Evenements

SESS ESSOH: UN GENRE D’HISTOIRE. VERNISSAGE

UN-GENRE-DHISTOIRE-28 (1)

UN-GENRE-DHISTOIRE-28

L’artiste plasticien Sess Essoh, présente une exposition dont le vernissage a eu lieu le jeudi 10 Août dernier à la Galerie des Arts du Sofitel Hôtel Ivoire d’Abidjan. L’exposition baptisée «UN GENRE D’HISTOIRE» est un  récit imaginaire compté par l’artiste, selon sa vision d’un monde idéalisé et fantasmé. L’occasion pour l’artiste, de présenter le fruit de son travail et de sa maturation créative depuis sa dernière prestation à la Cité des Arts en Janvier dernier. L’exposition se poursuit jusqu’au 13 octobre 2017.

L’HOMME ET LES MOTS

Sess Essoh est un artiste plasticien ivoirien, né en 1988 à Dabou, la ville dont il est originaire. Diplômé de l’Atelier d’Art Mural de l’Ecole Nationale des Beaux Arts d’Abidjan en 2012, il vit et travaille entre Abidjan, Bingerville et Dabou. Habile au maniement des mots et inspiré par le monde qui l’entoure, l’homme est un passionné de musique et d’histoire. Derrière sa dégaine de «mauvais garçon», l’artiste cache un talent insoupçonné qu’il n’a de cesse de perfectionner en faisant constamment évoluer son style. Ne se détachant pas de sa quête permanente d’une plus grande liberté d’expression, il s’émancipe très tôt des canevas d’expression artistique standards. Habilement, il sort ses œuvres des châssis classiques, pour explorer des supports moins usuels. Lorsque Sess crée, le monde autour de lui n’existe plus… Son tracé se dessine à la craie sur des toiles de tissus sombres. Sa peinture dorée, rouge sang ou blanche s’étend avec vivacité sur du jean ou du plastique, pour finalement donner vie à l’expression libre de son être. Ses techniques, aussi diverses que les matériaux insolites ou éphémères qu’il utilise, confèrent à ses œuvres un caractère unique. Au début de sa carrière, Sess a participé à des expositions collectives, notamment «Abidjan on dit quoi ? Jeunes talents de Côte d’Ivoire». Partisan d’un art éducatif, l’artiste qui se signale tout de même en galerie (Lebasquiat Art Gallery – 2014/2015), continue d’étendre sa vision constructive du Street Art dans des projets collectifs et interactifs. Avec d’autres artistes aussi passionnés que lui, il fonde en 2015, un collectif nommé Yes Graffiti  qui posera des actions socio-culturelles fortes à la Maison d’Arrêt et de Correction d’Abidjan (MACA), au profit des prisonniers mineurs et pour la promotion de l’éducation et de la culture. Sess ESSOH est aussi le directeur artistique de l’exposition «ReggaeArt» qui se tient dans le cadre du Festival International de Reggae d’Abidjan (AbiReggae). En janvier 2017, il a été exposé au BAO Café dans le cadre du projet «Cité des Arts», un tournant décisif de sa carrière de plasticien, adroit artiste des mots!

«UN GENRE D’HISTOIRE»

A l’origine, il y eut des hommes. Puis, ils fondèrent une société, une civilisation. Ils vécurent leurs époques et donnèrent naissance à notre temps. Leur impact est éternel, et comme chez nous, Birago Diop avait rendu aux morts leur « immortalité ». Ils reviennent dresser avec nous, le bilan d’une vie longue de milliers de millénaires. Les connaissances et les grands préceptes qu’ils nous ont laissés, devraient nous avoir permis de faire de notre terre, un meilleur vivier, des hommes de qualité et des pays abondants de bonheur. Comme Isis et Osiris avaient autrefois fait le chemin inverse pour accueillir Ramessou, Toutankhamon et les bâtisseurs de Kemtui dans leur vie céleste, Memel, Anta Diop et leurs contemporains se soucient de notre salut. Ils feront partie de la foule de ce grand jour. Nous qui de nos frictions, nous sommes rendus hybrides, nous qui depuis des ans cherchons des réponses aux questions de notre temps, nous qui nous racontons les lèvres tremblantes, nous trouverons peut-être des marques plus assumées à travers ce GENRE D’HISTOIRE.

Yannick Effoumy

Source:   A’lean & Friends / Cité des Arts

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont indiqués *

deux × trois =