EvenementsNews & People

Polyphonik : Grande nuit des chansonniers et maîtres de la parole

Polyphonik (7)

Polyphonik (7)

C’est demain, vendredi 16 juin, la grande messe des chansonniers et maîtres de la parole de Côte d’Ivoire. Cette fête aura lieu à l’Institut Français sous l’impulsion d’Alain Tailly, ex-directeur du CNAC.

Dans le cadre de la première édition du Festival Polyphonik,  il se tient depuis hier 14 juin aujourd’hui 15 juin dans ledit Institut, une conférence panel avec des musicologues, des sociologues, des artistes et des experts des médias et multimédia sur le thème : ‘‘La musique vocale dans sa relation avec la paix et la cohésion sociale’’. Cette conférence-panel qui réunit d’éminents professeurs d’université tels que Séry Bailly, Yacouba Konaté et Gbaklia Elvis se penche également sur l’art oratoire comme vecteur d’émergence d’une conscience populaire. Le thème de la musique et du développement durable dans nos localités bouclera la boucle.

L’apothéose sera la Grande Nuit des Chansonniers et Maîtres de la Parole demain vendredi 16 juin, qui rassemblera sur la même scène, les têtes d’affiche des grandes régions de la Côte d’Ivoire. Une grande fresque artistique avec Allah Thérèse de Gbofia (Centre), Soro Yadjourma de Siempurgo (Nord), les Pleureuses Yougogo de Zépréguhé (Centre-ouest), Oula Yro de Ponan (Ouest), Tuwani Ofri Titi de Kékréni (Est), les chansonniers de Grand-Bassam (Sud). Avec la participation exceptionnelle de Lathro Bremart, du collectif “Au nom du slam, de “L’École des poètes”, d’Alphonse Eponon et de Tailly. Chant à une ou plusieurs voix, accompagné d’instruments de musique, performance oratoire d’un griot, d’un poète ou d’un psalmiste, le Festival Polyphonik célèbre toutes les voix authentiques. Du Djéliya des Malinké, au Towulu des Bété, en passant par le Saho Baha des Wê, l’Ahossi des Agni et le tambour parleur des Baoulé ou des Bron, la Nuit des Chansonniers et des Maîtres de la Parole nous plonge dans l’univers de la musique vocale à la découverte des grands mythes fondateurs et des personnages de légende. Chanson profane, sacrée, moderne, traditionnelle, contemporaine ou musique de recherche, le Festival Polyphonik sera, pour sa première édition, le lieu de découverte de nombreux talents venant de la Côte d’Ivoire profonde.

       Yannick Effoumy

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont indiqués *

un × trois =

SNEDAI