Life styleNews & People

Mystère d’un soir : L’histoire invraisemblable des jumeaux Jean et Jacques !

jumeaux 1
jumeaux 1

Photo d’illustration

Déceptions sentimentales, situations malencontreuses, expériences uniques, doutes sur votre vie de couple,… Partagez-nous vos histoires. Elles pourraient en inspirer bien d’autres, ou parallèlement, vous pourrez trouver la solution dans les échanges et réactions d’autres abonnés.

Nous mettons sur la table ce récit de I.F. Voici son histoire !

“Celle qui me raconte ces faits est la benjamine d’une famille de 4 enfants dont les deux avant-derniers sont de vrais jumeaux. Ayant eu enfin le courage de m’approcher d’elle (je l’ai d’ailleurs trouvée sympathique) pour satisfaire ma curiosité de mystérieuse 🙄🙄 en lui demandant si ce qui se raconte sur ses frères jumeaux qui vivent actuellement hors du pays était vrai. Elle se mis à sourire et me raconta des choses vraiment étranges sur ses grands-frères jumeaux. Elle me dit :

“Chez nous le premier jumeau qui naît est le petit frère. Son grand frère l’envoie pour venir tester le terrain pour voir. Si c’est bon, il dit à l’autre de venir. C’est ce qui s’est passé avec mes frères. Quand le premier est venu, l’autre ne voulait pas venir pendant plus de 30 minutes. La sage femme, exaspérée a dû aller voir l’autre qui était couché dans une autre salle pour crier sur lui et lui demander de dire à l’autre de venir maintenant. Aussitôt dit, lorsqu’elle s’est retournée dans la salle où ma mère était couchée, l’autre est venu en même temps. Lorsqu’ils étaient à l’école au jardin dans les années 86, 87, les maîtresses avaient pour habitude de les séparer. On demandait à l’un de choisir un crayon de couleur, ensuite on faisait entrer l’autre pour qu’il fasse son choix. Ce dernier choisissait le même crayon de couleur que le premier. C’était ainsi chaque fois.”

Elle me dit que c’est un point commun à tous les vrais jumeaux qui partagent 100% de leur patrimoine génétique. Demandez à n’importe quels vrais jumeaux de le faire, ils le feront. Lorsqu’ils sont enfants ils vont le faire, mais quand ils grandissent un peu et qu’ils voient que vous voulez les tester, ils vont se tromper exprès pour que vous les laissez en paix. Elle continue :

“Mon père a voulu qu’ils suivent le même cursus scolaire. Quand ils ont eu 15 ans, notre mère est décédée. Jean et Jacques ont commencé à être bizarres. Ils se sont fondus à tel point qu’on n’a plus su véritablement qui était qui. Aujourd’hui encore, on ne sait plus. Seule ma mère pouvait d’un coup d’œil dire qui était qui. Je ne sais pas comment elle s’arrangeait. Chacun avait sa valise et leurs habits achetés par mon père nous permettait de faire la différence. Mais un jour, nous nous sommes aperçus qu’ils avaient tout mélangé. Donc l’un s’habillait avec l’habit de l’autre et vice versa. Pire, quand tu croises l’un et que tu l’appelles Jean, il répond. Quand quelqu’un d’autre le croise juste devant et lui dit Jacques, il répond aussi et vice versa . Quand mon père les appelait c’est eux-mêmes qui décidaient d’être soit Jean soit Jacques selon les circonstances. L’année scolaire qui a suivi le décès de notre mère, en allant les inscrire ils se sont échangés. Moi j’avais 10 ans et je me rappelle que se sont eux-mêmes qui me l’ont dit en riant. Mon père les a inscrit dans différentes écoles. En terminale dans les années 2001, Jacques ou Jean, je ne sais pas, est parti en France dans le cadre d’une compétition sportive de Basket. Les deux jouaient au Basket ici. L’un a été choisi par le coach. Arrivé là-bas, avec l’aide d’un oncle, il s’est caché et il n’est plus revenu. Il a repassé la terminale et a passé le permis là-bas ce qui lui a permis d’avoir facilement la nationalité un an après. Il a fait venir ses papiers par quelqu’un ce qui a permis à l’autre de partir tranquillement le rejoindre. Lui aussi il a eu ses papiers et la nationalité. Mais jusqu’à présent on ne sait pas qui est réellement qui au juste. Chacun continue de répondre au nom de l’autre. D’après ses papiers, il y a Jacques qui était confiné à Abidjan ici. Il est parti dans un vol spécial la semaine passée. Pendant son séjour on n’a jamais su au juste c’était lequel puisqu’il répondait aux deux noms. Lol ! Quand on appelle l’autre via WhatsApp pour lui demander, ils nous dit : “Mais l’autre vous dit quoi là-bas ? Ou bien regardez sur son passeport pour savoir c’est qui kèh ! Ahi !”. Ainsi, ils entretiennent le flou sur leur identité véritable depuis longtemps. Ils font exprès et ça continue de les amuser comme ça. Je les soupçonne même de pousser le bouchon un peu plus loin en s’échangeant sur leurs femmes. Je suis très complice avec la femme de Jean, une blanche et souvent elle me dit dans nos conversations que mon frère devient parfois très bizarre. Il a des changements d’humeur. Je ne sais pas si c’est le décès de notre mère qui a déclenché mais nous-mêmes ne comprenons pas cette attitude-là.”

Elle termine son propos en me disant qu’il y a trop de choses qu’elle ne veut pas dire sur eux, vu qu’elle est leur petite sœur mais qu’elle a trop vu des choses quand ils étaient petit.

(Dans mes recherches, j’ai vu quelque part que les vrais jumeaux monozygotes ont la même âme qui se divise en deux pour occuper deux corps identiques. Donc quand l’autre fait quelque chose, parallèlement l’autre le sait et est capable de le ressentir en même temps. Même quand un meurt, l’autre continu d’être en contact avec celui qui est parti. Il peut lui parler comme s’il était toujours vivant.)”.

Source : Les Mystères de la Vie, Et si on en parlait ?

Avez-vous aussi ce genre témoignage sur des jumeaux ? N’hésitez pas à nous les partager inbox Facebook. Retrouvez notre communauté d’abonnés Facebook pour échanger et converser sur le sujet

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont indiqués *

17 − 11 =