accidents de la route causés par une défaillance technique des véhicules. Une voiture avec un rétroviseur en moins, un frein défaillant, des pneus trop lisses, des phares abîmés,…

8- Le mauvais état des routes

Image associée

Oui oui, il faut qu’on en parle aussi. Les hommes sont fautifs sur plusieurs points dans les accidents de route. Toutefois, l’état de nos routes n’est pas du tout à exempter. Au coeur d’Abidjan, ça va nettement mieux, on ne se plaint pas vraiment. Mais l’intérieur du pays… Des routes sont vieilles et ont besoin d’être réhabilitées. Il y a des crevasses et vallées béantes sur nos goudrons. Ça, c’est pour pour les routes qui existeent. Il y a d’autres localités à forte démographie et à potentiel économique qui ne sont accessibles que par des pistes boueuses.

Les accidents de circulation en Côte d’Ivoire ont pris une très forte propension surtout en ce début d’année. Ne serait-ce que le weekend dernier, les artistes Dj Moasco et Akobo System ont failli trépasser. La semaine dernière on parlait de Stelair. Il y a eu plus de peur que de mal. On a encore en mémoire les décès d’Abobolais, des danseurs de Debordo et de Jean Marc Guirandou entre autres. On se rappelle aussi, le car qui a finit dans une rivière à Adiaké en Janvier faisant plusieurs morts, et à Abidjan, l’accident du car de transport de l’IUA.

Nous en appelons à la vigilance de tout un chacun et au respect du code de la route.

Rolyvan 

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont indiqués *

quatre × quatre =