A la uneDans le MagNews & People

[LIFE 149] Chez… Maxwell Cornet, footballeur international ivoirien

cornet (Copier)

Cornet2 (Copier)

MAXWELL CORNET

Footballeur international ivoirien

“J’AI ENVIE DE MARQUER L’HISTOIRE”

Côte d’Ivoire-France-Côte d’Ivoire. Arrivé tout gamin en France, il aurait pu choisir, comme bien d’autres sportifs, d’y rester et de défendre les couleurs du drapeau bleu-blanc-rouge tout en chantant la Marseillaise. Mais, c’est avec la Côte d’Ivoire que Maxwell mène les batailles en équipe nationale. Ce choix, il ne le regrette pas. Depuis 2017, il ne manque pas une occasion de rentrer profiter des délices du pays. Nous l’avons rencontré pour vous lors de son récent séjour abidjanais.

Sa carrière

C’est à l’âge de 3 ans que Maxwell Cornet quitte la Côte d’Ivoire pour rejoindre ses parents en France. Son histoire avec le foot a démarré dans une cour de récréation. Son talent tapait à l’oeil. Très tôt, il intègre le centre de formation de Metz. Il y passe tous les caps. Il est même sélectionné dans les équipes jeunes de France depuis l’âge de 16 ans. En 2015, Maxwell rejoint le club de Lyon, l’un des ogres du Championnat français, habitué à jouer les premiers rôles et à participer à la Ligue des champions européenne. Avec beaucoup plus de visibilité, Maxwell se contente encore du rôle de remplaçant de luxe. Cela ne l’empêche pas d’offrir des prestations hors normes comme son magnifique doublé face à Manchester City, en Ligue des champions le 27 novembre dernier. En quête de plus de temps de jeu, il est ouvert à d’autres propositions de clubs si sa situation ne s’améliore pas à Lyon.

France – Côte d’Ivoire

Maxwell a fait toutes les classes dans les équipes jeunes des Bleus. Avec l’éclosion à Lyon, la voie semblait toute tracée pour porter un jour la tunique de l’équipe A de France. Mais, l’attaquant ambidextre opte pour la Côte d’Ivoire en avril 2017. L’envie de représenter son pays d’origine, de retrouver des compatriotes, la chaleur familiale, le besoin de challenges, l’ont motivé à jouer pour les Éléphants ivoiriens au détriment des Coqs gaulois. Avec la Côte d’Ivoire, il a certes raté le Mondial 2018 mais, a été l’un des artisans de la qualification à la CAN 2019 qui se jouera bientôt en Egypte. « J’aurais pu attendre mon heure pour être sélectionné en équipe de France. Je n’ai que 22 ans. Mais j’aime la Côte d’Ivoire. Notre pays est l’une des plus belles nations de football au monde. On a un très bon groupe. Je connaissais déjà Serge Aurier, Serey Dié et d’autres joueurs. Je me suis facilement intégré. »

« J’aurais pu attendre mon heure pour être sélectionné en équipe de France. Je n’ai que 22 ans. Mais j’aime la Côte d’Ivoire. Notre pays est l’une des plus belles nations de football au monde. »

Abidjan

Ses séjours à Abidjan, il les passe dans une somptueuse résidence sise à Cocody M’Badon. « Ce qui me marque quand je reviens au pays, c’est la ferveur, la joie des Ivoiriens, la beauté des sites…, plein de choses qu’on ne trouve pas à Lyon et qui me font revenir ici chaque fois (Rires) ». Parlant des mets locaux préférés, Maxwell est un fanatique d’attiéké, de la sauce arachide accompagnée de foutou banane. « Je ne peux pas trop en manger à cause du sport, mais de temps en temps… (Rires) »

cornet (Copier)

« Il ne faut rien lâcher, toujours croire en ses rêves et se donner les moyens d’y arriver. Continuez à travailler, même dans les moments difficiles ».

Digest

Pour préparer ses plats, il lui faut bien une compagne.. Et à la question de savoir s’il est encore un coeur à
prendre, Maxwell est clair : « J’ai déjà quelqu’un dans ma vie ».

La Famille, c’est la base, c’est ce qui crée l’équilibre et permet d’atteindre un certain niveau dans le corps social. Je ne remercierai jamais assez ma famille.

Dieu a énormément de place dans ma vie. Je suis quelqu’un de très croyant. Avant chaque match, je ne manque pas de prier.

Outre le foot, mes autres passions sont le tennis et le cinéma.

À propos de la musique, j’adore le zouglou, Yabongo Lova en l’occurrence, Ariel Sheney, Kerozen et pas mal d’autres artistes locaux.

Par Rolyvan, Extrait du Life 149

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont indiqués *

20 − treize =