Life style

Société: Les femmes peuvent enfin conduire en Arabie Saoudite

arabie saoudite femme au volant

arabie saoudite femme au volant

Le roi Salman d’Arabie saoudite a signé un décret autorisant les femmes à conduire, annonce, mardi, la presse officielle.

Le roi Salman d’Arabie saoudite a signé un décret autorisant les femmes à conduire, annonce, mardi 26 septembre, la presse officielle. La mesure entrera en vigueur dans dix mois, en juin 2018, après le prochain ramadan. Ce délai est censé laisser le temps aux femmes de passer leur permis de conduire.

De nombreuses femmes de l’élite saoudienne qui pouvaient conduire à Londres ou à Dubaï mais pas à Ryad avaient tenté de braver cette interdiction en Arabie saoudite mais avaient été systématiquement arrêtées.

L’interdiction de conduire était emblématique de la mise au pas des femmes dans le royaume. L’Arabie saoudite était le seul pays au monde à interdire l’accès au volant aux femmes.

« Très grande joie »

« C’est fantastique, je plane, a réagi Fawzia Al-Bakr, figure de la cause des femmes en Arabie saoudite. Cela fait vint ans que l’on attendait cette mesure. Toutes mes amies débarquent chez moi pour faire la fête. » « Je suis sous le choc, je ressens une très grande joie », s’est exclamé à Ryad Haya Rakyane, une employée de banque âgée de 30 ans. « Je ne m’attendais pas à une telle décision avant 10 ou 20 ans »« C’est un jour très heureux ! Je n’y crois pas encore, je n’y croirais pas jusqu’à le voir de mes propres yeux », affirme pour sa part Chatha Dousri, employée de la compagnie pétrolière Aramco à Dahran (est) qui dit avoir conduit à l’intérieur du complexe résidentiel fermé où elle habite mais jamais sur la voie publique.

C’est l’aboutissement d’un lent mouvement d’émancipation, qui a commencé sous le roi Fayçal, en 1962, avec l’ouverture des premières écoles pour filles, et s’est poursuivi sous le roi Abdallah, qui en 2013 a nommé trente femmes au Majles Al-Shoura, le conseil consultatif. Prochaine étape pour les féministes saoudiennes : l’abolition de la tutelle, ce régime qui oblige les femmes à obtenir l’aval d’un référent masculin – père, époux ou frère – pour accomplir des gestes de la vie quotidienne, comme signer un contrat de travail ou voyager à l’étranger.

(Source: Le Monde.fr)

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont indiqués *

quatre × 3 =